vendredi 14 décembre 2012

Remises générales, c'est la trêve - lavenir.net

La nouvelle vient de tomber, toutes les rencontres prévues en province de Luxembourg ce week-end et le week-end prochain (celui du 23 décembre) sont remises.


La trêve démarre donc plutôt que prévu.

jeudi 13 décembre 2012

Le comité provincial décrétera-t-il une deuxième remise générale, ce week-end? La réponse devrait tomber vendredi matin.

Les météorologues annoncent un redoux en fin de semaine, mais celui-ci sera-t-il suffisant pour rendre les terrains de la province praticables ce week-end ? Rien n’est moins sûr.

mercredi 12 décembre 2012

Quiz "Culture Générale" de l'E.S. Wellin


QUAND ? Le samedi 19 janvier 2013 à 20:00

OU ? Salle polyvalente de Lomprez

QUOI ? Le Club de Football de Wellin a le plaisir de vous annoncer que le traditionnel quiz culture générale se tiendra le samedi 19 janvier 2013 à la Salle polyvalente de Lomprez.

Quatre joueurs par équipe!

Prix de 40 € par équipe.

Cette année encore, de nombreux prix sont à remporter: Repas au Moulin de Daverdisse, à la Papillote, etc.. ainsi que de nombreuses bouteilles de vins!!

Inscriptions: Patrick Davreux 0476/422.633 ou Cédric Davreux: 0496/75.04.11 ou par mail à l'adresse suivante: cedric.davreux@gmail.com

vendredi 7 décembre 2012

Les match non joués le week-end du 2 décembre seront remis au 23 décembre (info footlux.be)

Les matches de coupe de la province (huitièmes) suivants sont reportés à une date ultérieure :

Champlon - Habay-la-Vieille
Meix-devant-Virton - Bastogne
Oppagne - Montleban

Comme Wellin à joué le 1er décembre,
 le club jouera son match de coupe le 23 décembre à 14h30 contre Vance

jeudi 22 novembre 2012

Le choc entre Wellin et Tellin c'est samedi à 20h

Souper St-Nicolas de l'E.S. Wellin

QAUND ? : vendredi 23 novembre 2012 à 19:00

OU ? : Au Hall Omnisports de Wellin

QUI ? : Le Club de Football de l'E.S. Wellin vous invite à son souper St-Nicolas annuel.

Repas: Cochon à la broche (15 € pour les adultes et 7 € pour les enfants).

Réservations: Cédric Davreux 0496/75.04.11 ou par mail à l'adresse mail: cedric.davreux@gmail.com

lundi 19 novembre 2012

l'E.S. Wellin champion d'automne !

Ochamps rapplique à un point de Wellin ! Source: lavenir

Wellin 0 – Grandvoir 0

Coup d’arrêt pour le leader, après sept victoires de rang. Samedi soir, une semaine avant le derby contre Tellin, les Wellinois n’ont jamais trouvé la clé du verrou grandvaurien. «On a mal joué, mais si on avait marqué le premier but, on aurait certainement déroulé», confie Fabian Hayon. Au premier acte, Liesnard secoue le cadre de Wuidart, qui se montre ensuite impérial devant Heligers et Mayanga. En deuxième période, le portier des Cerfs signera une nouvelle claquette déterminante sur un heading de Lejaxhe. «On s’est également vu refuser un but de Mayanga, pour un hors-jeu inexistant à mes yeux», glisse l’arrière gauche wellinois. «Il est hors-jeu de plus d’un mètre, rétorque Sylvain Thiry, le back droit de Grandvoir. Notre point n’est pas volé. Avec un peu de réussite, on aurait même pu réaliser le hold-up parfait en fin de partie. Maron et Godart ont eu l’occasion de crucifier Wellin en contre-attaque.»

Chaumont 0 – Libin 2

Cinquième succès de rang pour Libin, face à des Chaumontois qui n’ont plus gagné à domicile depuis le 2 septembre. Une victoire qui s’est rapidement dessinée, Luis, sur un penalty provoqué par Lodriguez, et Chauvaux, pour sa première titularisation, donnant deux buts d’avance aux visiteurs dès le premier quart d’heure. Les Chaumontois tenteront bien de se rebeller, mais ils pécheront cruellement en zone de vérité. Au premier acte, Massen, isolé au petit rectangle, ratera l’immanquable. Quelques minutes plus tard, Gravé trouvera le poteau sur un essai à bout portant. Le tournant du match, certainement. Car après la pause, Chaumont, malgré une circulation de balle nettement plus fluide que celle de son adversaire, ne parviendra que trop rarement à porter le danger devant un papy Javaux (du haut de ses 40 ans, il aurait pu être le père des onze titulaires de Chaumont, tous nés dans les années 90) impérial. Libin, lui, aurait pu tuer le suspense si Lodriguez n’avait trouvé le poteau du but de Desset et si Luis n’avait manqué un face-à-face avec ce même portier chaumontois en début de seconde période. Une tête de Rosière sur le dessus de la latte, pour Chaumont, et l’exclusion de Nicolay pour deux jaunes, côté libinois, constitueront les deux derniers faits marquants de la nocturne.

Cette victoire permet à Libin de s’installer sur le podium.

Paliseul 3 – Vaux-sur-Sûre 3

Samedi soir, Philippe Jacques, le mentor de Vaux-sur-Sûre, n’est pas rentré les mains vides de son déplacement à la place des Battys, où il a officié durant de longues années. Après deux revers de rang, face aux deux premiers de classe, les siens ont tenu en échec des Paliseulois dont la dernière victoire à la maison remonte au 1er septembre. À la pause, les Étoilés menaient 1-2, M. Houba et Pinson ayant renversé la vapeur après le but d’ouverture très précoce du jeune Denoncin. Avantage que la bande à Prijot laissera filer dès la reprise, lorsque F. Chaidron et A. Arnould dégaineront tour à tour pour porter Paliseul au commandement (3-2). C’est finalement M. Houba qui mettra un terme à la partie de ping-pong, en rétablissant définitivement la parité d’un coup de casque imparable pour Lapagne.

Bercheux 2 – Sainte-Marie 1

La défaite était interdite dans ce derby qui opposait les deux derniers de la classe. «J’étais assez stressé samedi soir», avoue Alain Lecomte, le responsable sportif de Bercheux. Lequel a évidemment accueilli la victoire des siens comme un énorme soulagement. Manand (1-0), juste avant la pause, et Blaise (2-0), peu après l’heure de jeu, se sont chargés de placer les Verts sur le chemin de la rédemption. Sainte-Marie réagira, mais bien trop tard. Le but de B. Tabart (2-1) dans les arrêts de jeu ne rapportera rien, si ce n’est des regrets, aux hommes de Francis Plennevaux.«Les deux équipes se sont créé bon nombre d’occasions, mais je pense que notre succès est mérité», glisse Alain Lecomte.

Neuvillers 2 – Tellin 1

Tellin restait sur cinq victoires de rang, Neuvillers sur huit sorties sans succès. Pourtant, hier après-midi, ce sont les hommes d’Arnaud Lays qui ont pris le dessus. Toujours privé de Rausch, qui pourrait signer son retour dimanche prochain face à Libin, Neuvillers a fait la différence au premier acte grâce à Baulard, sur coup franc, et Petitjean, servi sur un plateau par Lays. Entre-temps, Pierard avait égalisé d’un maître tir des 20 m. Au second acte, les Rossoneri pousseront tant et plus, mais ne parviendront jamais à prendre en défaut le jeune Ledent, préféré à Bossart entre les perches. Tellin terminera même la partie à dix, après l’exclusion de Pigeon pour un geste marqué du sceau de la frustration et de la vengeance, sur Lays, «bon comédien sur ce coup», dixit le président Coibion, sourire en coin.

Poupehan 0 – Saint-Pierre 1

Poupehan a débuté la partie à dix, l’a poursuivie à onze et l’a terminée à neuf, après les exclusions de Jerez et Sembeni en fin de match. Le premier cité, arrivé après dix minutes de jeu, avait contraint les siens à démarrer la partie en infériorité numérique. L’unique but de la rencontre est tombé à la demi-heure et est à mettre à l’actif de Gérard. «Compte tenu des circonstances, je suis content de ne perdre que 0-1, glisse le président Debune. Je m’attendais à en prendre sept ou huit. Robson, Dancre, Dimitri Donat, Sabeur, Guknecht, Crosnier et Ristevski n’étaient pas là. Le coach, Manu Branco, a dû jouer tout le match. Pour combler toutes ces défections, nous avons rappelé Jérôme Gimenez, notre ancien portier. Jérémy Donat, notre gardien habituel, a évolué comme joueur de champ.»

Gimenez, pour son retour entre les bois poupinots, s’est illustré en fin de partie, en écartant un penalty de C. Maury. Insuffisant toutefois pour permettre aux siens de récolter quelque chose.«Désormais, nous n’avons plus qu’un seul objectif, le maintien», se désole Alex Debune.

Sibret 2 – Bouillon 2

Bouillon est tombé du podium à la dernière minute, hier, à Sibret. Les frontaliers pensaient rentrer au pied du château avec le magot quand Julien Fries est venu contrarier leurs plans dans les arrêts de jeu, au prix d’un exocet des 30 m imparable.

