vendredi 30 novembre 2012

Le CP Luxembourg vient d'annoncer la remise de tous les matches de réserves et scolaires prévus ce dimanche 2 décembre.

L'avenir.net

jeudi 22 novembre 2012

Le choc entre Wellin et Tellin c'est samedi à 20h

Souper St-Nicolas de l'E.S. Wellin

QAUND ? : vendredi 23 novembre 2012 à 19:00

OU ? : Au Hall Omnisports de Wellin

QUI ? : Le Club de Football de l'E.S. Wellin vous invite à son souper St-Nicolas annuel.

Repas: Cochon à la broche (15 € pour les adultes et 7 € pour les enfants).

Réservations: Cédric Davreux 0496/75.04.11 ou par mail à l'adresse mail: cedric.davreux@gmail.com

lundi 19 novembre 2012

l'E.S. Wellin champion d'automne !

Ochamps rapplique à un point de Wellin ! Source: lavenir

Wellin 0 – Grandvoir 0

Coup d’arrêt pour le leader, après sept victoires de rang. Samedi soir, une semaine avant le derby contre Tellin, les Wellinois n’ont jamais trouvé la clé du verrou grandvaurien. «On a mal joué, mais si on avait marqué le premier but, on aurait certainement déroulé», confie Fabian Hayon. Au premier acte, Liesnard secoue le cadre de Wuidart, qui se montre ensuite impérial devant Heligers et Mayanga. En deuxième période, le portier des Cerfs signera une nouvelle claquette déterminante sur un heading de Lejaxhe. «On s’est également vu refuser un but de Mayanga, pour un hors-jeu inexistant à mes yeux», glisse l’arrière gauche wellinois. «Il est hors-jeu de plus d’un mètre, rétorque Sylvain Thiry, le back droit de Grandvoir. Notre point n’est pas volé. Avec un peu de réussite, on aurait même pu réaliser le hold-up parfait en fin de partie. Maron et Godart ont eu l’occasion de crucifier Wellin en contre-attaque.»

Chaumont 0 – Libin 2

Cinquième succès de rang pour Libin, face à des Chaumontois qui n’ont plus gagné à domicile depuis le 2 septembre. Une victoire qui s’est rapidement dessinée, Luis, sur un penalty provoqué par Lodriguez, et Chauvaux, pour sa première titularisation, donnant deux buts d’avance aux visiteurs dès le premier quart d’heure. Les Chaumontois tenteront bien de se rebeller, mais ils pécheront cruellement en zone de vérité. Au premier acte, Massen, isolé au petit rectangle, ratera l’immanquable. Quelques minutes plus tard, Gravé trouvera le poteau sur un essai à bout portant. Le tournant du match, certainement. Car après la pause, Chaumont, malgré une circulation de balle nettement plus fluide que celle de son adversaire, ne parviendra que trop rarement à porter le danger devant un papy Javaux (du haut de ses 40 ans, il aurait pu être le père des onze titulaires de Chaumont, tous nés dans les années 90) impérial. Libin, lui, aurait pu tuer le suspense si Lodriguez n’avait trouvé le poteau du but de Desset et si Luis n’avait manqué un face-à-face avec ce même portier chaumontois en début de seconde période. Une tête de Rosière sur le dessus de la latte, pour Chaumont, et l’exclusion de Nicolay pour deux jaunes, côté libinois, constitueront les deux derniers faits marquants de la nocturne.

Cette victoire permet à Libin de s’installer sur le podium.

Paliseul 3 – Vaux-sur-Sûre 3

Samedi soir, Philippe Jacques, le mentor de Vaux-sur-Sûre, n’est pas rentré les mains vides de son déplacement à la place des Battys, où il a officié durant de longues années. Après deux revers de rang, face aux deux premiers de classe, les siens ont tenu en échec des Paliseulois dont la dernière victoire à la maison remonte au 1er septembre. À la pause, les Étoilés menaient 1-2, M. Houba et Pinson ayant renversé la vapeur après le but d’ouverture très précoce du jeune Denoncin. Avantage que la bande à Prijot laissera filer dès la reprise, lorsque F. Chaidron et A. Arnould dégaineront tour à tour pour porter Paliseul au commandement (3-2). C’est finalement M. Houba qui mettra un terme à la partie de ping-pong, en rétablissant définitivement la parité d’un coup de casque imparable pour Lapagne.

