mardi 24 décembre 2013

Les dessins de Lesley et l'E.S. Wellin vous souhaitent de joyeuses fêtes

Cliquez sur l'image pour l’agrandir 


Wellin - Rossignol 1-2 ! Dave : "Certains auraient pu se dire qu’ils avaient une seconde chance"

WELLIN: Libert 6, Nissenne 6, Joosens 4 (46’, Mayanga 5), Benassy 4 (37’, Talmas 6), Heligers 6, Bonmariage 6, A. Lejaxhe 6, M. Lejaxhe 6, Charles 5 (37’, Schroeder 7), Gillet 5, Goffaux 6.
ROSSIGNOL: Chavée 7, Braux 6, Casel 6 (66’, Jooris), Fries 6 (34’, Marotte 6), Depienne 7, Simon 7, Georges 6, Muri 6, Toussaint 5, Protin 7, Jacob 6
Arbitre: F. Gérard 5. Plusieurs petites fautes d’appréciation qui, à force, ont énervé les Wellinois. Une gestion des cartes pas toujours comprise par tous.
Buts: Depienne (9’, 0-1), Simon (28’, 0-2), Simon (auto-but 87’, 1-2)
Cartes jaunes: A. Lejaxhe, Simon, Goffaux, Mayanga.
Assistance: 80.
Note du match: 6.
9’, corner pour Rossignol. Gaëtan Simon récupère et frappe au but. Libert repousse grâce à un bon plongeon, mais Depienne suit (0-1).
28’, nouveau corner. De la tête, Simon crucifie Libert (0-2).
52’, Heligers enroule bien son ballon, mais la transversale vient au secours de Chavée.
87’, long centre de Martial Goffaux vers le second poteau. Simon dévie le ballon et trompe son propre gardien (1-2).
Stéphane Gillard et ses hommes poussent un ouf de soulagement, avec ces trois points acquis grâce à une bonne première période, avec l’appui du vent. « Il était nécessaire de rentrer aux vestiaires avec au moins une avance de deux buts», commente Stéphane Gillard.
Rossignol prend le match en main directement et se procure les premières occasions, mais Toussaint et Depienne échouent dans le dernier geste. C’est sur phases arrêtées que les buts tomberont. «Après nos premières occasions ratées, j’ai eu peur que le scénario des autres semaines se répète, avoue Stéphane Gillard.Nous arrivons à la trêve avec 24 points. J’espérais en totaliser 30, mais je n’oublie pas que j’ai eu quelques blessés. Encore pour ce match, Damien Jacob a dû jouer alors qu’il n’avait qu’un entraînement dans les pattes.»
Dans l’autre camp, Gaëtan Dave était bien sûr moins ravi que son homologue.«J’avais demandé à mes joueurs de démarrer pied au plancher et de ne pas compter leurs efforts, dit-il. Cela n’a pas été fait. Rossignol en voulait plus que nous et quand tu dois courir après le score contre une équipe pareille, ce n’est pas évident. Notre but est tombé un peu tard, mais je pense que nous aurions mérité de recoller au score. Dommage que le ballon de Kévin ne rentre pas. Le gardien adverse a aussi sorti plusieurs beaux arrêts.»
La surprise, à Wellin, était la présence de Bastien Talmas, Gilles Schroeder et Jordan Mayanga sur le banc au coup d’envoi. «Jordan m’avait appelé samedi matin pour me dire qu’il était malade. Il n’était même pas sûr de pouvoir être là, explique le mentor de Wellin. Gilles et Bastien revenaient de suspension et j’avais décidé de garder la même équipe que le week-end précédent contre Sart. Certains auraient pu se dire qu’ils avaient une seconde chance et la saisir, mais ils n’ont pas pu le faire. Il reste 36 points à prendre. Et nous devons encore jouer deux fois contre La Roche. Si nous ne savons pas prendre des points contre des équipes à notre portée, nous risquons de le payer un jour ou l’autre.»

dimanche 22 décembre 2013

Le bilan catastrophique de Wellin à domicile suite à la nouvelle défaite 1-2 contre Rossignol !

Les Stats à la trêve :

6 points sur 27 à domicile
14 points sur 30 à l’extérieur

10 but marqués et 15 encaissés à domicile
20 but marqués et 5 encaissés à l'extérieur

Bilan des 5 premiers matchs : 10 points sur 15
Bilan des 5 derniers matchs : 2 points sur 15

Meilleur Buteur : Jordan Mayanga 7 buts
                          Arnaud Lejaxhe 5 buts

Les temps de jeu, les cartons, les buts,... (statfoot.be)


lundi 16 décembre 2013

Vidéo : Wellin - Sart (Tv Lux)



Wellin fait match nul contre Sart 1-1

WELLIN: Libert 6, Nissenne 6, Joosen 5 (63’, Benassy), Mayanga 6, Heligers 5, Goffaux 7, Bonmariage 7, A.Lejaxhe 6 (85’, Dave), M. Lejaxhe 6, Charles 7, Gillet 5.
SART: Dandoy 6, André 6, Karali 6, Lalloyer 7, Maréchal 6, Boulangé 6 (80’, Grommersch), D. Leboutte 5, Willem 7 (67’, Ra. Duvivier), Wietkin 6 (53’, Massen 7), R. Leboutte 5, Creppe 6.
Arbitre: St. Boelen 8,5. Copie parfaite du trio arbitral, avec des décisions empreintes de tact.
Buts: Bonmariage (33’, 1-0); Ra. Duvivier (88’, 1-1).
Assistance: 50.
Note du match: 6
33’, Mayanga mystifie son opposant et centre dans le paquet. Superbe volée de Bonmariage (1-0).
88’, Raphaël Duvivier anticipe un second ballon et place au ras des bois (1-1).
Si ce partage ne fait pas accomplir un pas décisif aux deux équipes, il leur permet d’entretenir l’espoir. Sart signe ainsi un 7 sur 9 tandis que Wellin évite un 3e revers de rang. Il s’en est pourtant fallu de peu pour que les visités, privés de sept éléments du noyau, ne renouent avec la victoire. Menant au score, Wellin a péché en reculant pour préserver son viatique. Surtout face à une équipe sartoise nettement plus à son affaire en 2e période et qui jetait ses dernières forces dans la bataille. Le premier acte avait été des plus décousus, surtout dans le chef de Sartois qui avaient toujours en mémoire le scénario de l’aller quand ils se virent contraints de courir après un retard de trois buts au bout d’un quart d’heure. À la reprise, par contre, malgré la sortie de Wietkin (entorse), les Sartois affichaient plus de velléités offensives par Willem et Lalloyer. « Je m’y attendais, peste Gaëtan Dave. Tout le monde connaît la mentalité de cette équipe et son agressivité dans le bon sens du terme.» Dandoy, lui, passera une soirée tranquille, empêchant toutefois le break sur un missile d’A. Lejaxhe, quelques minutes avant que le joker et vétéran Raphaël Duvivier ne fasse parler sa classe toujours bien présente. Inscrivant au passage son 2e but en autant de montées au jeu.

vendredi 13 décembre 2013

Wellin - Sart ce samedi à 20h


Une sacrée bouffée d’air pour Gouvy Source: lavenir

 Gouvy 3Wellin 0

GOUVY: Lemaire 7, Willem 6, Guissen 6, Blaise 6, R.Lentz 6 (70’ J. Bissen) Delvaux 8, Roufosse 6, Creppe 7, Mettenanxt 6 (81’ Dewalque), M.Lentz 6, Heck 8 (89’ Grandjean)

WELLIN: Libert 4, Martin 5, Mayanga 7, Schroeder 4, Heligers 5, Goffaux 7, Bonmariage 6, A.Lejaxhe 5, Charles 5 (39’ Bennassy 6), Talmas 6, Matz 6 (88’ M.Lejaxhe)

Arbitre: D.Chauvaux 8. Match impeccable. Des décisions rapides, sûres et logiques.