Les hommes de Christophe Jego peuvent se mordre les doigts, d’autant plus qu’ils ont mené par deux fois. Emond a d’abord placé les siens aux commandes à l’heure de jeu (0-1), avant d’être imité par Boegen, sur penalty, à cinq minutes du terme (1-2). Entre-temps, Fries avait égalisé sur un autre coup de réparation (1-1). À noter que les Bouillonnais ont terminé la partie à dix, après la sortie sur blessure de leur gardien Bernier, en fin de match, alors que Jego avait déjà effectué tous ses remplacements. Bouillon a également perdu Chilla en début de seconde période. À peine revenu de blessure, celui-ci retourne à l’infirmerie.

Ochamps 4 – Nassogne 0

Excellente opération pour Ochamps, qui se rapproche à un point de Wellin et compte désormais sept unités d’avance sur le troisième classé, Libin. Mis aux commandes par K. Isoupov au premier acte, les Canaris ont toutefois dû attendre l’heure de jeu et un nouveau coup de canon de Do Rosario sur coup franc (2-0) pour se rassurer. Hotton et Lessire, montés au jeu en seconde période, parachèveront l’ouvrage face à des Nassognards déforcés par les absences de Ceylan, Pirlot et J. Philippe, notamment.

M. Pn.

lundi 12 novembre 2012

Tous les Classements et résultats (P1, P2 et P3) sur eswellin.be

Wellin et Ochamps s’échappent - l'avenir.net

Nassogne 0 – Wellin 1

Un seul but dans ce sommet et il vaut de l’or. Wellin compte désormais neuf unités d’avance sur Bouillon, troisième, et dix sur le duo Libin-Nassogne, qui se partage la quatrième place. Seul Ochamps reste dans la roue du maillot jaune (et bleu).

Hier après-midi, Wellin a une nouvelle fois confirmé qu’il était le tout grand favori de la série. Après avoir écarté Ochamps, Bouillon et Libin, les Wellinois se sont débarrassés du dernier membre du top 5 qu’ils n’avaient pas encore affronté. Et c’est évidemment ce diable de Mayanga qui a crucifié la bande à Alain Philippe, en plantant l’unique rose de la partie à l’heure de jeu. «Il n’a échappé qu’une fois à la garde de Bosquet et ça lui a suffi pour faire gagner Wellin, glisse le mentor de Nassogne. Pour le reste, on a surtout assisté à une grosse bataille d’entre-jeu. Nous aurions toutefois pu ouvrir la marque au quart d’heure si Hautot n’avait raté l’immanquable. Je regrette aussi que l’arbitre n’ait pas pris ses responsabilités dans les arrêts de jeu, en nous accordant un coup franc plutôt qu’un penalty pour une faute sur Dabe. Il a clairement été accroché dans la surface (NDLR : les images de TV lux le confirment). Pour résumer, je dirais que le métier de Wellin a fait la différence ce dimanche.»

Wellin qui a également touché deux fois les bois, par Nissenne et… Dubois. 



Bouillon 0 – Paliseul 0

Troisième match sans victoire pour Bouillon, qui est resté muet pour la deuxième fois de rang, samedi soir, face à Paliseul. Un Paliseul qui avait retrouvé ses vertus de la saison dernière : rigueur et organisation sans faille. «J’avais opté pour un système plus prudent, confie Tony Regnier, le mentor des Grenouilles. On a laissé l’initiative à Bouillon, qui a bien posé le jeu, mais n’a jamais vraiment réussi à se montrer dangereux. Notre gardien, Xavier Lapagne, a parfaitement géré le trafic aérien. Simon Caron, lui, a régné en maître dans l’entre-jeu.»

En contre-attaque, Paliseul aurait pu signer le hold-up parfait, mais son goleador Ostojic n’a pas réussi à trouver le cadre bouillonnais. « Finalement, le score est logique», résume Tony Regnier.

Tellin 2 – Chaumont 1

Qui pourra arrêter ce Tellin-là? Samedi soir, les hommes de Luc Charlier ont aligné leur cinquième victoire de rang, permettant à leur dévoué bénévole Léon Tosquin de fêter dignement son 80e anniversaire après la rencontre. Les Chaumontois n’ont toutefois pas manqué de leur donner du fil à retordre.«Chaumont est assurément l’une des plus belles équipes que j’ai vues depuis le début de saison, confie Christian Jacob, le secrétaire tellinois. Devant, ils sont très vifs. Nous nous sommes tout simplement montrés plus réalistes qu’eux.»

Le grand bonhomme de la soirée s’appelle Florent Pigeon. Le jeune meneur de jeu de Tellin a inscrit les deux buts des siens. Ce doublé, il le dédie à son cousin Jonatan, à qui la route a ôté la vie, mercredi dernier. Entre les deux réalisations des Rouge et Noir, Gravé avait rétabli la parité. Et son coéquipier Bodson avait, lui, pris la porte, après avoir asséné un coup de coude à un Tellinois.

Vaux-sur-Sûre 0 – Ochamps 2

Vous vous souvenez du coup franc de Ronaldinho, à la coupe du monde 2002, face à l’Angleterre de David Seaman? Eh bien on a assisté au remake de cette scène, samedi soir, avec l’Ochamptois Do Rosario dans le rôle du Brésilien. Comme face à Sibret et Bouillon ces deux dernières semaines, le défenseur des Canaris a débloqué le marquoir grâce à son coup de patte.«J’ai eu un gros coup de bol, avoue-t-il. Au départ, je voulais catapulter le ballon derrière la défense. Avec l’effet du vent, il est retombé tout droit dans la lucarne de Raphaël Georges.»

Ce but, tombé à l’heure de jeu, a placé Ochamps sur le velours. Les hommes de Thierry Jourdan ont d’ailleurs signé le break dans la foulée par A. Isoupov, à peine monté au jeu. Bien organisé avant le but d’ouverture, Vaux-sur-Sûre n’a jamais eu l’impression de pouvoir revenir dans la rencontre, la faute à un criant manque de poids aux avant-postes.

Avec la défaite de Nassogne et le partage de Bouillon, Ochamps signe une affaire en or. Il compte désormais six unités d’avance sur le troisième de classe et semble le seul à tenir la cadence imposée par Wellin. Est-on reparti pour un mano a mano entre Wellinois et Ochamptois, comme en 2008-2009?

Libin 3 – Bercheux 1

Quatrième victoire d’affilée pour Libin, qui a sans doute livré sa plus piètre prestation de la saison à domicile. Les hommes d’André Pierson se sont imposés au forceps face à des Bercheutois courageux et même dominateurs en seconde période, mais une nouvelle fois en panne d’inspiration dans les trente derniers mètres. Les hommes de Fabian Boulard n’ont d’ailleurs inscrit leur unique but qu’à la faveur d’une offrande de la défense libinoise, Garcia venant piquer le ballon à un Marc Javaux sérieusement mis en difficulté par une passe en retrait hasardeuse de Danloy. Le même Garcia, esseulé en front de bandière, était déjà passé tout près de l’égalisation quelques minutes plus tôt, son essai léchant le dessus de la transversale libinoise. Avant cela, Luis avait ouvert la marque sur penalty (1-0). Lodriguez rendra l’avance aux siens juste avant la pause, d’une tête croisée imparable (2-1). Finalement, Libin, emprunté jusqu’au bout, se rassurera à dix minutes du terme, lorsque Van Haesebroeck, trouvé dans l’intervalle par Luis, mettra fin au suspense.

Saint-Pierre 0 – Sibret 1

Cinquième match sans victoire pour Saint-Pierre, qui voit la queue du classement se rapprocher dangereusement. «Les Sibretois sont les premiers à avouer qu’ils ne méritent pas leur victoire,assure Alain Scius, le vice-président pierrot. Toussaint, Warlomont ou Grandjean, notamment, ont manqué de réussite devant le but adverse.»

L’unique but de la rencontre est tombé dès la reprise et est à mettre à l’actif de F.-X. Dewalque. Notons que Fabrice Maury, qui avait raccroché en fin de saison dernière, était de retour sur le banc pierrot. «Le point positif, c’est le bon retour de Denis Cobut, à l’arrière. Pour son deuxième match de la saison, il s’est montré rassurant», glisse Alain Scius.

Sainte-Marie 5 – Poupehan 2

La surprise du week-end. Une semaine après avoir vaincu Saint-Pierre, Saint-Marie confirme en prenant la mesure de Poupinots en perte de vitesse (troisième défaite d’affilée). Ska et Quinet mettent d’emblée les promus sur orbite : c’est 2-0 après 20’. Michel réduit la marque avant la pause (2-1), puis vient le tournant du match. Alors que Poupehan met la pression devant la cage de Y. Goosse, à la reprise, Guknecht est renvoyé aux vestiaires : une biscotte pour une faute, une seconde pour avoir giflé Quinet.

La lanterne rouge n’en demande pas tant et profite directement de sa supériorité numérique, grâce à Tabart, bien servi par Balthazar (3-1). De Wachter tentera alors d’initier la sédition du côté des frontaliers en ramenant à 3-2, mais cette rébellion sera tuée dans l’œuf par Pierlot, l’homme du match, et B. Tabart, lesquels permettront à Sainte-Marie de s’échapper à 5-2. «On entre enfin dans ce championnat, savoure Benjamin Henneaux, le secrétaire de Sainte-Marie. Je tiens à souligner le bon arbitrage de M. Mandy, dans un match assez engagé.»