Bercheux 2 – Sainte-Marie 1

La défaite était interdite dans ce derby qui opposait les deux derniers de la classe. «J’étais assez stressé samedi soir», avoue Alain Lecomte, le responsable sportif de Bercheux. Lequel a évidemment accueilli la victoire des siens comme un énorme soulagement. Manand (1-0), juste avant la pause, et Blaise (2-0), peu après l’heure de jeu, se sont chargés de placer les Verts sur le chemin de la rédemption. Sainte-Marie réagira, mais bien trop tard. Le but de B. Tabart (2-1) dans les arrêts de jeu ne rapportera rien, si ce n’est des regrets, aux hommes de Francis Plennevaux.«Les deux équipes se sont créé bon nombre d’occasions, mais je pense que notre succès est mérité», glisse Alain Lecomte.

Neuvillers 2 – Tellin 1

Tellin restait sur cinq victoires de rang, Neuvillers sur huit sorties sans succès. Pourtant, hier après-midi, ce sont les hommes d’Arnaud Lays qui ont pris le dessus. Toujours privé de Rausch, qui pourrait signer son retour dimanche prochain face à Libin, Neuvillers a fait la différence au premier acte grâce à Baulard, sur coup franc, et Petitjean, servi sur un plateau par Lays. Entre-temps, Pierard avait égalisé d’un maître tir des 20 m. Au second acte, les Rossoneri pousseront tant et plus, mais ne parviendront jamais à prendre en défaut le jeune Ledent, préféré à Bossart entre les perches. Tellin terminera même la partie à dix, après l’exclusion de Pigeon pour un geste marqué du sceau de la frustration et de la vengeance, sur Lays, «bon comédien sur ce coup», dixit le président Coibion, sourire en coin.

Poupehan 0 – Saint-Pierre 1

Poupehan a débuté la partie à dix, l’a poursuivie à onze et l’a terminée à neuf, après les exclusions de Jerez et Sembeni en fin de match. Le premier cité, arrivé après dix minutes de jeu, avait contraint les siens à démarrer la partie en infériorité numérique. L’unique but de la rencontre est tombé à la demi-heure et est à mettre à l’actif de Gérard. «Compte tenu des circonstances, je suis content de ne perdre que 0-1, glisse le président Debune. Je m’attendais à en prendre sept ou huit. Robson, Dancre, Dimitri Donat, Sabeur, Guknecht, Crosnier et Ristevski n’étaient pas là. Le coach, Manu Branco, a dû jouer tout le match. Pour combler toutes ces défections, nous avons rappelé Jérôme Gimenez, notre ancien portier. Jérémy Donat, notre gardien habituel, a évolué comme joueur de champ.»

Gimenez, pour son retour entre les bois poupinots, s’est illustré en fin de partie, en écartant un penalty de C. Maury. Insuffisant toutefois pour permettre aux siens de récolter quelque chose.«Désormais, nous n’avons plus qu’un seul objectif, le maintien», se désole Alex Debune.

Sibret 2 – Bouillon 2

Bouillon est tombé du podium à la dernière minute, hier, à Sibret. Les frontaliers pensaient rentrer au pied du château avec le magot quand Julien Fries est venu contrarier leurs plans dans les arrêts de jeu, au prix d’un exocet des 30 m imparable.