Cartes jaunes: Guissen, Heck, Martin, Charles, Talmas.

Carte rouge: Schroeder (62’).

Note du match: 6.

Assistance: 74

11’, Creppe lance William Delvaux qui s’en va tromper Libert (1-0).

28’, Heck récupère le cuir sur une mauvaise relance adverse. Il dribble un défenseur, se joue du gardien et termine le travail en plaçant au fond (2-0).

41’, Benassy décroise, Lemaire est battu mais le poteau sauve le portier local.

62’, Deuxième carte jaune stupide pour Schroeder qui est exclu.

83’, Doublé pour Delvaux qui scelle le score (3-0).

Les semaines passent et ne se ressemblent pas pour Gouvy. Après avoir livré une piètre prestation face aux Spirous, les Gouvions ont prouvé qu’ils pouvaient prétendre au maintien. Toujours invaincue à domicile, la phalange locale sait faire preuve de réalisme, même en l’absence du précieux Christophe Bertels. Et à l’instar de Rossignol, Wellin ne trouvera jamais l’ouverture et verra par trois fois l’opposant faire mouche. Excepté le poteau de Benassy qui aurait pu rendre un peu d’espoir aux Wellinois, on aura pu constater le nombre d’occasions galvaudées et les cadeaux faits par l’équipe visiteuse. «Quel manque de réalisme ! soupire Gaëtan Dave, le coach de Wellin. J’étais pourtant persuadé qu’on pouvait revenir au score, mais quand vous n’arrivez pas à finir les actions, quand la chance n’est pas avec vous, que voulez-vous faire?» questionne le cornac.

En face, avec Delvaux et Heck pour concrétiser les actions locales, les hommes d’Alain Mercier rentraient au repos avec deux buts d’avance. Par la suite, on notera un net changement de physionomie. L’Étoile Sportive tentera de prendre son vis-à-vis à la gorge en exerçant une pression assez forte. Mais cette domination, plus brouillonne qu’efficace accouchera finalement d’une souris. «Heureusement que notre adversaire n’en profite pas mieux», commente Alain Mercier, le mentor de Gouvy. L’infériorité numérique de l’adversaire aidant, Gouvy aura dès lors plus d’aisance par la suite et parviendra à contrôler les débats avec plus de sérénité. Et en fin de partie, le très remuant William Delvaux rassurera définitivement ses couleurs, réalisant son second doublé de la saison.

Si on a retrouvé le sourire à Gouvy, on sait aussi que le travail continue et qu’il faudra faire preuve d’une régularité plus grande pour s’en sortir. «Ces prestations en dents de scie sont usantes pour un entraîneur, analyse Alain Mercier. Après le naufrage à Sart, j’ai dû sévir là l’entraînement. Nous avons le potentiel pour nous sauver certes, mais nous devons absolument être présents à chaque match.»

À Wellin, on commence à s’impatienter: «Cela fait maintenant trois semaines qu’on dit qu’il faut prendre des points. La semaine prochaine face à Sart, il faudra vraiment l’emporter», martèle Gaëtan Dave

samedi 30 novembre 2013

Défaite de Wellin contre Oppagne 1-3

L'unique but Wellinois est inscrit par Mayenga

Matz, le Ryan Giggs de Wellin

Source: lavenir - M. Pn.
Christophe Matz soufflera ses 40 bougies en février prochain.

Wellin - Oppagne ce Samedi soir à 20 h

Ryan Giggs, l’icône galloise de Manchester United, a soufflé ses 40 bougies, ce vendredi. Christophe Matz franchira le même cap, le 26 février prochain. Le Chestrolais d’adoption, parti de Wellin par la grande porte voici trois ans, y est revenu par la fenêtre, cet été. Demandez-lui s’il boite comme un vieux cheval le lundi matin et il vous répondra avec le sourire : «Je ne boite pas, mais je vous avoue que j’ai quand même mal aux pattes les lendemains de match. Mais je peux compter sur un coach compatissant : Gaëtan Dave ne me fait jamais jouer plus d’une heure. Je suis toutefois convaincu que je pourrais tenir nonante minutes.»

Et pour cause, Christophe Matz n’a pas pris un gramme depuis qu’il a rangé ses crampons au placard, en 2010. «Je me suis farci quelques trails et même un marathon l’an passé, donc sur le plan de l’endurance, j’ai du coffre à revendre, dit-il. En revanche, ne me demandez pas de prendre de vitesse Martial Goffaux ou Jordan Mayanga. L’explosivité, je ne la retrouverai sans doute jamais. C’est pourquoi je n’évolue plus devant, d’ailleurs. Gaëtan Dave m’aligne désormais en 8 et je m’y sens bien, dans le rond central. Je mise sur mon placement et j’essaye de faire le ménage dans le trafic aérien.»

À bientôt 40 balais et après trois ans d’arrêt, Christophe Matz a le droit de bomber le torse. Avec ses dix apparitions en quinze matches et ses trois buts, le citoyen de Neufchâteau prouve chaque week-end aux petits jeunes qu’il est encore loin de l’abattoir. «Si j’ai repris du service, ce n’est pas pour venir ramasser les pâquerettes, dit-il. Ok, j’ai 39 ans, mais je veux encore servir à quelque chose. Et je pense sincèrement que je peux apporter quelque chose à cette équipe. Être entouré de gamins de 20, 22 ans ne me pose aucun problème. À Wellin, ce sont tous de bons gars. Celui qui a le plus progressé depuis mon départ? Sans doute Bastien Talmas. Il n’avait que 16 ans quand je suis parti. Il a pris une autre dimension, depuis. Pour moi, il a le potentiel pour évoluer plus haut qu’en P1. J’apprécie aussi Jonathan Charles, un garçon qui connaît ses limites et qui a toujours les oreilles grandes ouvertes. Mais je pourrais en citer d’autres. Ce sont tous de charmants garçons.»

« Des sacrifices ? Je n’en faisais déjà pas à 25 ans… »

Gentleman devant l’éternel, Christophe Matz ne manque pas de remercier son épouse (et ses trois enfants) de lui avoir autorisé une dernière pige à Wellin. En revanche, ne comptez pas sur lui pour vous livrer les secrets de sa longévité. «Je n’ai pas vraiment de secrets, avoue-t-il. Vous savez, je ne soignais déjà pas particulièrement mon hygiène de vie quand j’avais 25 ans, alors ce n’est pas à 39 piges que je vais commencer à m’imposer des sacrifices. Si je joue encore à mon âge, c’est peut-être parce que je sais supporter la douleur.»M. Pn.

lundi 25 novembre 2013

Jordan Mayanga dans le 11 du premier tour !!!!