Grandvoir 4 – Neuvillers 1

Deuxième succès consécutif pour Grandvoir, qui sort tout doucement des urgences. Neuvillers, lui, n’avance plus. Les hommes d’Arnaud Lays n’ont plus gagné depuis le 16 septembre et n’ont plus inscrit plus d’un but en un match depuis six rencontres. Sans Rausch, Neuvillers ressemble à un moteur sans turbo. Pourtant, tout avait bien commencé pour les visiteurs, ce dimanche, puisque Fr. Ledent ouvrait la marque à cinq minutes de la fin du premier acte. Avantage de courte durée puisque trois minutes plus tard, Bossart partait aux fraises et Godart n’avait plus qu’à pousser le ballon dans le but (1-1).

Après la pause, Panier, déjà auteur de cinq buts lors des quatre matches précédents, donnera l’avance aux Cerfs sur sa première touche de balle (2-1). Godart et Martins parachèveront l’ouvrage au cours d’une fin de match également marquée par l’exclusion de Guiot (Neuvillers) pour deux jaunes. «Le tournant du match a sans doute eu lieu à la demi-heure, quand l’arbitre n’a sorti qu’une carte jaune à Sylvain Thiry, alors que tout Neuvillers réclamait une rouge, confie Frédéric Georges, le délégué de Grandvoir. Était-il dernier homme? Difficile à dire, la phase prête à discussion.»

v

M. Pn.

mercredi 7 novembre 2012

P2B : les classements des buteurs - lavenir.net

14 buts : Gauthier Toussaint (Saint-Pierre)
11 buts : Mike Lodriguez (Libin), Christopher Breton (Poupehan), Jordan Mayanga (Wellin)
10 buts : Onur Kandemir (Neuvillers)
9 buts : Marc Maréchal (Chaumont)
8 buts : Benjamin Gravé (Chaumont), Zdravko Ostojic (Paliseul), Julien Fries (Sibret), Julien Englebert (Tellin)
7 buts : Aurélien Godart (Grandvoir), Thomas De Wachter (Bouillon), Arthur Weerts (Bouillon)
6 buts : Maxime Merche (Chaumont), Pierre-Émile Hautot (Nassogne), Thomas Luis (Libin), Jean-Jacques Pochet (Libin)
5 buts : Jérôme Philippe (Nassogne), Sébastien Guknecht (Poupehan), Clément Jourdan (Ochamps), François Van Haesebroeck (Ochamps), Florent Pierard (Tellin), Luc Panier (Grandvoir).

lundi 5 novembre 2012

Résumer du week-end : lavenir.net

Le choc de cette treizième journée s’est soldé par une victoire d’Ochamps sur un score Arsenal, vendredi. Tel un Ronald Koeman de la grande époque, le défenseur ochamptois Jonathan Do Rosario a fait parler son coup de patte sur coup franc pour donner la victoire aux siens. En fin de partie, sur une action confuse, tout Bouillon réclamera un penalty pour une faute de main peu évidente, mais l’arbitre restera de marbre. L’exclusion de Schroeder pour deux jaunes, à un quart d’heure du terme, ne bouleversera pas la fin du débat.«Paradoxalement, nous émergeons au deuxième acte alors que nous avons été bien meilleurs avant la pause,confie Thierry Jourdan, le mentor d’Ochamps. Mon fils Clément et Kaïr Isoupov auraient pu nous donner deux buts d’avance avant la rentrée aux vestiaires.»

Ochamps 1 – Bouillon 0

Cette quatrième victoire consécutive permet à Ochamps de distancer Bouillon. Les Canaris comptent désormais quatre unités d’avance sur les frontaliers, ainsi que sur Nassogne.

Wellin 3 – Vaux-sur-Sûre 0

Une excellente première demi-heure a suffi à Wellin pour écarter Vaux-sur-Sûre, samedi soir. Après trente minutes, le leader menait déjà 2-0, l’œuvre de Mayanga. Ce même Mayanga qui parachèvera son festival à un quart d’heure du terme, en plantant sa troisième rose de la soirée. «On a très bien joué dans la première demi-heure. Dès que le marquoir a affiché 2-0, on s’est un peu relâché, mais Vaux-sur-Sûre n’a jamais réussi à se montrer vraiment dangereux», résume Fabian Hayon, l’arrière gauche wellinois.

Chaumont 1 – Grandvoir 5

Cinquième défaite de rang à la maison pour Chaumont, qui continue à souffler le chaud et le froid. Une semaine après leur victoire à Nassogne, les Chaumontois ont pris l’eau de toute part face à des Cerfs qui n’avaient pas encore engrangé la moindre unité hors de leurs bases jusqu’ici. La mission de Grandvoir a été facilitée par l’exclusion du portier chaumontois François Desset, pour une faute «nécessaire», à la demi-heure. Les visiteurs, qui menaient déjà 0-1, n’ont ensuite éprouvé aucune pitié pour un Maxime Marquet qui s’est dévoué pour prendre les gants. Panier et Godart, monté à l’heure de jeu, se sont partagé l’addition : doublé pour le premier, triplé pour le second. Chaumont, privé de son buteur Maréchal, n’a pu qu’atténuer la note par Clausse, sur penalty.

Paliseul 0 – Sibret 2

La disette de Paliseul à la maison se poursuit. Les Grenouilles restent sur un peu glorieux 1/15 devant leurs supporteurs, après leur nouvelle défaite face à Sibret. Dominateurs au premier acte, les hommes de Tony Regnier se sont montrés bien trop timorés en zone de vérité. Tout profit pour Sibret, qui a appuyé sur le champignon après la pause. Fries et Dislaire, bien servi par Van Daele, permettront aux Verts d’émerger après la pause.

Bercheux 0 – Tellin 4

Coup d’arrêt pour Bercheux, qui est retombé dans ses travers, samedi soir, après deux succès consécutifs. Ils sont tombés sur des Tellinois que plus rien ne semble pouvoir arrêter. Les Rossoneri, qui n’avaient gagné aucun de leurs neuf premiers matches de championnat, ont en effet aligné leur quatrième victoire de rang ce week-end. Rapidement mise sur orbite par M. Libert, buteur dès la troisième minute de jeu, la troupe de Luc Charlier enverra définitivement Bercheux au tapis après la pause. Englebert signera le break, avant que M. Libert ne s’offre le triplé en plantant deux nouvelles roses dans le jardin des Verts. «Bercheux a laissé passer sa chance en première période, avoue Florent Pigeon, le jeune meneur de jeu de Tellin. Avec un 0-1 en notre faveur à la rentrée aux vestiaires à la pause, nous étions très bien payés. Notre forme actuelle? Notre victoire 4-1 contre Libin a servi de déclic. Puis, surtout, on dispose désormais d’un groupe au grand complet, ce qui n’était pas le cas en début de championnat.»

Saint-Pierre 1 – Sainte-Marie 2

Saint-Pierre a-t-il pris son voisin de haut, une semaine après la raclée 11-0 reçue par ce dernier à Libin? Toujours est-il que Sainte-Marie s’est offert son premier succès de la saison, ce dimanche, à l’occasion de ce derby communal. «Un derby n’est jamais un match comme un autre, on en a encore eu la confirmation, regrette Alain Scius, le vice-président de Saint-Pierre. Les joueurs de Sainte-Marie étaient diablement motivés.»

Le but de la victoire est tombé à trois minutes du coup de sifflet final, lorsque Quinet est sorti de sa boîte pour crucifier Jacob, de la tête. Avant cela, les deux équipes s’étaient neutralisées, Toussaint répondant au but d’ouverture de B. Tabart. «Sainte-Marie est notre bête noire, glisse encore Alain Scius. Lors de nos deux derniers titres en P3, nous n’avions perdu qu’à une seule reprise à la maison. Les deux fois contre Sainte-Marie.»

Neuvillers 1 – Nassogne 3

Nassogne relève la tête, pas Neuvillers. Les Verts ont mis fin à une série de quatre matches sans victoire, tandis que les promus alignent une septième sortie sans succès. Toujours privé de Rausch et Collard, mais aussi de son gardien Bossart, remplacé par Th. Ledent entre les perches, Neuvillers a démarré en force, ouvrant d’ailleurs la marque par Baulard au quart d’heure. Les hommes du président Coibion s’essouffleront toutefois rapidement, laissant Nassogne prendre l’ascendant dès la demi-heure. Jeanjot se chargera de rétablir la parité avant la pause. Après celle-ci, Evrard offrira la victoire à Nassogne à la faveur d’un doublé. Neuvillers, lui, terminera la partie à dix après l’exclusion de G. Deom pour un geste revanchard.

Poupehan 3 – Libin 6

Score de tennis, hier, à Poupehan, où Libin a confirmé sa bonne santé du moment. Alors que les Libinois n’avaient jamais inscrit plus de deux buts en un match après huit journées, ils en ont planté pas moins de 27 sur les cinq dernières rencontres. Ce dimanche, ils ont rapidement pris les devants, grâce à Luis, d’une frappe flottante, et Cavelier, dont le missile à bout portant laissait Donat pantois (0-2). Guknecht réduisait ensuite l’écart (1-2), mais Pochet rendait immédiatement deux goals d’avance à ses couleurs, sur un but peut-être bien entaché d’un hors-jeu (1-3, score à la pause). Poupehan lancera la poursuite après l’entracte. Mais malgré une nouvelle réduction du score signée Ristevski (2-3), les frontaliers ne parviendront jamais à recoller à hauteur de leur hôte, qui s’échappera à 2-5 grâce à Marchal et Van Haesebroeck, d’un amour de coup franc. Si Breton pensera relancer le suspense en ramenant à 3-5 à vingt minutes du terme, tous les espoirs poupinots s’envoleront pour de bon lorsque le même Van Haesebroeck traversera plus d’une moitié de terrain, à la façon de Maradona face à l’Angleterre au Mondial 86, le crochet sur le gardien en moins, pour planter la sixième rose des siens. Il s’agit du troisième succès de rang pour les hommes d’André Pierson.