Les hommes de Christophe Jego peuvent se mordre les doigts, d’autant plus qu’ils ont mené par deux fois. Emond a d’abord placé les siens aux commandes à l’heure de jeu (0-1), avant d’être imité par Boegen, sur penalty, à cinq minutes du terme (1-2). Entre-temps, Fries avait égalisé sur un autre coup de réparation (1-1). À noter que les Bouillonnais ont terminé la partie à dix, après la sortie sur blessure de leur gardien Bernier, en fin de match, alors que Jego avait déjà effectué tous ses remplacements. Bouillon a également perdu Chilla en début de seconde période. À peine revenu de blessure, celui-ci retourne à l’infirmerie.

Ochamps 4 – Nassogne 0

Excellente opération pour Ochamps, qui se rapproche à un point de Wellin et compte désormais sept unités d’avance sur le troisième classé, Libin. Mis aux commandes par K. Isoupov au premier acte, les Canaris ont toutefois dû attendre l’heure de jeu et un nouveau coup de canon de Do Rosario sur coup franc (2-0) pour se rassurer. Hotton et Lessire, montés au jeu en seconde période, parachèveront l’ouvrage face à des Nassognards déforcés par les absences de Ceylan, Pirlot et J. Philippe, notamment.

M. Pn.

lundi 12 novembre 2012

Tous les Classements et résultats (P1, P2 et P3) sur eswellin.be

Wellin et Ochamps s’échappent - l'avenir.net

Nassogne 0 – Wellin 1

Un seul but dans ce sommet et il vaut de l’or. Wellin compte désormais neuf unités d’avance sur Bouillon, troisième, et dix sur le duo Libin-Nassogne, qui se partage la quatrième place. Seul Ochamps reste dans la roue du maillot jaune (et bleu).

Hier après-midi, Wellin a une nouvelle fois confirmé qu’il était le tout grand favori de la série. Après avoir écarté Ochamps, Bouillon et Libin, les Wellinois se sont débarrassés du dernier membre du top 5 qu’ils n’avaient pas encore affronté. Et c’est évidemment ce diable de Mayanga qui a crucifié la bande à Alain Philippe, en plantant l’unique rose de la partie à l’heure de jeu. «Il n’a échappé qu’une fois à la garde de Bosquet et ça lui a suffi pour faire gagner Wellin, glisse le mentor de Nassogne. Pour le reste, on a surtout assisté à une grosse bataille d’entre-jeu. Nous aurions toutefois pu ouvrir la marque au quart d’heure si Hautot n’avait raté l’immanquable. Je regrette aussi que l’arbitre n’ait pas pris ses responsabilités dans les arrêts de jeu, en nous accordant un coup franc plutôt qu’un penalty pour une faute sur Dabe. Il a clairement été accroché dans la surface (NDLR : les images de TV lux le confirment). Pour résumer, je dirais que le métier de Wellin a fait la différence ce dimanche.»

Wellin qui a également touché deux fois les bois, par Nissenne et… Dubois. 



Bouillon 0 – Paliseul 0

Troisième match sans victoire pour Bouillon, qui est resté muet pour la deuxième fois de rang, samedi soir, face à Paliseul. Un Paliseul qui avait retrouvé ses vertus de la saison dernière : rigueur et organisation sans faille. «J’avais opté pour un système plus prudent, confie Tony Regnier, le mentor des Grenouilles. On a laissé l’initiative à Bouillon, qui a bien posé le jeu, mais n’a jamais vraiment réussi à se montrer dangereux. Notre gardien, Xavier Lapagne, a parfaitement géré le trafic aérien. Simon Caron, lui, a régné en maître dans l’entre-jeu.»

En contre-attaque, Paliseul aurait pu signer le hold-up parfait, mais son goleador Ostojic n’a pas réussi à trouver le cadre bouillonnais. « Finalement, le score est logique», résume Tony Regnier.

Tellin 2 – Chaumont 1

Qui pourra arrêter ce Tellin-là? Samedi soir, les hommes de Luc Charlier ont aligné leur cinquième victoire de rang, permettant à leur dévoué bénévole Léon Tosquin de fêter dignement son 80e anniversaire après la rencontre. Les Chaumontois n’ont toutefois pas manqué de leur donner du fil à retordre.«Chaumont est assurément l’une des plus belles équipes que j’ai vues depuis le début de saison, confie Christian Jacob, le secrétaire tellinois. Devant, ils sont très vifs. Nous nous sommes tout simplement montrés plus réalistes qu’eux.»