Dans l'avenir du Luxembourg de ce mardi, 
retrouvez l'équipe-type du premier tour désignée par notre rédaction sportive.


Rejoints au score à une poignée de secondes du coup de sifflet final - lavenir.net

La déception des hommes de Gaëtan Dave, rejoints au score à une poignée de secondes du coup de sifflet final, est double.

Si les Wellinois regrettent avant tout d’avoir laissé filer une seconde période qu’ils étaient parvenus à maîtriser, ils soupirent d’autant plus en voyant le nom de celui qui les a crucifiés à une minute du terme. Cédric Frisch, que certains auraient bien vu dehors à la suite d’un contact avec Martin. Contact qui a failli coûter l’exclusion à l’attaquant messancéen, déjà averti après un geste envers Nissenne, auteur d’un malheureux autogoal, seule ombre au tableau du défenseur famennois. Amertume donc, pour des visiteurs qui admettent par ailleurs être passés totalement à côté d’une première période hachée par trop de longs ballons. « Dommage, car dès que nous avons posé le jeu, l’effet a été instantané. Jusqu’à ce deuxième but qui rappelle celui de Vaux-Noville », explique le T1 Gaëtan Dave. Mayanga est en effet sorti brièvement de l’anonymat, le temps d’opérer deux mouvements successifs qui ont relancé la machine wellinoise : ce but en solo et ce centre pour Lejaxhe, dont la tête a failli faire mouche à la 56’ et a amorcé un quart d’heure de panique dans les rangs de Machado. Particulièrement dans le chef de Palmerini qui, après une malheureuse frappe au-dessus (12’) et une réelle offrande pour Libert (37’), a de nouveau manqué un caviar face au but (65’). Autant de gestes qui expliquent sans doute, en partie, l’actuelle recherche de renforts du côté de la route d’Arlon.¦

MESSANCY : Poncin 6, Schmit 7, Liégeois 6 (75’, Gouman), Caprasse 5, Palmerini 4, Roncen 5, Berkane 6, Brasseur 6, Monseu 6, Payen 5 (85’, Henry), Frisch 7 (90’, Glineur).

WELLIN : Libert 6, Nissenne 6, Martin 6, Mayanga 6, Schroeder 6, Bonmariage 6, A. Lejaxhe 7 (88’, Lefebvre), M. Lejaxhe 6, Charles 6, Talmas 5, Matz 7 (62’, Goffaux).

Arbitre : P. Ponthir 8. Bon placement, calme et usage d’une communication constructive.

Buts : Nissenne (14’, csc, 1-0), Mayanga (54’, 1-1), A. Lejaxhe (67’, 1-2), Frisch (89’, 2-2).

Cartons jaunes : Frisch, Gillet.

Assistance : 85.

Note du match : 6.

14’, corner en faveur de Messancy. Le cuir est dévié deux fois. D’abord par Berkane. Puis malencontreusement par Nissenne au cœur de sa propre défense (1-0).

54’, Mayanga voit son envoi heurter le poteau. Le Wellinois enchaîne son premier mouvement d’une reprise victorieuse (1-1).

67’, centre de Goffaux, fraîchement entré au jeu, en direction de Lejaxhe. L’attaquant s’élève littéralement et place une tête imparable (1-2).

89’, Frisch signe une frappe qui surprend Libert, masqué par sa défense (2-2).

samedi 23 novembre 2013

Wellin se fait reprendre en toute fin de match contre Messancy 2-2

Messancy - Wellin 2-2
(14' Nissenne 1-0 csc, 54' Mayanga 1-1, 70' A. Lejaxhe 1-2, 89' Frisch 2-2)

lundi 18 novembre 2013

Les dessins de Lesley : Les superbuteurs du week-end

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR L'AGRANDIR


C’est tout Vaux qui a pris l’eau ! - lavenir.net

Source: lavenir
Yvon JUSSERET

BERTRIX - Les chiffres parlent d’eux-mêmes dans cette partie à sens unique. Si on doit mettre en évidence la vitesse d’exécution et l’efficacité wellinoises, il faut aussi reconnaître que Vaux est totalement passé à côté de son sujet.

VAUX-NOVILLE : Marette 5, Cordonnier 4 (56’, Vanesse 6), Lebrun 4, Tribolet 4, Fautré 6, Freid 5 (43’, Clausse 6), Dujardin 5, Houard 6, Bonjean 5, Zune 6, Servais 5.

WELLIN : Libert 7, Mayanga 8, Schroeder 7, Heligers 6, Goffaux 6, Bonmariage 6 (46’, Nissenne 6), A. Lejaxhe 8, M. Lejaxhe 7 (75’, Joosens), Charles 6, Talmas 7, Matz 7 (60’, Gillet 6).

Arbitre : A. Dauphin 7. Pour son premier match à cet échelon, le jeune arbitre s’en tire avec les honneurs. Seul bémol : quelques approximations sur les sorties de but.

Assistance : 80.

Note du match : 7.

Cartes jaunes : Tribolet, Fautré, Heligers, Bonmariage.
Buts : A. Lejaxhe (5’, 0-1), Matz (14’, 0-2), A. Lejaxhe (18’, 0-3 et 37’, 0-4), Matz (46’, 0-5), Clausse (55’, 1-5), Heligers (64’, 1-6), Talmas (83’, 1-7).

5’, mauvaise relance de Marette dans les pieds d’Arnaud Lejaxhe, qui ne s’attendait pas à une telle offrande pour ouvrir la marque (0-1)

14’, coup de coin de Mayanga sur la tête de Matz, qui dépose au fond (0-2).

18’, nouveau coup de coin rentrant de Mayanga, qui trouve A. Lejaxhe à la déviation dans une défense statique (0-3).

37’, belle combinaison entre Heligers et Mayanga dont l’envoi est repoussé par Tribolet vers Arnaud Lejaxhe, qui signe son triplé du jour (0-4).

46’, on retrouve Mayanga pour un coup de coin et du plat du pied, Matz alourdit la marque (0-5).


55’, superbe reprise lobée de Clausse face à Libert quelque peu avancé (1-5).

60’, faute sur Houard dans le rectangle. Lebrun tente la conversion, mais Libert s’interpose avec brio.

64’, Mayanga slalome entre deux défenseurs pour servir Heligers, dont le tir croisé fait mouche (1-6).

83’, Talmas met fin au calvaire visité avec un coup de casque sur un nouveau coup de coin de Mayanga (1-7).


Pas question d’incriminer seulement une défense locale aux abonnés absents, mais le scénario ne fut pas meilleur dans le secteur offensif. Le petit but pour «l’honneur» et un envoi de Fautré sur la transversale avant l’heure de jeu sont de nature à mettre un peu de baume au cœur du coach local Roland Debras. «Avec un 0-4 à la mi-temps, j’ai dit aux garçons qu’on allait avoir quatre ou cinq occasions en seconde période, mais qu’on n’avait plus droit à l’erreur à l’arrière. Les occasions, on les a, mais on ne les met pas et on flanche à nouveau dès la reprise.»