M. Pn.

jeudi 1 novembre 2012

Coupe : Bomal élimine Saint-Léger

Nothomb - Longlier 3-4
La Roche - Châtillon 9-1
Libramont - Melreux 4-0
Bomal - Saint-Léger 6-1
Wellin - Vance (23/12 à 14h30)
Champlon - Habay-la-Vieille (23/12 à 14h30)
Meix-devant-Virton - Bastogne (23/12 à 14h30)
Oppagne - Montleban (23/12 à 14h30)

lundi 29 octobre 2012

VIDEO : Bouillon - Wellin (1-3)

CLIQUEZ ICI POUR VOIR LA VIDEO

Wellin sort Bouillon de sa roue - l'avenir.net


Bastien Talmas a marqué le premier but de Wellin, dans le choc face à Bouillon.

Bouillon 1 – Wellin 3

Wellin a confirmé, ce dimanche, qu’il était sans doute le favori n° 1 dans la course au titre en dominant son dauphin. Les hommes de Gaëtan Dave ont attendu la seconde période pour appuyer sur le champignon. Peu après la reprise, Goffaux servait le caviar à Talmas pour l’ouverture du score (0-1). Buchemeyer, en remettant les compteurs à zéro (1-1) dans la foulée, tentera bien d’enrayer la mécanique wellinoise, mais rien n’y fera. Mayanga rendra l’avance aux visiteurs (1-2), avant qu’A. Lejaxhe, bien aidé par son frère Morgan, ne parachève l’ouvrage (1-3). Wellin compte désormais trois unités d’avance sur Ochamps, quatre sur Bouillon et sept sur Nassogne.


Vendredi soir, Neuvillers a tenu Vaux-sur-Sûre en échec sur son terrain. «Si c’est 5-1, il n’y a rien à dire,assure Jacques Sonnet, le secrétaire des Étoilés. Leur gardien, Valentin Bossart, a livré une prestation magistrale. Il a tout sorti.»

Vaux-sur-Sûre 1 – Neuvillers 1

Tout, sauf un essai lointain de Pinson à une minute du coup de sifflet final. Un missile synonyme d’égalisation pour les hommes de Philippe Jacques, qui étaient menés depuis le quart d’heure. Guiot avait alors fait parler son sang-froid pour convertir un coup de réparation provoqué par le jeune Petitjean.«Entre les deux buts, le match fut à sens unique, glisse Jacques Sonnet. Tallier, Goosse, Pinson, C. Didier ou encore P. Georges se sont tous cassé les dents sur Bossart. Compte tenu du scénario, on peut s’estimer heureux de prendre un point. Dommage toutefois de n’avoir pu aligner une troisième victoire de rang, car, à mes yeux, on a peut-être livré notre meilleur match depuis le début de saison.»

Libin 11 – Sainte-Marie 0

La raclée du week-end. Sainte-Marie, privé de son capitaine Ska et de son gardien Goosse, a coulé à pic face à des Libinois qui ont fait transpirer leur préposé au marquoir. Marquoir qui affichait déjà un tarif de forfait à la pause (5-0).

Mike Lodriguez, déjà auteur de sept buts lors des quatre matches précédents, en a profité pour poursuivre sa folle remontée au classement des buteurs, en ajoutant quatre roses à son bouquet personnel. Pochet, Luis et Picart se sont, eux, contentés d’un doublé, le troisième cité nettoyant, au passage, la toile d’araignée d’un Baudet abandonné par son arrière-garde. Ajoutez un dernier but de De Backer, sur un penalty accordé très généreusement par M. Gillardin, et le compte est bon.

Nassogne 1 – Chaumont 3

Deuxième défaite consécutive pour Nassogne, surpris par des Chaumontois qui restaient sur trois revers de rang. «On mange notre pain noir, se désole Alain Philippe, le mentor nassognard. Mon fils Jérôme est rapidement sorti sur blessure et Cédric Léonard l’a imité dès la demi-heure. Ces sorties ont quelque peu déstabilisé mon bataillon.»

Chaumont, lui, a confirmé qu’il était le spécialiste des contre-attaques éclair. Gravé plantait la première banderille en milieu de premier acte (0-1), avant de s’offrir le doublé, sur penalty, juste avant la pause (0-2). Un coup de réparation consécutif à une légère faute de main de Dabe dans la surface.

Si Hautot et Marchal tenteront bien de sonner la charge après l’entracte, du côté nassognard, les derniers espoirs des Verts s’envoleront à vingt minutes du terme lorsque Maréchal crucifiera Quirynen pour la troisième fois. Hautot ramènera à 1-3, à cinq minutes du terme, soit trop tard que pour bouleverser l’issue du débat. La fin de match sera encore marquée par un but annulé de Marchal, pour un hands, mais aussi par la sortie du buteur chaumontois Maréchal, victime d’une grosse entorse.

Grandvoir 2 – Bercheux 3

Bercheux se relance, Grandvoir s’enlise encore un peu plus. Dans ce duel de mal classés, les Verts ont confirmé leur redressement en alignant une deuxième victoire de rang. Les Cerfs, placés par deux fois aux commandes par Panier (1-0 et 2-1), n’ont pu empêcher la troupe de Fabian Boulard d’inverser la tendance. Bozet rétablissait d’abord la parité sur penalty (1-1), avant que Manand n’offre la victoire aux siens à la faveur d’un doublé (2-2, puis 2-3). Cette défaite, couplée à la victoire de Tellin face à Poupehan, plonge encore un peu plus dans le doute des Grandvauriens qui doivent encore en découdre avec Chaumont, Neuvillers et Wellin, dans ce premier tour.

Sibret 1 – Ochamps 2

Ochamps chipe la place de premier dauphin à Bouillon. Les Canaris se sont imposés au forceps, ce dimanche, sur la pelouse de Sibret. Le but de la victoire est tombé à huit minutes du coup de sifflet final, Hotton mettant à profit un centre parfait de Hanchir pour envoyer les siens au nirvana (1-2). Les deux formations s’étaient neutralisées jusque-là. Do Rosario avait ouvert la marque sur un coup franc dévié avant la pause (0-1) et le Sibretois Dislaire lui avait répondu à l’heure de jeu, en égalisant de la tête (1-1). «Un petit match, commente Michaël Bourguignon, le délégué de Sibret. Nous sommes un peu déçus, car nous sommes convaincus que le deuxième but d’Ochamps est entaché d’un hors-jeu.»

Paliseul 1 – Saint-Pierre 1

Les spectateurs qui avaient bravé le froid pour se rendre à la Place des Battys l’ont peut-être regretté. Ils n’ont, en effet, quasiment rien eu à se mettre sous la dent. Le marquoir affichait d’ailleurs toujours un score vierge à la pause. M. Mandy se chargera de réveiller l’assistance à l’heure de jeu, en accordant un penalty à Paliseul, au grand désappointement des Pierrots. «Il venait de donner un coup franc en faveur de Paliseul, relate Alain Scius, le vice-président de Saint-Pierre. Avant même que le joueur ne le botte, il y a eu un léger accrochage dans la surface, comme il y en a sur chaque coup franc ou corner. Tout le monde a été surpris en voyant M. Mandy, excellent pour le reste, montrer le point de penalty.» Alex Arnould ne se fera pas prier : 1-0. Saint-Pierre devra une nouvelle fois son salut à son artificier number one, Gauthier Toussaint. Le meilleur réalisateur de la série rétablira la parité à dix minutes du terme.

Tellin 4 – Poupehan 2

Troisième victoire de rang pour Tellin. Coup d’arrêt, en revanche, pour Poupehan, qui restait sur six sorties sans accroc. Les Poupinots, qui ne présentaient que onze joueurs sur la feuille de match, ont ouvert la marque par Szwed avant de craquer d’une pièce. Pigeon, auteur d’un doublé, M. Charlier et J. Englebert permettaient à Tellin de s’échapper à 4-1 avant même la rentrée aux vestiaires. De la seconde période, on ne retiendra que le deuxième but de Szwed, inutile, et l’exclusion du gardien poupinot Donat pour une faute dite nécessaire. «L’équipe la plus volontaire a gagné, confie Alex Debune, le président de Poupehan. L’absence de remplaçants ne constitue même pas une excuse à cette débâcle, dès lors qu’on a flanché dès la première mi-temps.»

mercredi 17 octobre 2012

Remise des nouveaux maillots des minimes provinciaux de Wellin offerts par BELFIUS (Gérant Mr Paquay)

La remise a eu lieu ce mercredi 17 octobre avant la joute amicale face à l'équipe de Libin qui fait partie de notre association des équipes de jeunes.