Le grand bonhomme de la soirée s’appelle Florent Pigeon. Le jeune meneur de jeu de Tellin a inscrit les deux buts des siens. Ce doublé, il le dédie à son cousin Jonatan, à qui la route a ôté la vie, mercredi dernier. Entre les deux réalisations des Rouge et Noir, Gravé avait rétabli la parité. Et son coéquipier Bodson avait, lui, pris la porte, après avoir asséné un coup de coude à un Tellinois.

Vaux-sur-Sûre 0 – Ochamps 2

Vous vous souvenez du coup franc de Ronaldinho, à la coupe du monde 2002, face à l’Angleterre de David Seaman? Eh bien on a assisté au remake de cette scène, samedi soir, avec l’Ochamptois Do Rosario dans le rôle du Brésilien. Comme face à Sibret et Bouillon ces deux dernières semaines, le défenseur des Canaris a débloqué le marquoir grâce à son coup de patte.«J’ai eu un gros coup de bol, avoue-t-il. Au départ, je voulais catapulter le ballon derrière la défense. Avec l’effet du vent, il est retombé tout droit dans la lucarne de Raphaël Georges.»

Ce but, tombé à l’heure de jeu, a placé Ochamps sur le velours. Les hommes de Thierry Jourdan ont d’ailleurs signé le break dans la foulée par A. Isoupov, à peine monté au jeu. Bien organisé avant le but d’ouverture, Vaux-sur-Sûre n’a jamais eu l’impression de pouvoir revenir dans la rencontre, la faute à un criant manque de poids aux avant-postes.

Avec la défaite de Nassogne et le partage de Bouillon, Ochamps signe une affaire en or. Il compte désormais six unités d’avance sur le troisième de classe et semble le seul à tenir la cadence imposée par Wellin. Est-on reparti pour un mano a mano entre Wellinois et Ochamptois, comme en 2008-2009?

Libin 3 – Bercheux 1

Quatrième victoire d’affilée pour Libin, qui a sans doute livré sa plus piètre prestation de la saison à domicile. Les hommes d’André Pierson se sont imposés au forceps face à des Bercheutois courageux et même dominateurs en seconde période, mais une nouvelle fois en panne d’inspiration dans les trente derniers mètres. Les hommes de Fabian Boulard n’ont d’ailleurs inscrit leur unique but qu’à la faveur d’une offrande de la défense libinoise, Garcia venant piquer le ballon à un Marc Javaux sérieusement mis en difficulté par une passe en retrait hasardeuse de Danloy. Le même Garcia, esseulé en front de bandière, était déjà passé tout près de l’égalisation quelques minutes plus tôt, son essai léchant le dessus de la transversale libinoise. Avant cela, Luis avait ouvert la marque sur penalty (1-0). Lodriguez rendra l’avance aux siens juste avant la pause, d’une tête croisée imparable (2-1). Finalement, Libin, emprunté jusqu’au bout, se rassurera à dix minutes du terme, lorsque Van Haesebroeck, trouvé dans l’intervalle par Luis, mettra fin au suspense.

Saint-Pierre 0 – Sibret 1

Cinquième match sans victoire pour Saint-Pierre, qui voit la queue du classement se rapprocher dangereusement. «Les Sibretois sont les premiers à avouer qu’ils ne méritent pas leur victoire,assure Alain Scius, le vice-président pierrot. Toussaint, Warlomont ou Grandjean, notamment, ont manqué de réussite devant le but adverse.»

L’unique but de la rencontre est tombé dès la reprise et est à mettre à l’actif de F.-X. Dewalque. Notons que Fabrice Maury, qui avait raccroché en fin de saison dernière, était de retour sur le banc pierrot. «Le point positif, c’est le bon retour de Denis Cobut, à l’arrière. Pour son deuxième match de la saison, il s’est montré rassurant», glisse Alain Scius.