Dans les rangs wellinois, l’intensité de la sono à la rentrée au vestiaire donnait le ton d’une large victoire savourée comme il se doit. Mais pas question de triomphalisme dans le chef de Gaëtan Dave. «On a su profiter, cette fois, des quelques cadeaux de l’adversaire. Mais j’avais demandé de presser haut pour les mettre d’emblée en difficulté et on a bien réussi. Reste à confirmer!»

dimanche 17 novembre 2013

samedi 16 novembre 2013

Début réussi pour Sébastien Libert - lavenir.net


Vaux-Noville -Wellin ce Dimanche à  14h30

À Wellin, Edwin Merny a commencé la saison entre les perches avant que Marc Pisvin ne prenne le relais. Cependant, depuis le match à Marloie, Gaëtan Dave a fait de Sébastien Libert son dernier rempart.«Le coach est fort attaché à la présence aux entraînements et Marc Pisvin est parti quelques jours en vacances, indique Libert.Le coach a donc décidé de me donner ma chance contre Marloie. Je dois avouer que j’étais un peu surpris, surtout que je venais juste pour me mettre à disposition du club. En discutant avec le coach, j’ai senti qu’il y avait peut-être des possibilités.»

Marloie, Meix et Mormont: l’ancien portier de Tellin a directement été mis dans le bain pour ses débuts. «De toute manière, comme je viens de P2, tous les attaquants de la série ont un niveau supérieur à ce que j’ai pu connaître, ajoute-t-il. Au final, je pense que tout s’est plutôt bien passé jusqu’ici.»

vendredi 8 novembre 2013

Les dessins de Lesley : Remise générale ce week-end !

AU VU DES CONDITIONS CLIMATIQUES 
LE MATCH WELLIN - LA ROCHE A ÉTÉ REPORTÉ

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR L'AGRANDIR

Remise générale

Le CP vient de décréter la remise générale de tous les matches officiels et amicaux prévus ce week-end des 8, 9 et 10 novembre.

lundi 4 novembre 2013

Gilles Schroeder dans le 11 du week-end


VIDEO : MORMONT - WELLIN 1-0

Un but de Chenon qui vaut son pesant d’or - lavenir.net

Source: lavenir
Francis COLLIN




Arnaud Lejaxhe tente de s’extirper de la gadoue et du marquage d’un Denis Crèvecœur souverain à nouveau en défense.

MORMONT - Rien ne vaut, paraît-il, un bon bain de boue pour soigner ses rhumatismes. Les acteurs de ce match ont eu droit hier après-midi à une cure gratuite.

De football, il n’a guère été question, surtout en seconde période avec des Wellinois tentant de combler leur handicap mais voyant quasi constamment le cuir mourir dans la gadoue parce qu’ils s’obstinaient à passer par le centre. Notez que dès l’instant où ils optaient pour de longs ballons, Crèvecœur se faisait un plaisir de les renvoyer systématiquement, bien imité d’ailleurs dans l’autre zone par Nissenne et surtout l’impérial homme au masque, Schroeder.

MORMONT : Regnier 6, Collard 6, Delville 5 (46’, Biswali 6), Crèvecœur 8, Jalhay 5, Paulus 6, Pasaoglu 5, Jardez 5, Yansenne 5, Schmitz 7 (62’, Zervakis), Chenon 7 (89’ Mertens).

WELLIN : Libert 6, Nissenne 7, Martin 6, Schroeder 8, Goffaux 6, Mayanga 6, Heligers 6, Bonmariage 5 (72’, M. Lejaxhe), A. Lejaxhe 5, Charles 5 (46’, Benassy 5), Talmas 6 (84’, Gillet).

Arbitre : L. Molitor, 8. Impeccable de bout en bout. Grosse sérénité.

Cartes jaunes : Talmas, Martin.

But : Chenon (22’, 1-0).

Assistance : 120.

Note du match : 5

22, centre de Schmitz et volée imparable de Chenon (1-0).

S’il a rarement mis le jeune Libert en difficulté, Mormont est toutefois rentré avec la satisfaction du devoir accompli. Le but superbe de Chenon suffit d’autant plus à son bonheur que les Bomalois ont craqué à Meix, une semaine avant le derby.

Leemans croise toutefois les doigts car Schmitz, à nouveau très incisif, a dû rentrer prématurément, touché à la malléole.

Hormis une frappe de Pasaoglu sur l’une des rares attaques locales bien construites, les Mormontois ont surtout laissé venir leurs hôtes, sans jamais leur asséner le K.-O., même lorsqu’ils se sont retrouvés à quatre face au seul Schroeder en fin de match.

Les Wellinois, eux, nourriront des regrets. D’abord parce que, sur cette surface de jeu, leurs artistes – Mayanga et Heligers – n’ont pu s’exprimer. Ensuite parce qu’ils ont laissé passer leur chance sur un cadeau de Jalhay tout en début du second acte. A. Lejaxhe n’a pas exploité cette offrande face à Regnier. Un Regnier qui a dû sortir en kamikaze sur la première incursion de M. Lejaxhe, après avoir aussi fait le ménage par deux fois sur des tentatives d’Heligers. Non, aux points, Wellin n’est pas payé. Mormont, lui, apparaît une nouvelle fois comme le tout grand bénéficiaire du week-end.

samedi 2 novembre 2013

Pol Leemans : « Le maillot de Gaëtan était toujours propre »


Source: lavenir
Mathieu PELTGEN

Mormont-Wellin ce Dimanche 14h30


Mormont vise une huitième victoire consécutive, ce week-end. Quant à son entraîneur, Pol Leemans, il se réjouit de retrouver Gaëtan Dave, un garçon qu’il connaît fort bien pour l’avoir entraîné tant à Marloie qu’à Melreux. «J’étais allé le chercher en juniors à Ciney lorsque j’officiais à Marloie, se rappelle le mentor mormontois. Gaëtan était un médian récupérateur intelligent et doté d’une super mentalité. J’ai toujours dit qu’il deviendrait entraîneur, un jour. En revanche, il avait un gros défaut : son maillot était toujours propre après un match. Je pense que je ne l’ai jamais vu tacler, sourit un Pol Leemans qui ne s’attend pas à une partie de plaisir, malgré l’écart qui sépare les deux formations au classement. Je suis allé voir Wellin à Marloie, voici quinze jours, et j’ai été impressionné par sa reconversion offensive. Mayanga et Martin avaient fait très mal, sur les flancs.»

Pol Leemans a d’autant plus de raisons de se méfier que l’élève aura certainement envie de prouver, dimanche à La Forge, qu’il a dépassé le maître. Comprenez par là que Gaëtan Dave, qui pourra enfin compter sur un groupe au grand complet, meurt certainement d’envie de jouer un vilain tour à son ancien coach. «On s’est toujours bien entendu, Pol et moi, glisse l’entraîneur de Wellin. À Melreux, durant les dernières saisons que nous avons passées ensemble, j’étais son relais sur le terrain. Il me reproche de ne pas avoir taclé suffisamment? C’est bien Pol, ça! Avec lui, il faut foncer, rentrer dedans. Si je taclais très peu, c’est sans doute parce que j’étais souvent bien placé (rires). Non, sérieusement, il a un peu raison. Ce n’est pas pour rien que l’on me surnommait Monsieur Propre.»