Debout de gauche à droite : Patrick CHARLES (Entraineur), Brice LAMBERT, Dorian CALMANT, Gauthier DEBACKEERE, Gabriel TONNEAU, Reynald LOTHAIRE, Thibault FALLAY, Bastien JAMOTTE, Mr PAQUAY (Gérant BELFIUS WELLIN - ROCHEFORT)

Accroupis de gauche à droite : Olivier SURAY (T2 - Délégué), Mathis BUICK, Gauthier SURAY, Julien PAULIS, Thibault MARCHAL, Romain NANA, Théo SURAY, KING.

mardi 16 octobre 2012

Coupe de la Province - Huitièmes de finales - Les dates

Rencontres du mercredi 31 octobre 2012
20:30LONGLIER-NOTHOMB-POST
20:30CHÂTILLON-LA ROCHE
20:00JS HABAYSIENNE-CHAMPLON
20:30MELREUX-LIBRAMONT
Rencontres du jeudi 01 novembre 2012
14:30ST LÉGER-BOMAL
Rencontres du dimanche 23 décembre 2012
14:30VANCE-WELLIN
14:30BASTOGNE-MEIX-DT-VIRTON
14:30MONTLEBAN-OPPAGNE

lundi 15 octobre 2012

Coupe de la Province : Wellin - Vance se jouera le 23 décembre à 14h30

Wellin en tête, Tellin en fête ! - lavenir.net


Paliseul 0 - Wellin 1

La priorité établie par Tony Regnier, le coach de Paliseul, était claire : mettre sous l’éteignoir les individualités de Wellin. Mayanga, Goffaux et Benassi se voyaient, du coup, tous trois coller un chien de garde sur le râble. La solution viendra, finalement, de la deuxième ligne, lorsque B. Talmas surgira au milieu du second acte pour inscrire l’unique but de la partie (0-1).«Paliseul nous a bien ennuyés, mais notre victoire n’est pas volée, confie Nicolas Bonmariage, le médian wellinois. On avait déjà touché le cadre à deux reprises, par Nissenne et Bennassi, avant d’ouvrir la marque.» Wellin s’était aussi permis le luxe de rater un penalty, juste après la reprise, Mayanga se heurtant à un Martin qui suppléait Lapagne entre les perches paliseuloises.


Les Wellinois profitent du partage de Nassogne pour prendre les commandes du classement.
Ochamps 3 – Saint-Pierre 1

«T’en as peut-être planté quatre contre Tellin, mais demain, contre nous, n’espère pas en mettre un seul.» Voilà l’avertissement verbal adressé, vendredi soir, par Jonathan Do Rosario, défenseur d’Ochamps, à son coéquipier de futsal Gauthier Toussaint, artificier pierrot. Sur le ton de la rigolade, bien sûr. N’empêche que 24 h plus tard, le meilleur réalisateur de la série n’a pas manqué de retourner un clin d’œil à son copain ochamptois. Ce dernier, coupable d’une perte de balle peu après la reprise, offrait le but d’ouverture à l’avant des Orangés (0-1). Ceci n’a pas empêché Ochamps de renverser complètement la vapeur dans la dernière demi-heure. Hanchir, fraîchement monté au jeu, remettait d’abord les compteurs à zéro (1-1), avant que Lessire et Jourdan n’offrent à leur public une quatrième victoire à la maison.

Vaux-sur-Sûre 1 – Bercheux 0

180 spectateurs ont fait le déplacement pour le derby communal, samedi soir. Lequel s’est soldé par la huitième défaite consécutive de Bercheux, battu sur un score Arsenal comme le week-end précédent face à Bouillon. Le bourreau des Verts s’appelle Tallier, auteur de l’unique but de la partie à la demi-heure. «Il était dans tous les bons coups, glisse Jacques Sonnet. Notre victoire est, je pense, méritée, mais nous nous sommes fait peur en oubliant de tuer le match. Martin Goosse a notamment vu l’un de ses essais repoussé sur la ligne par Collignon. On a failli payer cash notre manque de réalisme à la dernière minute, quand on est sorti gagnant d’une mêlée homérique devant notre but.»

Bouillon 6 – Chaumont 1

Chaumont s’essouffle-t-il? L’avenir nous le dira. Toujours est-il que, samedi soir, les hommes de Marc Dominique ont essuyé une deuxième défaite de rang, ce qui n’était encore jamais arrivé cette saison. Et quelle défaite! Sans doute faut-il voir, dans ce score à la Djokovic, la volonté des Bouillonnais de s’amender devant leurs supporteurs, quinze jours après la déroute dans le derby contre Poupehan. Weerts (2), Debune (2), De Wachter et Collard (sur penalty) ont fait chauffer le marquoir. Le Chaumontois Pierret, lui, avait ramené la marque à 2-1, au premier acte. En fin de match, le buteur chaumontois Marc Maréchal écopera, coup sur coup, de deux biscottes synonymes de renvoi prématuré aux vestiaires et, surtout, de suspension pour le derby contre Vaux-sur-Sûre, samedi prochain.

Tellin 4 – Libin 1

Premier succès de Tellin dans ce championnat. Pourtant, tout avait mal commencé pour la bande à Charlier, samedi soir. Après sept minutes à peine, Lodriguez crucifiait S. Libert (0-1). Cinq minutes plus tard, les Rossoneri passaient même tout près du K.-O., ce même Libert ne devant son salut qu’à ses bois, sur un essai de Cavelier. Ce sera sans doute le tournant du match. Parce que Libin craquera d’une pièce, par la suite. Englebert et Pigeon inverseront la tendance avant la pause (2-1), avant que S. Libert et Pierard, sur penalty, ne terrassent les hommes d’André Pierson pour de bon au cours d’un second acte également marqué par l’exclusion un peu sévère de Julien Englebert, pour deux jaunes. Une carte rouge adressée par Denis Golinvaux, comitard libinois mué en arbitre dès la 25’ après l’abandon, sur claquage, du directeur de jeu, M. Alexandre.

Sibret 1 – Neuvillers 1

F.-X. Dewalque aurait pu être le héros de l’après-midi, hier. Auteur d’un centre-tir gagnant en milieu du premier acte (1-0), il pensait sans doute offrir la victoire aux siens. C’était sans compter sur ce diable de Kandemir, qui sortait de sa tanière à deux minutes du coup de sifflet final pour offrir un point à Neuvillers. «On peut se mordre les doigts, on aurait dû tuer le match. Fries a notamment touché le cadre à 1-0», glisse Michaël Bourguignon, le délégué sibretois. Le meneur de jeu visiteur Rausch avait, lui aussi, secoué les bois, en fin de première période.

Grandvoir 5 – Sainte-Marie-W. 2

Les Cerfs n’avaient pas droit à l’erreur face à la lanterne rouge et ils n’ont pas failli. Un autobut de Richoux au premier acte (1-0), puis des roses plantées par Collignon (2-0), Bertrand (3-0), Maron (4-1) et Panier (5-1) après la pause ont permis aux Grandvauriens de l’emporter sans frémir. Quinet (3-1) et Culot (5-2) n’ont pu qu’atténuer la note.

Nassogne 2 – Poupehan 2

Il s’en est fallu de peu pour que Poupehan ne fasse voler en éclats le brevet d’invincibilité de Nassogne. Menés 1-0 à la pause, but de Hautot, les Poupinots ont, en effet, renversé le cours du match après l’entracte, grâce à Breton (1-1) et Guknecht (1-2). Si les Frontaliers pensaient sans doute s’offrir le scalp du leader, Jeanjot les empêchaient de repartir avec la totalité du magot, en décochant un missile dans la lucarne à cinq minutes du terme (2-2). «Le nul contente les deux équipes», confie Alain Philippe, le mentor nassognard.

M. Pn.

Wellin en tête de la P2B après le nul de Nassogne !

samedi 13 octobre 2012

Victoire de Wellin à Paliseul dans les dernières minutes de jeu sur un but de Bastien Talmas.


Match nul 2-2 des réserves de Wellin dans le choc contre Tellin (photos)

Les buts Wellinois ont étés inscris par Florent Calmant et Maxime Desset

Nouveaux maillots pour l'équipe réserve :

Debout (de gauche à droite) : Alain Bernard (sponsor), Thomas Demoulin, Florent Calmant, Gaël Demoulin, Guillaume Tavier, Benjamin Damilot, Edwin Merny, Jonathan Pierret, Christophe Bihain, Jérôme Englebin, Ludovic Podwinski, Maxime Desset, Steven Goffaux, Fabrice Nollevaux (sponsor)

Accroupi (de gauche à droite) : Sébastien Detroz, Johan Hérin, Jonathan Burgraff, Kevin Renard, François Remacle, Sebastien Bughin, Julien Feron, Jeremy Bartholoméï, Laurent Bihain

TOUS LES RESULTATS ET CLASSEMENTS DES EQUIPES PROVINCIALES SUR WWW.ESWELLIN.BE

dimanche 7 octobre 2012

samedi 6 octobre 2012

Belle victoire de Wellin contre Ochamps 2-1

Wellin était mené 0-1 à la mi-temps sur auto goal de Bonmariage.
Arnaud Lejaxhe à peine monté au jeu égalise à la 60ème, puis but par
reprise de volée après un corner du capitaine François Nissenne.

Ce soir match au sommet à 20 h : Wellin - Ochamps


Pour le match contre Ochamps, le coach wellinois devra se passer de Morgan Lejaxhe (périostite), Christopher Frédérick (contracture), Guillaume Liesnard(appendice) et Valentin Lessire (élongation).

Jordan Mayanga (tendon d'Achille) et Kévin Heiligers sont incertains.

Wellin (2B) : Mayanga incertain - footlux.be

Pour le match contre Ochamps, le coach wellinois devra se passer de Morgan Lejaxhe (périostite), Christopher Frédérick (contracture), Guillaume Liesnard(appendice) et Valentin Lessire (élongation).