Sainte-Marie 5 – Poupehan 2

La surprise du week-end. Une semaine après avoir vaincu Saint-Pierre, Saint-Marie confirme en prenant la mesure de Poupinots en perte de vitesse (troisième défaite d’affilée). Ska et Quinet mettent d’emblée les promus sur orbite : c’est 2-0 après 20’. Michel réduit la marque avant la pause (2-1), puis vient le tournant du match. Alors que Poupehan met la pression devant la cage de Y. Goosse, à la reprise, Guknecht est renvoyé aux vestiaires : une biscotte pour une faute, une seconde pour avoir giflé Quinet.

La lanterne rouge n’en demande pas tant et profite directement de sa supériorité numérique, grâce à Tabart, bien servi par Balthazar (3-1). De Wachter tentera alors d’initier la sédition du côté des frontaliers en ramenant à 3-2, mais cette rébellion sera tuée dans l’œuf par Pierlot, l’homme du match, et B. Tabart, lesquels permettront à Sainte-Marie de s’échapper à 5-2. «On entre enfin dans ce championnat, savoure Benjamin Henneaux, le secrétaire de Sainte-Marie. Je tiens à souligner le bon arbitrage de M. Mandy, dans un match assez engagé.»

Grandvoir 4 – Neuvillers 1

Deuxième succès consécutif pour Grandvoir, qui sort tout doucement des urgences. Neuvillers, lui, n’avance plus. Les hommes d’Arnaud Lays n’ont plus gagné depuis le 16 septembre et n’ont plus inscrit plus d’un but en un match depuis six rencontres. Sans Rausch, Neuvillers ressemble à un moteur sans turbo. Pourtant, tout avait bien commencé pour les visiteurs, ce dimanche, puisque Fr. Ledent ouvrait la marque à cinq minutes de la fin du premier acte. Avantage de courte durée puisque trois minutes plus tard, Bossart partait aux fraises et Godart n’avait plus qu’à pousser le ballon dans le but (1-1).

Après la pause, Panier, déjà auteur de cinq buts lors des quatre matches précédents, donnera l’avance aux Cerfs sur sa première touche de balle (2-1). Godart et Martins parachèveront l’ouvrage au cours d’une fin de match également marquée par l’exclusion de Guiot (Neuvillers) pour deux jaunes. «Le tournant du match a sans doute eu lieu à la demi-heure, quand l’arbitre n’a sorti qu’une carte jaune à Sylvain Thiry, alors que tout Neuvillers réclamait une rouge, confie Frédéric Georges, le délégué de Grandvoir. Était-il dernier homme? Difficile à dire, la phase prête à discussion.»

v

M. Pn.

mercredi 7 novembre 2012

P2B : les classements des buteurs - lavenir.net

14 buts : Gauthier Toussaint (Saint-Pierre)
11 buts : Mike Lodriguez (Libin), Christopher Breton (Poupehan), Jordan Mayanga (Wellin)
10 buts : Onur Kandemir (Neuvillers)
9 buts : Marc Maréchal (Chaumont)
8 buts : Benjamin Gravé (Chaumont), Zdravko Ostojic (Paliseul), Julien Fries (Sibret), Julien Englebert (Tellin)
7 buts : Aurélien Godart (Grandvoir), Thomas De Wachter (Bouillon), Arthur Weerts (Bouillon)
6 buts : Maxime Merche (Chaumont), Pierre-Émile Hautot (Nassogne), Thomas Luis (Libin), Jean-Jacques Pochet (Libin)
5 buts : Jérôme Philippe (Nassogne), Sébastien Guknecht (Poupehan), Clément Jourdan (Ochamps), François Van Haesebroeck (Ochamps), Florent Pierard (Tellin), Luc Panier (Grandvoir).