« Des ballons à la placedes globules rouges »

Et le coach des Jaune et Bleu de dresser le portrait de son ex-cornac. «Pol, il a des ballons à la place des globules rouges, sourit Gaëtan Dave. Bon, je pense qu’il s’est un peu calmé avec les années, mais lorsque je l’ai connu, il était plutôt explosif. Et son énergie, il parvenait à la transmettre à son équipe. C’était sa force. Me suis-je inspiré de lui? Je ne suis pas un deuxième Leemans, si c’est ce que vous voulez savoir. Avec lui, on avait les cuisses doublées de volume après un entraînement et on se faisait sermonner après les matches, si on ne rentrait pas tout dégoûtant au vestiaire (rires). J’insiste moins sur le physique que lui. En revanche, comme lui, j’attends un maximum de sérieux de la part de mes joueurs. Avec lui comme avec moi, mieux vaut éviter de brosser un entraînement.»

jeudi 31 octobre 2013

Ce dimanche 3 novembre à 14:30 Mormont - Wellin

Wellin

Victoire en amical La troupe de Gaëtan Dave disputait une joute amicale face à Dion ce mardi. Wellin l’a emporté 6-2. Pour se déplacer à Mormont, F. Nissenne et G. Schroeder sont de retour. «Comme Martial Goffaux rentre de suspension, j’ai mon groupe au complet», indique Gaëtan Dave.


Mormont

Regnier toujours au repos Les semaines se suivent et se ressemblent à Mormont où Pol Leemans peut compter sur un groupe au complet. Si G. Regnier se plaint toujours du genou, il est mis au repos pendant la semaine par son coach, mais devrait pouvoir tenir sa place ce week-end.

lundi 28 octobre 2013

GROSSE DÉCEPTION DANS LE CHEF DE GAËTAN DAVE À WELLIN - Sud-Presse

Cliquez sur l'image pour l’agrandir

Le résumé de Wellin - Meix

Source: lavenir
Yvon JUSSERET

WELLIN : Libert 6, Hayon 4 (20’, Benassy 6 ; 75’, Nissenne), Bonmariage 7, Talmas 6, Charles 6, Heligers 6, Martin 6, A.Lejaxhe 6, M. Lejaxhe 6, Mayanga 6, Matz 5 (50’, Joosens 7).

MEIX/VIRTON : Brolet 6, A. Bitaine 6, K. Bitaine 6, Yemba Mahop 7, J. Georges 6, M. Goosse 7, Ries 6 (60’, Herman 6), N. Georges 7, Schmit 6 (75’, A. Breda), C. Breda 8 (82’, Dulieu), Gillard 6.

Arbitre : M. Collin 8. Une main de fer dans un gant de velours pour des décisions sans hésitation et toujours bien en accord avec ses deux assistants.

Assistance : 80.

Cartes jaunes : Martin, J. Georges, C. Breda.

Buts : C. Breda (11’, pen. 0-1), N. Georges (35’, 0-2), Joossens (52’, 1-2).

Note du match : 7.

11’, Hayon, une nouvelle fois dépassé par C. Breda, l’arrête fautivement dans le rectangle. L’avant méchois se fait justice sur le coup de réparation (0-1).

35’, Libert tente une sortie aérienne sur un long ballon, entre en contact avec deux joueurs, se fait basculer au sol et ne peut récupérer le cuir saisi immédiatement par N. Georges qui fusille à bout portant (0-2).

52’, rentré au jeu deux minutes plus tôt, Joosens place une tête lobée hors de portée de Brolet (1-2).

Après leur courte défaite à La Roche, Meix signe à Wellin une sixième apparition sans revers. Un succès acquis au terme d’une première période de feu pour les protégés d’Angonèse. «On aurait même dû plier la rencontre au terme des 45 premières minutes pendant lesquelles nous étions sur tous les ballons», avouera le cornac méchois en fin de partie. Par contre dans le camp wellinois, son vis-à-vis Gaëtan Dave ne mâchait pas ses mots : «Une première mi-temps exécrable et une seconde tout à fait moyenne!»

Pour ce premier acte, Wellin a fait illusion pendant les minutes initiales pour s’éteindre par la suite. Manque de présence en milieu de terrain, cadeaux à l’adversaire et une absence totale de construction digne de ce nom. Une occasion saisie notamment par Cyprien Breda qui en a fait voir de toutes les couleurs aux défenseurs wellinois en permutant sur les deux flancs, inscrivant au passage son 8e but de la saison. K. Bitaine et Ries n’étant pas en reste non plus pour semer la panique dans la défense locale. Preuve de l’efficacité des Méchois durant cette première période : ils avaient déjà forcé sept coups de coin en moins de 30 minutes. Du côté wellinois, on notera cependant une belle tentative de Martin déviée sur le poteau par Brolet, juste avant la rentrée aux vestiaires. Les hommes de Gaëtan Dave vont mieux poser leur jeu par la suite. Coup de poker pour le mentor wellinois qui fait entrer le jeune Joosens à la place de Matz pour un joli but susceptible de redonner espoir aux siens. Au propre comme au figuré, on sent que petit à petit, le vent tourne en faveur des Wellinois. Une superbe talonnade de Mayanga aboutit dans les pieds d’A. Lejaxhe dont la reprise frôle le piquet. Par contre, à la 72’, c’est un tir croisé de C. Breda qui secoue le poteau de Libert. Wellin insiste, mais en vain.

samedi 26 octobre 2013

Défaite de Wellin contre - Meix (1-2)

But de Dylan Joosens

Wellin - Meix-dt-Virton ce samedi à 20 h 00


L’actu de Wellin en dessin - Sud-Presse

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR L'AGRANDIR

« Les dessins de Lesley » décortiquent de manière humoristique la vie du club

François Nissenne crève la dalle - lavenir.net

Source: lavenir
M. Pn.