Jordan Mayanga (tendon d'Achille) et Kévin Heiligers sont incertains.

jeudi 4 octobre 2012

Remise générale des Benjamins aux Préminimes - lavenir.net

tant donné les conditions climatiques actuelles et annoncées jusqu’à samedi (pluies abondantes), le CP a décidé la remise générale de tous les matches de Préminimes , Diablotins et Benjamins prévus ce week-end du 07 octobre 2012.

La Cocoa Cola Cup de Melreux est elle aussi annulée.



mercredi 3 octobre 2012

Voici le classement des buteurs de P2B avec le surprenant Onur Kandemir - lavenir.net

9 buts : Onur Kandemir (Neuvillers)

8 buts : Marc Maréchal (Chaumont)

7 buts : Gauthier Toussaint (Saint-Pierre), Christopher Breton (Poupehan), Jordan Mayanga (Wellin)

6 buts : Zdravko Ostojic (Paliseul), Benjamin Gravé (Chaumont), Julien Fries (Sibret), Maxime Merche (Chaumont)

5 buts : Jérôme Philippe (Nassogne)

4 buts : Maxime Marquet (Chaumont), Aurélien Godart (Grandvoir), Thomas De Wachter (Bouillon), Arthur Weerts (Bouillon), Kévin Heligers (Wellin), Kaïr Isoupov (Ochamps)

3 buts : Pierre-Émile Hautot (Nassogne), Jérémy Blaise (Bercheux), Cédric Maury (Saint-Pierre), Julien Englebert (Tellin), Robin Rausch (Neuvillers), Thomas Luis (Libin), Nicolas Ska (Sainte-Marie), Frank Ansiaux (Paliseul), Bartholomé Jean (Saint-Pierre), Arnaud Lays (Neuvillers), François Nissenne (Wellin), Thomas Baudot (Ochamps), Sébastien Guknecht (Poupehan), Sandy Marchal (Nassogne), Grégory Besonhé (Paliseul), Sylvain Lockman (Sibret), Clément Jourdan (Ochamps).

Une équipe de Wellin déforcée perd 2-8 contre Rochefort !

Les buts wellinois ont été inscrits par :

Nissenne et Benassy

lundi 1 octobre 2012

Bercheux, étrillé à Sibret, termine à huit - lavenir.net


Source: lavenir
M. Pn.

Le Wellinois Jordan Mayanga en a fait voir de toutes les couleurs à la défense de Saint-Pierre.

Wellin 3 – Saint-Pierre 0 : Ou plutôt : Mayanga 3 – Saint-Pierre 0. L’ancien attaquant de Bièvre a envoyé les Pierrots au tapis à lui seul, s’offrant son premier triplé de la saison (1-0 à la pause). «Je ne me souviens pas avoir vu un attaquant aussi déroutant en P2 ces dernières saisons, confie Alain Scius, le vice-président de Saint-Pierre. La victoire de Wellin ne souffre d’aucune contestation. Dommage, toutefois, ces occasions ratées en début de rencontre.» Référence aux essais de Toussaint et Deneffe brillamment écartés par Pisvin dans les premières minutes. Wellin profite de la défaite de Bouillon pour remonter sur le podium.

Paliseul 1 – Chaumont 3

Deuxième défaite de rang à domicile pour Paliseul, à son tour surpris par des Chaumontois irrésistibles hors de leurs bases (quatrième victoire en autant de sorties). «On a dominé 90 % du match,assure néanmoins Michel Jacquemart, le délégué de Paliseul. Chaumont s’est créé quatre occasions, il en a mis trois au fond.»

Merche, auteur d’un doublé, et Gravé ont permis à Chaumont de s’envoler à 0-3 à l’heure de jeu, avant que S. Caron ne sauve l’honneur à dix minutes du terme. «Il faut souligner le bon arbitrage de Monsieur Molitor», glisse encore Michel Jacquemart.

Ochamps 2 – Neuvillers 2

Un bon point pour… Ochamps. Si, au coup d’envoi, les Canaris partaient avec les faveurs des pronostics, ce sont bien les joueurs de Neuvillers qui nourrissaient le plus de regrets au coup de sifflet final. Et pour cause, ils ont dilapidé un avantage de deux buts face à des Ochantois réduits à dix, après l’exclusion, pour deux jaunes, de Do Rosario. Le score affichait alors 0-1, l’œuvre du meilleur artificier de la série, Kandemir, servi sur un plateau en or par Rausch en première période. Si Collard pensera mettre les siens à l’abri en signant le break à l’heure de jeu, il déchantera dans les vingt dernières minutes, lorsqu’Ochamps résorbera son retard de deux pions grâce à Isoupov (1-2) et Jourdan (2-2), lequel convertira un penalty provoqué par Lessire, monté en seconde période. «Malgré notre infériorité numérique, on a joué homme contre homme derrière jusqu’au bout, pour tenter d’enlever la victoire, affirme Thierry Jourdan, le mentor d’Ochamps. Je crois que les spectateurs en ont eu pour leur argent.»

Vaux/Sûre 3 – Sainte-Marie 0

Septième défaite de la saison pour Sainte-Marie, qui a fait illusion jusqu’à la pause, en grande partie grâce à son gardien, Goosse. Ce dernier s’est montré intraitable au premier acte, écartant des essais de Th. Goosse et P. Georges notamment. Il était également sauvé par ses bois sur des exocets signés C. Didier et Tallier. Ce ne sera que partie remise pour ce dernier, qui déflorera la marque dès le retour des vestiaires. Après avoir fait sauter le verrou, les Étoilés soigneront leur goal average grâce à C. Didier et Detaille. Ils offriront, du même coup, une première victoire à domicile à leurs supporteurs.

Bouillon 0 – Poupehan 3

Plus de doute, Poupehan est définitivement lancé dans ce championnat. «Le score est forcé,admet néanmoins Alex Debune, le président poupinot. On a eu le mérite de se montrer plus réaliste que notre hôte.» La victoire de Poupehan s’est dessinée dans le dernier quart d’heure. Breton ouvrait la marque à quinze minutes du terme, avant que Meddah, entré au jeu, ne s’offre un petit festival en plantant deux roses coup sur coup. Le duel des Debune a donc tourné à l’avantage du paternel. Lequel a été renvoyé derrière les balustrades par M. Verkruysse, en cours de partie. «Je me suis un peu énervé contre mon gamin, qui n’a cessé de matraquer Breton», glisse l’intéressé.

Sibret 5 – Bercheux 0

Rien ne va plus à Bercheux, battu pour la sixième fois d’affilée hier après-midi. Plus qu’une défaite, c’est un véritable camouflet que les Bercheutois ont essuyé ce dimanche. Car en plus de repartir avec cinq buts dans les valises, les hommes de Fabian Boulard ont terminé la partie à huit, après les exclusions, coup sur coup, de Barthélemy, Blaise et Jacob, alors que le marquoir affichait déjà 3-0. Tous trois mis à la porte pour deux jaunes, ils manqueront la réception de Bouillon la semaine prochaine.

Mettre la plantureuse victoire de Sibret sur le seul compte de l’apathie bercheutoise serait toutefois faire injure à des Sibretois en forme olympique. Fries (2), Lockman, Dislaire et Cop se sont chargés d’alimenter un marquoir qui affichait 1-0 à la pause. Les hommes de Christopher Closter se sont même permis le luxe de rater un penalty, à 3-0, Roland se heurtant à un Crochet qui rêvait sans doute d’un tout autre retour entre les perches bercheutoises.

Nassogne 2 – Libin 1

Bonne opération pour Nassogne, qui profite du partage d’Ochamps et de la défaite de Bouillon pour prendre trois longueurs d’avance en tête du peloton. Les hommes d’Alain Philippe, privés de Dabe, Evrard, Léonard, Volvert et Petrix, se sont imposés dans la douleur au terme d’une rencontre qui n’aurait sans doute mérité aucun vainqueur. Sur un terrain qui rendait le ballon quasiment insaisissable, les deux équipes se sont neutralisées au premier acte (0-0). Après l’entracte, la rencontre s’emballe. Sur un coup franc botté par Paquet, Plennevaux trompe son propre gardien (1-0). La réponse du berger à la bergère ne tarde pas. Le ballon à peine remis en jeu, Van Haesebroeck lance Lodriguez qui rétablit la parité : 1-1. La délivrance tombera finalement à l’heure de jeu, pour Nassogne, lorsque Jeanjot profitera d’une remise de Marchal pour expédier le ballon dans le petit filet de Javaux (2-1). En fin de partie, Libin jouera son va-tout, mais les centres des Pochet, Lodriguez et autre Picart ne trouveront jamais preneur. Si Nassogne poursuit son sans-faute à la maison (12/12), Libin, lui, confirme son bilan famélique à l’exportation (0/12).

Grandvoir 2 – Tellin 2

Un partage qui n’arrange personne, et encore moins des Tellinois qui, comme la semaine passée, se sont vus rattrapés sur le fil. Menés 1-0, but de Wauthier, les Rossoneri pensaient avoir fait le plus difficile après avoir renversé la vapeur par Pierard (1-1 sur penalty) et Pigeon. C’était sans compter sur le jusqu’au-boutisme des Cerfs, qui égaliseront à la dernière minute du temps réglementaire par Maron. «Les semaines se suivent et se ressemblent», peste Thierry Moors, le T2 tellinois.

M. Pn.

Match amical contre Rochefort à Wellin : Mardi à 20h

dimanche 16 septembre 2012

P2B : Wellin surpris par Chaumont

Grosse surprise ce samedi soir, en P2B. Les néopromus de Chaumont, battus à domicile par Neuvillers le week-end passé, se sont imposés sur la pelouse du leader, Wellin (2-4).
Marc Maréchal, auteur d'un doublé, Maxime Merche et Maxime Marquet ont été les bourreaux des Wellinois, qui ont été réduits à dix peu après la demi-heure après l'exclusion de Florent Talmas pour une faute nécessaire. Le marquoir affichait alors un but partout.