lundi 5 novembre 2012

Résumer du week-end : lavenir.net

Le choc de cette treizième journée s’est soldé par une victoire d’Ochamps sur un score Arsenal, vendredi. Tel un Ronald Koeman de la grande époque, le défenseur ochamptois Jonathan Do Rosario a fait parler son coup de patte sur coup franc pour donner la victoire aux siens. En fin de partie, sur une action confuse, tout Bouillon réclamera un penalty pour une faute de main peu évidente, mais l’arbitre restera de marbre. L’exclusion de Schroeder pour deux jaunes, à un quart d’heure du terme, ne bouleversera pas la fin du débat.«Paradoxalement, nous émergeons au deuxième acte alors que nous avons été bien meilleurs avant la pause,confie Thierry Jourdan, le mentor d’Ochamps. Mon fils Clément et Kaïr Isoupov auraient pu nous donner deux buts d’avance avant la rentrée aux vestiaires.»

Ochamps 1 – Bouillon 0

Cette quatrième victoire consécutive permet à Ochamps de distancer Bouillon. Les Canaris comptent désormais quatre unités d’avance sur les frontaliers, ainsi que sur Nassogne.

Wellin 3 – Vaux-sur-Sûre 0

Une excellente première demi-heure a suffi à Wellin pour écarter Vaux-sur-Sûre, samedi soir. Après trente minutes, le leader menait déjà 2-0, l’œuvre de Mayanga. Ce même Mayanga qui parachèvera son festival à un quart d’heure du terme, en plantant sa troisième rose de la soirée. «On a très bien joué dans la première demi-heure. Dès que le marquoir a affiché 2-0, on s’est un peu relâché, mais Vaux-sur-Sûre n’a jamais réussi à se montrer vraiment dangereux», résume Fabian Hayon, l’arrière gauche wellinois.

Chaumont 1 – Grandvoir 5

Cinquième défaite de rang à la maison pour Chaumont, qui continue à souffler le chaud et le froid. Une semaine après leur victoire à Nassogne, les Chaumontois ont pris l’eau de toute part face à des Cerfs qui n’avaient pas encore engrangé la moindre unité hors de leurs bases jusqu’ici. La mission de Grandvoir a été facilitée par l’exclusion du portier chaumontois François Desset, pour une faute «nécessaire», à la demi-heure. Les visiteurs, qui menaient déjà 0-1, n’ont ensuite éprouvé aucune pitié pour un Maxime Marquet qui s’est dévoué pour prendre les gants. Panier et Godart, monté à l’heure de jeu, se sont partagé l’addition : doublé pour le premier, triplé pour le second. Chaumont, privé de son buteur Maréchal, n’a pu qu’atténuer la note par Clausse, sur penalty.

Paliseul 0 – Sibret 2

La disette de Paliseul à la maison se poursuit. Les Grenouilles restent sur un peu glorieux 1/15 devant leurs supporteurs, après leur nouvelle défaite face à Sibret. Dominateurs au premier acte, les hommes de Tony Regnier se sont montrés bien trop timorés en zone de vérité. Tout profit pour Sibret, qui a appuyé sur le champignon après la pause. Fries et Dislaire, bien servi par Van Daele, permettront aux Verts d’émerger après la pause.

Bercheux 0 – Tellin 4

Coup d’arrêt pour Bercheux, qui est retombé dans ses travers, samedi soir, après deux succès consécutifs. Ils sont tombés sur des Tellinois que plus rien ne semble pouvoir arrêter. Les Rossoneri, qui n’avaient gagné aucun de leurs neuf premiers matches de championnat, ont en effet aligné leur quatrième victoire de rang ce week-end. Rapidement mise sur orbite par M. Libert, buteur dès la troisième minute de jeu, la troupe de Luc Charlier enverra définitivement Bercheux au tapis après la pause. Englebert signera le break, avant que M. Libert ne s’offre le triplé en plantant deux nouvelles roses dans le jardin des Verts. «Bercheux a laissé passer sa chance en première période, avoue Florent Pigeon, le jeune meneur de jeu de Tellin. Avec un 0-1 en notre faveur à la rentrée aux vestiaires à la pause, nous étions très bien payés. Notre forme actuelle? Notre victoire 4-1 contre Libin a servi de déclic. Puis, surtout, on dispose désormais d’un groupe au grand complet, ce qui n’était pas le cas en début de championnat.»