Wellin - Meix/Virton Samedi 20 h

Sorti de l’infirmerie, François Nissenne rentre dans le groupe, à Wellin. Il se dit mort de faim et on le comprend : depuis le début de championnat, il a déjà raté sept matches. Soit autant que sur l’ensemble des trois dernières campagnes de Wellin en P1. «Quand on n’a pas l’habitude d’être blessé, c’est dur, moralement, de ne pouvoir exercer sa passion, dit-il. Aujourd’hui, je n’ai qu’une envie : péter des flammes.» Et prouver que sa motivation demeure intacte, à ceux qui penseraient le contraire. «Je ne suis pas un joueur en fin de carrière, hein. Je n’ai que 29 ans», assure-t-il. Et ce n’est pas le fait d’avoir dû céder le brassard de capitaine à Nicolas Bonmariage qui l’empêchera de se livrer corps et âme. «Ça m’a fait un peu mal au cœur de monter sur le terrain sans le brassard autour du bras en début de saison, mais bon, on n’est pas des gamins, on ne va pas se battre pour un morceau de tissu.»

mardi 22 octobre 2013

Le classement des buteurs en 1ère provinciale

Olivier Yansenne (Mormont) 9,

Cédric Polet (Bomal) 8,William Delvaux (Gouvy) 8,

Cyprien Breda (Meix-devant-Virton) 7,

Alex Ponzo (Bomal) 6, Eric Teumdie (Bomal) 6, Karim Ghafghaf (Montleban) 6, 

Raphaël Roncen (Messancy) 5, Jordan Mayanga (Wellin) 5

Michaël Picard (Bastogne) 4, Hervé Penga (Bomal) 4, Koné (Champlon) 4 ,Christophe Bertels (Gouvy) 4,
Olivier Remacle (La Roche) 4, Nicolas Prévot (La Roche) 4, Jean-Baptiste Marion (Marloie) 4,Romain Leboutte (Marloie) 4, Anthony Soyer (Oppagne) 4, Vincent Jooris (Rossignol) 4, Jérôme Fautré (Vaux-Noville) 4, Morgan Lejaxhe (Wellin) 4

Christophe Gonze (Bomal) 3, Kévin Marchal (Bomal) 3, Jérémy Dominique (Champlon) 3, Jérémy Rode (La Roche) 3, Dylan Remy (La Roche) 3, Jonathan Dewalque (La Roche) 3, Gillard (Meix-devant-Virton) 3, Maxime Gouman (Messancy) 3, Cédric Frisch (Messancy) 3, Robin André (Montleban) 3, Constantin Zervakis (Mormont) 3,  Julien Fries (Rossignol) 3,  Aurélien Douret (Saint-Léger) 3, Steve Lalloyer (Sart) 3,
Thibault Zune (Vaux-Noville) 3, Pierre Tribolet (Vaux-Noville) 3

Schroeder Gilles 2
Lefebvre Samuel 2
Heligers Kevin 2
Benassy Baptiste 1
Matz Christophe 1
Lejaxhe Arnaud 1 

lundi 21 octobre 2013

Le dessin de Lesley après la Victoire à Marloie

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

La réaction de Gaëtan Dave après la victoire 0-1 contre Marloie

Dans le vestiaire adverse, le message est résolument plus positif. «C’est un retour gagnant pour moi à Marloie, savoure Gaëtan Dave, l’entraîneur wellinois. Nous sommes récompensés de notre travail et bravo à mes petits gars. Je ne retire que du positif de cette prestation, mais ne nous emballons pas, il reste encore 19 matchs dont un fameux triptyque Meix-Mormont-La Roche. Le neuf sur neuf est possible mais ce ne sera pas facile (rires) .»

Sources : lavenir.net

samedi 19 octobre 2013

La réaction de Sam Lefèbvre après la victoire contre Marloie

"Ce fut un match disputé, sur un bon rythme. Dès le début du match, nous avons pris les choses en main... Une bonne mentalité et du bon jeu. On a eu quelques occasions que l'on a pas conclues.On aurait du prendre l'avance plusieurs fois et finalement ce sont eux qui nous ont offert la victoire. A mon sens, au niveau de l'organisation et du jeu proposé, c'était un de nos matchs les plus aboutis. Sébastien Libert a fait un bon match. Une seule boulette qui aurait pu nous coûter cher... Mais heureusement
la balle va sur la latte... "

Précieux succès wellinois

Source: lavenir
J. B.

Marloie 0 -Wellin 1

MARLOIE : Delmé 7, Walhin 5, Nuttin 6, Thiange 7, Garriz-Constant 5 (46’, Marion 6), Lamote 7, Claude 5, Strumans 6, Leboutte 5, Defoin 6, Mouton 6 (71’, Lambert).

WELLIN : Libert 6, Martin 7, Mayanga 6, Heligers 6, Goffaux 5 (46’, Hayon 6), Bonmariage 6, A. Lejaxhe 7, M. Lejaxhe 6 (79’, Lefebvre), Charles 6, Talmas 5, Matz 6 (53’, Benassy 6).

Arbitre : J. Trodoux, 7. Bonne prestation.

Assistance : 120.

Cartes jaunes : Garriz-Constant, Goffaux.

Note du match : 5

58’, Libert se troue sur son dégagement. Marion intercepte et tire sur la latte.

75’, tir de Mayanga sur le poteau.

87’, centre rentrant d’Heligers et Walhin dévie dans son but (0-1).

Hormis l’une ou l’autre action de Wellin, la première période a été des plus soporifiques. Marloie sera plus incisif par la suite, mais sans résultat. Pire, à trois minutes du terme, Walhin, qui a sauvé un but tout fait, trompe son gardien.

vendredi 18 octobre 2013

Wellin crée l’exploit à Marloie grâce à un but de .... Marloie !

En match avancé de la onzième journée, Wellin est allé décrocher trois points sur le terrain de Marloie vendredi soir.

Les hommes de Gaëtan Dave se sont imposés à trois minutes de la fin du match grâce à un but contre son camp du jeune Walhin. Ce dernier avait déjà sauvé un ballon chaud sur sa ligne quelques minutes auparavant. Peu d'occasions pendant les nonante minutes, si ce n'est un tir sur le cadre de Marion pour Marloie et de Mayanga pour Wellin.

source : l'avenir.net

Marloie - Wellin c'est ce soir à 20h30

jeudi 17 octobre 2013

Dave :«J’ai toujours la lettre de Guy Hérion»





Wellin reste sur cinq matches sans victoire.Avec Marloie, Meix, Mormont et La Roche au menu des quatre prochains week-ends, les supporteurs des Jaune et Bleu ont peut-être du souci à se faire. Marloie - Wellin, c'est vendredi 20h30.
Gaëtan Dave, vous dormez moins bien aujourd’hui qu’il y a un mois, non?
Alors là, pas du tout. Les poules auront des dents le jour où je me tracasserai pour du football. Puis même si les résultats ne sont pas folichons depuis un mois, je n’ai pas grand-chose à reprocher à mes joueurs. Contre Bomal et Champlon, on perd d’un but, avec à chaque fois des décisions arbitrales défavorables. Bastogne, lui, allait bien finir par se réveiller. Malheureusement, ce fut contre nous. Le Léo nous plante deux buts venus d’ailleurs, tandis que Mayanga en rate cinq devant le but adverse.?Je crois qu’on s’est procuré plus d’occasions que notre adversaire dans neuf de nos dix premiers matches.

Demain soir, vous retournez à Marloie. Ce ne sera pas un match comme un autre, si?
Il revêt une saveur spéciale dès lors que Marloie est le club où j’ai séjourné le plus longtemps. Six ou sept ans, je crois.

Quel souvenir gardez-vous de votre passage là-bas?
À Marloie, avec Pol Leemans à la barre, on n’avait pas une grande équipe. Du coup, discipline et combativité étaient les maîtres mots.