S'il s'impose ou réalise un partage demain face à Grandvoir, Nassogne se retrouvera seul aux commandes de la série.

samedi 15 septembre 2012

lundi 10 septembre 2012

Bercheux - Wellin en vidéo

Cliquez ici pour voir la vidéo

L'avenir - Premier point pour Sainte-Marie

Le capitaine wellinois François Nissenne a permis aux siens de renverser la vapeur, à Bercheux.

Le capitaine wellinois François Nissenne a permis aux siens de renverser la vapeur, à Bercheux.

WELLIN a poursuivi son sans-faute, vendredi, en infligeant à Bercheux un troisième revers de rang devant ses supporteurs. Pourtant, tout avait bien commencé pour l'escouade de Fabian Boulard, mise aux commandes par Mathieu dès le quart d'heure (1-0). Ce même Mathieu qui loupait d'ailleurs la balle de break dans la foulée. La chance des Verts était déjà passée. Car quelques secondes plus tard, le capitaine wellinois Nissenne sortait de sa tanière pour remettre les compteurs à zéro (1-1). L'arrière central des Jaune et Bleu n'était pas rassasié pour autant. En effet, à la demi-heure, c'est encore lui qui jaillissait pour crucifier Crochet et donner l'avance aux hommes de Gaëtan Dave (1-2). Après la pause, Barthélemy et Bozet ont bien tenté de sonner la charge, côté bercheutois. Mais le dernier mot reviendra néanmoins à Wellin, qui pliera définitivement la rencontre à cinq minutes du terme par son joker fétiche, Heligers (1-3). Après cinq journées, pas de doute : Wellin (15/15) a mieux digéré la descente de P1 que Bercheux (4/15

Libin 2 – Sibret 0

Peu productif en déplacement depuis le début de saison (0/6), Libin a confirmé qu'il l'était bien plus dans son antre, samedi soir, en empochant, face à Sibret, un troisième succès en autant de rencontres à la maison. Une victoire qui a mis du temps à se dessiner, puisque le marquoir affichait toujours 0-0 à la pause. En grande partie grâce à Hartman, le portier sibretois, lequel avait détourné un penalty provoqué par Lodriguez et botté dans ses gants par De Backer à la demi-heure. Ce ne fut toutefois que partie remise pour les Libinois, qui se reposeront sur le coup de patte de Picart pour enfin trouver l'ouverture. À l'heure de jeu, sur un coup franc aux 20 m, le numéro 10 libinois pulvérisera la toile d'araignée d'un Hartman médusé pour donner la main à ses couleurs (1-0). Libin n'oubliera pas de tuer le match, quelques minutes plus tard. Un déboulé de ce même Picard, suivi de cette arme fatale qu'on appelle le centre en retrait, sera mis à profit par Van Haesebroeck, monté en ligne (2-0). La troupe d'André Pierson aura alors le bon goût de verrouiller jusqu'au bout pour rendre sa première clean sheet de la saison.

Tellin 1 – Bouillon 4

Quatrième victoire en cinq matches pour Bouillon, et cinquième revers pour Tellin, qui ne parvient pas à décoller. Privés de leur buteur, Englebert, et de leur gardien, Libert, les Rossoneri n'ont fait douter les Bouillonnais que l'espace de dix minutes, après la réduction du score signée G. Charlier à la 70' (1-2). Dix minutes, c'est en effet le temps que Molitor mettra pour rendre deux buts aux siens, avant que Debune ne parachève l'ouvrage en fin de partie (1-4). Les hommes de Christophe Jego s'étaient échappés à 0-2, plus tôt dans la partie, grâce à Dewachter (0-1 à la 35') et Delahaut (0-2 à la 50'). «La victoire de Bouillon est indiscutable, mais peut-être aurait-on pu les faire trembler davantage si Gilles Charlier et Florent Pigeon n'avaient pas touché le cadre, à 0-0 et à 1-3», glisse Christian Jacob, le délégué de Tellin.

Saint-Pierre 0 – Nassogne 3

Nassogne continue à tenir la cadence imposée par Wellin. Hier après-midi, les Verts ont fait parler leur puissance physique pour prendre la mesure de Saint-Pierre, envoyé dans les cordes dès la 20' par Jérôme Philippe (0-1). Le K.-O. ne tombera toutefois que dans les cinq dernières minutes, le même Philippe et Marchal, monté un peu plus tôt, se chargeant d'asséner deux uppercuts décisifs pour envoyer les Pierrots au tapis (0-2 et 0-3). Le portier nassognard, A. Pirlot, absent lors des deux derniers matches, ne sera toutefois pas revenu pour rien. En détournant coup sur coup des essais de Résimont et Warlomont peu après la reprise, le jeune gardien des Verts a pleinement contribué au triomphe des siens. «Ces Nassognards m'ont l'air diablement motivés, confie Alain Scius, le délégué pierrot. La preuve, ils ont chanté pendant plus de cinq minutes après le match, comme s'ils venaient d'être sacrés champions.»

Sainte-Marie-W. 3 – Paliseul 3

Premier point pour Sainte-Marie, qui peut même se mordre les doigts d'en avoir abandonné deux de plus. D'abord, parce que le bataillon de Francis Plennevaux a mené 2-0, l'œuvre de Culot et Balthazar. Ensuite, parce qu'il n'a pas réussi à profiter de sa supériorité numérique dans le dernier quart d'heure, après l'exclusion du Paliseulois Laurent pour une vendetta, pour faire la différence. Il s'en est même fallu de très peu pour que les Grenouilles ne repartent avec la totalité du magot. Réduits à dix, ils parviendront à prendre l'avance (2-3) par A. Chaidron, alors que Mahin et Besonhé avaient remis les compteurs à zéro, un peu plus tôt. Finalement, c'est le capitaine local, Ska, qui permettra à Sainte-Marie d'éclater sa bulle et d'engranger sa première unité. «C'est vrai qu'on peut nourrir quelques regrets, compte tenu des circonstances, mais ne gardons que le positif. Ce premier point nous fait un bien fou au moral», glisse Hugues Richoux, le président de Sainte-Marie.

Poupehan 0 – Ochamps 2

Comme prévu, c'est à un Poupehan très déforcé qu'Ochamps a rendu visite, hier. Privés de Ristevski, Robson et Michel, tous trois suspendus, mais aussi de Jerez et D. Donat, blessés, les frontaliers ne présentaient que douze éléments sur la feuille de match, parmi lesquels leur coach, Manu Branco. «Malgré ça, on a bien résisté, confie Alex Debune, le président poupinot. On aurait même pu ouvrir la marque si notre gardien habituel, Jérémy Donat, exceptionnellement aligné devant, n'avait raté l'immanquable en début de seconde période.»

Ce raté, Poupehan le payera cher dans la dernière demi-heure. Et c'est la jeune perle d'Ochamps, Thomas Baudot (16 ans), qui fera passer les vice-champions à la caisse, en crucifiant Violet à deux reprises en fin de match. «Soulignons le très bon arbitrage de M. Thunus, glisse Alex Debune. Le jour et la nuit par rapport à la prestation de M. Englebert la semaine précédente. En expulsant trois de nos joueurs à Chaumont, ce dernier a faussé deux matches pour le prix d'un, je ne l'ai pas encore digéré.»

Chaumont 0 – Neuvillers 2

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas à Chaumont, qui est resté muet, hier, après avoir enfilé pas moins de 16 buts en trois rencontres. «L'absence de leur centre-avant, Marc Maréchal, explique peut-être ce soudain manche de punch », glisse Arnaud Lays, le joueur-entraîneur visiteur. Lequel mérite certainement le titre d'homme du match, puisqu'il a inscrit un doublé décisif après la pause. Après avoir ouvert la marque d'un coup de casque imparable, il transformait un penalty pour mettre les siens sur le velours à l'heure de jeu. Dernier fait de match, l'exclusion du Chaumontois Lambert en fin de partie.

Grandvoir 1 – Vaux-sur-Sûre 4

Sévère gifle pour les Cerfs face à des Étoilés qui n'avaient pas encore gagné en championnat. «Avant de se rendre à Nassogne, on avait tout intérêt à prendre des points. Quand on regarde le classement et qu'on voit que Neuvillers et Chaumont, par exemple, comptent déjà sept points de plus que nous, on se dit qu'il est déjà plus que temps de mettre en route la mécanique », glisse Sylvain Thiry, le défenseur grandvaurien. Des buts de P. Georges et Tallier avant la pause, puis un doublé de Leroy, un ancien de la maison grandvaurienne, permettront à Philippe Jacques de fêter son premier succès à la tête de Vaux-sur-Sûre en championnat. Du côté des Cerfs, le but de l'honneur signé Decamps (pour faire 1-3) ne s'apparentera qu'à une maigre consolation.

M. Pn.

vendredi 7 septembre 2012

Huitièmes de finale de la Coupe de la Province

Les matchs devront être disputés pour le 23 décembre au plus tard.