Saint-Pierre 1 – Sainte-Marie 2

Saint-Pierre a-t-il pris son voisin de haut, une semaine après la raclée 11-0 reçue par ce dernier à Libin? Toujours est-il que Sainte-Marie s’est offert son premier succès de la saison, ce dimanche, à l’occasion de ce derby communal. «Un derby n’est jamais un match comme un autre, on en a encore eu la confirmation, regrette Alain Scius, le vice-président de Saint-Pierre. Les joueurs de Sainte-Marie étaient diablement motivés.»

Le but de la victoire est tombé à trois minutes du coup de sifflet final, lorsque Quinet est sorti de sa boîte pour crucifier Jacob, de la tête. Avant cela, les deux équipes s’étaient neutralisées, Toussaint répondant au but d’ouverture de B. Tabart. «Sainte-Marie est notre bête noire, glisse encore Alain Scius. Lors de nos deux derniers titres en P3, nous n’avions perdu qu’à une seule reprise à la maison. Les deux fois contre Sainte-Marie.»

Neuvillers 1 – Nassogne 3

Nassogne relève la tête, pas Neuvillers. Les Verts ont mis fin à une série de quatre matches sans victoire, tandis que les promus alignent une septième sortie sans succès. Toujours privé de Rausch et Collard, mais aussi de son gardien Bossart, remplacé par Th. Ledent entre les perches, Neuvillers a démarré en force, ouvrant d’ailleurs la marque par Baulard au quart d’heure. Les hommes du président Coibion s’essouffleront toutefois rapidement, laissant Nassogne prendre l’ascendant dès la demi-heure. Jeanjot se chargera de rétablir la parité avant la pause. Après celle-ci, Evrard offrira la victoire à Nassogne à la faveur d’un doublé. Neuvillers, lui, terminera la partie à dix après l’exclusion de G. Deom pour un geste revanchard.

Poupehan 3 – Libin 6

Score de tennis, hier, à Poupehan, où Libin a confirmé sa bonne santé du moment. Alors que les Libinois n’avaient jamais inscrit plus de deux buts en un match après huit journées, ils en ont planté pas moins de 27 sur les cinq dernières rencontres. Ce dimanche, ils ont rapidement pris les devants, grâce à Luis, d’une frappe flottante, et Cavelier, dont le missile à bout portant laissait Donat pantois (0-2). Guknecht réduisait ensuite l’écart (1-2), mais Pochet rendait immédiatement deux goals d’avance à ses couleurs, sur un but peut-être bien entaché d’un hors-jeu (1-3, score à la pause). Poupehan lancera la poursuite après l’entracte. Mais malgré une nouvelle réduction du score signée Ristevski (2-3), les frontaliers ne parviendront jamais à recoller à hauteur de leur hôte, qui s’échappera à 2-5 grâce à Marchal et Van Haesebroeck, d’un amour de coup franc. Si Breton pensera relancer le suspense en ramenant à 3-5 à vingt minutes du terme, tous les espoirs poupinots s’envoleront pour de bon lorsque le même Van Haesebroeck traversera plus d’une moitié de terrain, à la façon de Maradona face à l’Angleterre au Mondial 86, le crochet sur le gardien en moins, pour planter la sixième rose des siens. Il s’agit du troisième succès de rang pour les hommes d’André Pierson.

M. Pn.

jeudi 1 novembre 2012

Coupe : Bomal élimine Saint-Léger

Nothomb - Longlier 3-4
La Roche - Châtillon 9-1
Libramont - Melreux 4-0
Bomal - Saint-Léger 6-1
Wellin - Vance (23/12 à 14h30)
Champlon - Habay-la-Vieille (23/12 à 14h30)
Meix-devant-Virton - Bastogne (23/12 à 14h30)
Oppagne - Montleban (23/12 à 14h30)