Et au moindre écart, le président descendait dans le vestiaire?
(rires). Quand Guy Hérion était énervé, mieux valait ne pas lui répondre, c’est clair. On entendait d’ailleurs les mouches voler, dès l’instant où il franchissait la porte du vestiaire. Mais Guy, je l’ai toujours apprécié. Parce qu’il est très dur, c’est vrai, mais il est juste. Puis, lorsqu’il se met en colère, ça redescend aussi vite que ça ne monte. Personnellement, je me souviendrai toujours d’une lettre de félicitations qu’il m’a écrite lorsque j’ai quitté Marloie, alors en P2, pour Ciney, qui évoluait en P1. D’ailleurs, je l’ai toujours. Jamais il ne retiendra un joueur qui a l’occasion de progresser.


Retrouvez l'interview complète dans l'Avenir Luxembourg de ce 18 octobre.

lundi 14 octobre 2013

Papy Matson fait de la résistance ! - les petits dessins de Lesley

Le résumé de Wellin - Montleban 2-2

WELLIN: Pisvin 6, Mayanga 5 (61’, Joosens), Bonmariage 6, Charles 5, B. Talmas 7, Benassy 5 (53’, Matz 6), A. Lejaxhe 6, M. Lejaxhe 6 (73’, Lefevbre), Heligers 6, Goffaux 6, Martin 7.

MONTLEBAN : Crahay 6, André 5, Kanden 5, C.Minet 6, Tack 6, Caprasse 6, Haesen 6, Doucene 8, Reis 6 (69’, Dupont), Lamarche 6 (83’, A. Minet), Ghafghaf 6.

Arbitre: A.Pascucci 7. Bonne prestation, mais ne suit pas toujours ses assistants.

Buts: Mayanga (5’, 1-0), Doucene (12’, 1-1; 24’, 1-2), Matz (86’, 2-2).

Cartons jaunes: Goffaux, A. Minet.

Assistance: 50.

Note du match: 5.

5’, André accroche Mayanga dans le rectangle. Ce dernier se fait justice en prenant Crahay à contre-pied (1-0).

12’, joli mouvement entre Doucene et Ghafghaf. La frappe du premier cité ne laisse aucune chance à Pisvin (1-1).

24’, Doucene est au coup franc. Sa frappe, plein axe, surprend Pisvin, pas tout blanc sur ce coup-là (1-2).

86’, Matz a le temps de contrôler et de se retourner. Sa frappe lobée trompe Crahay (2-2).
Samedi soir, Wellin est passé tout près de connaître une troisième défaite de rang à la maison. Heureusement pour les joueurs de Gaëtan Dave, Christophe Matz est passé par là. « Les dégâts sont limités, commente le mentor wellinois. Même si nous sommes parvenus à prendre les devants très rapidement, notre adversaire a livré une première demi-heure plus qu’excellente. Ils avaient plus de volonté, plus de vitesse que nous. Et en plus, quand tu offres des buts,cela complique encore la tâche.»

Si en première période, Wellin n’a pas existé, la seconde partie du match aura été un peu meilleure pour les visités. «Montleban n’a pas continué sur le même rythme, poursuit Gaëtan Dave. Au vu de cette deuxième période, je pense que le nul est mérité. Les blessures de Nissenne, Hayon et Schroeder? Oui, cela fait beaucoup. Mais je peux compter sur des joueurs à côté. Les blessures, cela fait partie du football. Les remplaçants doivent montrer ce qu’ils valent. Et à leur retour, les autres devront se battre pour retrouver une place.»
En attendant, Wellin stagne quelque peu. Et la suite du calendrier n’est pas piquée des vers. Marloie, Meix, Mormont et La Roche sont en effet au programme. «Ce sera difficile, admet Gaëtan Dave. Déjà vendredi à Marloie, il faudra être appliqué. Il faut en tout cas arrêter de se mettre en difficulté.»

Dans les rangs de Montleban, la déception était présente. Mais Marc Generet, invaincu depuis qu’il a pris la succession de Vermeesch, voulait avant tout retenir le positif. «Je n’oublie pas où nous étions après les cinq premières rencontres, glisse l’intéressé. Ici, j’ai vu une équipe qui proposait du beau football et je remarque que mes joueurs ont encore une jolie marge de progression. Pour le prochain match, je vais récupérer deux blessés et deux suspendus. Je suis persuadé que nous pouvons embêter pas mal de monde. Les joueurs sont abattus, mais le potentiel est là. J’ai compté cinq grosses occasions de but, en plus de nos deux réalisations. Mais à partir d’un moment, quand on ne concrétise pas, l’adversaire en profite.»

samedi 12 octobre 2013

Wellin fait match nul 2-2 contre Montleban, grâce à une volée lobée des 20 mètre de Matson !!!!

Objectif 15 buts pour Mayanga


Source: lavenir

Wellin-Montleban ce Samedi  20 h



Jordan Mayanga est toujours prêt à flinguer.


Après avoir enchaîné une série de résultats négatifs, Wellin a stoppé l’hémorragie en ramenant un point dimanche dernier de son déplacement à Saint-Léger. «Il était temps de prendre à nouveau des unités, indique Jordan Mayanga. Ce soir, nous recevons Montleban. À la maison, contre un concurrent direct, nous devons prendre les trois points. Il va falloir se battre, il s’agit d’une équipe qui joue au football, mais la victoire est indispensable. Parce qu’ensuite, nous allons affronter de grosses équipes comme Meix, Mormont ou La Roche.»

Déjà très important l’an dernier en P2, l’ancien joueur de Bièvre a encore pris une dimension supplémentaire cette saison au sein de l’effectif wellinois. Bourré de qualité, Jordan Mayanga commence à se faire connaître dans le Luxembourg. «Au début de saison, j’avais un peu plus d’espace,avoue-t-il. Depuis quelques matches, j’ai droit à un marquage plus strict. Ce qui peut profiter à mes équipiers. De mon côté, je dois me débrouiller pour prendre le dessus sur mes opposants.»

Auteur de quatre buts depuis le début de la saison, le Wellinois ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. «J’aimerais bien marquer une vingtaine de buts, comme l’an dernier,commente l’intéressé. Maintenant, si j’arrive déjà à secouer les ficelles à quinze reprises, je serai content.»

À terme, Jordan Mayanga l’avoue, il aimerait retourner en Promotion, un échelon qu’il a connu jadis avec Bièvre. «Mais j’ai encore du temps devant moi, je vais seulement fêter mes 22 ans le mois prochain, sourit Jordan Mayanga. Je vais d’abord essayer de réaliser une bonne saison avant de penser à cela.»

L. M.

lundi 7 octobre 2013

Nouveau sur le site de l'E.S. Wellin : Les dessins de Lesley

À chacun sa mi-temps Saint-Léger - Wellin 1-1


Source: lavenir
Mathieu GOLINVAUX



Alors qu’il s’était montré efficace jusque-là, Pisvin n’a rien pu faire sur l’envoi de Nicolas en début de seconde mi-temps.
SAINT-LEGER : Pechon 7, Resibois 5, Jé. Vacant 5 (46’, Hutlet 6), Koenig 6 (65’, Muller), M. Leyder 5, Douret 6, Nicolas 6, Agostini 5 (46’, Salvador 6), Feltesse 6, Marthe 5, M’Zioi 6.