Nothomb -Longlier
La Roche- Chatillon
Wellin - Vance
Champlon - Habay-la-vieille

Meix - Bastogne
Libramont - Melreux
Oppagne - Montleban 
Bomal -Saint-Léger

mardi 4 septembre 2012

Wellin gagne 2-0 contre Erezée grâce à 2 buts de A. Lejaxhe

 Bomal - Lierneux 7-0 (Biquet, Schuilen 2X, Gonze 3x, Polet)
Sart - Montleban 0-3 (Clément 2x, Vermeesch)
Libramont - Aubange 3-1 (0-1 Galhaut, 1-1 G. Poncelet; 2-1 S. Poncelet; 3-1 M. Bigonville)
Wellin -  Erezée 2-0 (A. Lejaxhe 2x)

Wellin - Erezée ce mardi à 20 h (Coupe de la Province)

lundi 3 septembre 2012

Poupehan, mené 4-1, quitte le terrain à la 69’

PALISEUL - Samedi soir, Paliseul a chassé les Cerfs de la Place des Battys avec brio. Mais il aurait toutefois pu éviter à ses supporteurs quelques palpitations inutiles. Alors qu'Ansiaux et Regnier avaient fait bon usage de leurs cartouches pour donner deux buts d'avance aux Grenouilles, celles-ci ont oublié d'asséner le coup fatidique à leur proie. Si bien qu'en deux coups de cuiller à pot, Grandvoir, groggy mais loin d'être mort, se relevait et recollait à deux partout, grâce à Maron et Godart. Ce n'était toutefois que le sursaut d'orgueil d'une bête qui a fini par rendre son dernier souffle, succombant sous les balles de Caron (3-2) et Mahin (4-2). Avec neuf unités dans la gibecière, Paliseul démarre sur les mêmes bases que la saison passée. Ce qui ne fait semble-t-il pas que des heureux. Le buteur local, Ostojic (3 buts depuis le début de saison), a en effet rapidement déserté le stade, peu après son remplacement à la 50'.

Paliseul 4 – Grandvoir 2

Ochamps 2 – Tellin 1

À trois minutes près, Tellin engrangeait son premier point de la saison. Un coup de canon de Jourdan junior en toute fin de match en a décidé autrement. Avant cela, les deux équipes s'étaient neutralisées, Julien Englebert ayant répondu au but d'ouverture de Kaïr Isoupov avant la pause (1-1). «Une victoire dans la douleur», glisse Thierry Jourdan, qui devait composer sans Do Rosario, Vaillant et Schroeder. Tellin, lui, est rentré bredouille et déçu. D'autant plus que son gardien, Sébastien Libert, a dû déclarer forfait dès l'échauffement, obligeant ce vieux briscard de Bilal Karadag à enfiler les gants.

Bercheux 1 – Saint-Pierre 5

«Si quelqu'un te frappe la joue droite, présente-lui encore l'autre». Évangile selon Saint Matthieu, chapitre V, verset 39. Est-ce pour respecter la sainte parole que les Bercheutois, déjà giflés (1-6) par Chaumont mercredi, ont accepté de ramasser une deuxième torgnole, samedi soir? À moins qu'il ne faille voir, dans cette nouvelle correction, que la conséquence des absences conjuguées des deux portiers locaux, Goosse et Crochet, tous deux blessés. Toujours est-il que leur suppléant du soir, le malheureux Cornelis, a rapidement compris qu'il n'allait pas passer une soirée ludique et récréative. Après deux minutes de jeu seulement, il fauchait Toussaint dans la surface et se voyait obligé d'affronter Cédric Maury en duel. Sans pitié, le meneur de jeu pierrot exécutait la sentence (0-1). L'attaquant local Garcia lançait rapidement la rébellion, en égalisant dès la 10' (1-1). Mais cette insurrection était tuée dans l'œuf par un Jean des grands soirs. En crucifiant Cornelis par deux fois (1-2, score à la pause, puis 1-3), le médian de Saint-Pierre renvoyait tout Bercheux dans sa torpeur. Un autre doublé, celui de Toussaint (1-4; 1-5), ne rendra pas le sourire aux aficionados locaux, que du contraire. Ces derniers doivent se dire qu'il est déjà loin, le temps où le FC Bercheux tenait le FCJLA en échec en le réduisant au mutisme le plus complet. Ceci ne remonte, pourtant, qu'à neuf petits mois (0-0 fin novembre 2011).

Chaumont 4 – Poupehan 1(match arrêté à la 69')

Alors qu'une troisième victoire consécutive se profilait pour Chaumont, le match a été arrêté par l'arbitre, David Englebert. Celui-ci n'a eu d'autre alternative, puisque les Poupinots ont décidé de quitter le terrain après 69 minutes de jeu, à la demande de leur délégué, Alex Debune. Les frontaliers n'ont semble-t-il pas digéré le quatrième but de Chaumont, inscrit cinq minutes plus tôt par Marc Maréchal. En effet, trois joueurs de Poupehan verront rouge dans la foulée de cette quatrième rose. À savoir Michel, Robson et Ristevski, tous exclus pour deux jaunes. Alex Debune, délégué et président de Poupehan, venait également d'être renvoyé derrière les balustrades par le directeur de jeu. «J'ai déjà vu beaucoup de matches dans ma vie, mais aucun ne s'était terminé de cette façon, s'étonne Gaby Ney, le délégué de Chaumont. Il faut toutefois noter qu'aucun joueur ou responsable de Poupehan n'a fait preuve d'agressivité. Ils sont rentrés au vestiaire dans le plus grand calme.»

Alex Debune donne sa version : «L'arbitre a subitement décidé de dégainer les cartons, après avoir validé le quatrième but de Chaumont, entaché d'un hors-jeu évident. Aucune insulte n'est sortie de ma bouche, ni de celle de l'un de mes joueurs. J'assume totalement ma décision. Je ne voulais pas que ça s'envenime et qu'on récolte encore deux, trois cartons. Je me suis excusé auprès des Chaumontois, avec lesquels il n'y a eu aucune friction. Entre joueurs, tout se passait très bien.»

Reste au CP à envoyer les convocations, désormais. Des 69 minutes de jeu, on retiendra que les Poupinots ont rapidement pris les commandes par Guknecht (0-1 à la 7'), avant de succomber sous les assauts des avants locaux et notamment ceux de Marc Maréchal, auteur d'un triplé. Le jeune Merche a lui aussi soigné ses statistiques personnelles en plantant le troisième but des siens, dès la reprise.

Sibret 0 – Nassogne 1

Quatrième victoire de rang, la troisième sur le plus petit écart, pour Nassogne, qui a émergé dans les arrêts de jeu. C'est Hassan Karali qui a libéré tout son clan, en profitant d'une approximation de Van Daele (0-1). Sandy Marchal, à nouveau aligné entre les perches, a donc rendu une parfaite clean sheet. «On méritait un point, estime Michaël Bourguignon, le délégué sibretois.François-Xavier Dewalque a frappé le bas du poteau juste après le but de Nassogne et à 0-0, un essai de Jean-Christophe Dewalque est sauvé sur la ligne par un défenseur visiteur.»

Bouillon 3 – Vaux-sur-Sûre 0

Celui qui ne s'est pas déplacé au pied du château, hier après-midi, n'a pas à le regretter. Il n'y avait guère qu'Arthur Weerts pour illuminer un débat tout sauf trépidant. Le jeune attaquant bouillonnais a mis au supplice la défense des Étoilés. Non content de déposer deux fois le ballon dans le soupirail de Georges (pour le 1-0 et le 3-0), il a également provoqué un penalty et l'exclusion de celui qui pourrait être son père, le libero visiteur Yves Prijot. Altruiste, il a laissé à Maxime Collard le soin de transformer le coup de réparation (2-0, score à la pause).

Neuvillers 7 – Sainte-Marie-W. 2

Sainte-Marie misait sur le derby communal face à Neuvillers pour enfin décoller. C'est raté, et bien raté. La faute, une nouvelle fois, à une défense aux allures de morceau d'emmental. Vingt et un buts encaissés en quatre matches, ça fait beaucoup. Neuvillers, lui, en a profité pour donner du travail à son préposé au marquoir. Pourtant privés de leur chef d'orchestre, Rausch (vacances), les hommes d'Arnaud Lays sont rentrés dans la dernière ligne visiteuse comme dans du beurre. Baulard (2), Collard, Brahy, Kandemir, Henry et Lays, impitoyables, se sont succédé pour alourdir la note. La troupe de Francis Plennevaux, elle, doit se consoler avec les buts de l'honneur signés Ska (5-1) et Remience (7-2). C'était déjà 4-0 à la pause.

Wellin 2 – Libin 0

Un coup de fusil et un coup de bol ont permis à Wellin de triompher hier après-midi face à Libin. Le fusilier s'appelle Jordan Mayanga. Un gri-gri et pan! Droit dans le plafond de Javaux, pour le 1-0, en milieu de première période. Le cocu, lui, a pour nom Fabian Hayon. En expédiant ce qui, à la base, devait être un centre directement dans la lunette opposée de Javaux, des 40 m, l'arrière latéral gauche de Wellin a compris qu'il avait tout intérêt à gratter un billet de la loterie nationale avant la fin de la journée (2-0 à la 65'). Entre-temps, Libin aurait pu recoller par Lodriguez, mais l'essai de celui-ci trouvait l'extérieur du montant de Pisvin. En fin de partie, alors que Libin jouait son va-tout, sans vraiment réussir à ébranler l'arrière-garde locale, Mayanga et Heligers manquaient tour à tour l'occasion d'accentuer l'addition. Wellin poursuit donc son sans-faute avant de rendre visite, dès vendredi, à un Bercheux sévèrement grippé.