WELLIN : Pisvin 7, Goffaux 6, Benassy 6 (70’, Joossens), A. Lejaxhe 6, M. Lejaxhe 5, Bonmariage 6, Charles6, Martin 6, Heligers 7, Mayanga 7, Lefevbre 5 (54’, Matz 5).

Arbitre : M. Pahaut 6,5 Il aurait pu siffler un penalty sur Resibois, pour le reste, il a livré une bonne prestation.

Cartons jaunes : Resibois, Nicolas, Heligers, Hutlet, Matz.

Assistance : 50.

Buts : Benassy (42 ‘, 0-1), Nicolas (48’, 1-1).

Note du match : 5.

42’, Mayanga déborde sur le flanc gauche et centre le long de la ligne. Benassy a suivi et est le plus prompt dans une forêt de jambes (0-1).

48’, Koening s’infiltre dans le grand rectangle, sa frappe enroulée surprend Pisvin, mais le cuir s’écrase sur le poteau, Nicolas a suivi et conclut (1-1).

Sentiments partagés dans les deux camps à l’issue de cette joute. Si le point du partage est finalement logique, à Saint-Léger comme à Wellin, on était bien conscient de ne pas avoir livré un match plein durant nonante minutes.

Les boys de Bruno Bregge cochonnent ainsi les 45 premières minutes de la partie. Bien mieux en place, Wellin domine et émerge logiquement, mais les Jaunes du Nord oublient de tuer le match avant de rentrer aux vestiaires. «Pourtant, si le score est de 0-2, voir même 0-3 à la pause, je pense que Saint-Léger n’a rien à dire, enrage Kévin Heligers. Nous étions vraiment supérieurs. C’est dommage.»

On ne sait ce qu’il s’est dit à la pause dans le vestiaire des Canaris du Sud. «Les murs ont un peu tremblé», confirment les joueurs de Saint-Léger.

Dans les faits, le coup de gueule de Bruno Bregge ne tarde pas à trouver écho. Le ballon est à peine remis en jeu que Nicolas profite du travail de Koenig pour remettre les deux équipes à égalité. «Ce but nous a vraiment coupé les jambes», reprend le médian de Wellin.

La seconde mi-temps sera en effet à l’avantage des Léodégariens, mais à l’image d’un Resibois qui ne parvient pas à inscrire sa première rose de la saison, comme Wellin en première mi-temps, les visités ne trouveront jamais la solution pour planter une deuxième banderille .

«Au vu de la première mi-temps, je pense qu’il s’agit d’un bon point, estime Aurélien Douret. Nous n’étions vraiment pas dedans. Le tir a été rectifié après la pause et ce point nous permet de rester dans le positif.»

lundi 30 septembre 2013

Wellin - Bastogne : le résumé !

Source: lavenir
Loïc MÉNAGÉ

Après son premier succès en championnat face à Sart la semaine dernière, Bastogne espérait bien confirmer sur le terrain de Wellin.

In fine, les Léomen ont pu s’endormir avec le sentiment du devoir accompli. Pas question toutefois d’attraper le gros cou. « Six équipes se détachent en tête. Les dix autres joueront le maintien, estime Michel Renquin. Nous faisons partie de ces équipes. Et parmi celles-ci, cinq descendront. Nous ne devons pas faire les malins. Ce n’est pas parce que nous gagnons deux matches que tout va rouler. Le principal est de recoller aux équipes qui nous devancent. » Si Bastogne l’a emporté samedi soir, il le doit surtout à sa bonne première période. Dans le jeu, les spectateurs n’auront sans doute pas assister à la meilleure période du championnat, mais les deux buts inscrits par Picard et Clément valaient à eux seuls le déplacement.

WELLIN : Pisvin 6, Joosens 4 (46’, Goffaux 6), Mayanga 7, Schroeder 5, Benassy 5 (46’, Heligers 6), Bonmariage 6, A. Lejaxhe 6, Hayon 7, Charles 6, B. Talmas 5, Matz 5 (58’, Lefevbre 6)

BASTOGNE : Labranche 8, Debiève 6, Simonis 6 (88’, S. Strape), Gruslin 6, Bechoux 6, Simons 6, Lambert 5, Detaille 6, Longueville 6, Picard 7 (90’ + 1, Pignon), Clément 8 (87’, Jacob).

Arbitre: V. Rozet 4. A bien démarré son match avant de perdre complètement le contrôle de la partie. Mauvaise gestion des cartes, même si les deux exclusions sont logiques. Gros moment d’hésitation sur le penalty finalement non-accordé à Wellin.

Buts: Picard (19’, 0-1), Clément (45’, 0-2; 55’, 0-3), A. Lejaxhe (90’, 1-3)

Jaunes: B. Talmas
Rouges: Lambert (67’, 2CJ), Schroeder (92’, 2CJ)

Assistance: 130

Note du match: 6

19’, aux 30 m, Picard tente sa chance. Son ballon puissant et flottant termine sa course dans la lucarne de Pisvin (0-1).

34’, une reprise de Clément est détournée par Pisvin. Lambert a bien suivi et place au fond. L’arbitre annule toutefois le but pour un hors-jeu peu évident.

45’, Clément pénètre dans le rectangle avant d’enrouler une frappe. La lucarne de Pisvin est une nouvelle fois nettoyée (0-2).

55’, lancé en profondeur, Clément s’en va tromper le dernier rempart wellinois (0-3).

58’, sur corner, la tête piquée de Schroeder trouve la barre.

67’, Lambert, préalablement averti, commet une faute sur Schroeder dans le rond central. Il reçoit son second bristol de la soirée.

75’, contact entre Labranche et Schroeder dans le rectangle. Vincent Rozet désigne le point de penalty avant de changer d’avis et de siffler une faute sur le portier du Léo.

90’, cafouillage dans le rectangle. Arnaud Lejaxhe pousse la balle au fond (1-3).

92’, faute d’anti-jeu de Gilles Schroeder. Il reçoit lui aussi son deuxième carton.


«Pourtant, j’ai répété avant le match que Jérôme Clément, il frappait de son pied gauche, peste Gaëtan Dave. Résultat, nous le laissons se mettre sur son bon pied et il peut enrouler sa frappe sans être vraiment inquiété. Cela se joue sur des détails, mais pour l’instant, chaque erreur que nous commettons se paye cash. Il suffit de regarder les occasions. Nous en avons une kyrielle sans arriver à concrétiser. Bastogne a trois phases dangereuses et tout termine au fond.»

Après la pause, Wellin se montre plus pressant. Grâce notamment aux entrées de Martial Goffaux et Kévin Heligers. Annoncés incertains et réservistes pour débuter, les deux lutins wellinois ont montré leur importance. « Je dois rester conséquent vis-à-vis de mon groupe, poursuit le mentor de Wellin. Kevin et Martial n’ont pas participé à la séance de mardi. Je ne pouvais donc pas les faire commencer. Je dois essayer de garder cet équilibre.»

À Bastogne, Michel Renquin retenait la première mi-temps des siens. «Jusqu’à la pause, nous avons été vraiment bons dans chaque compartiment, commente le T1. Nous avons la chance d’aller inscrire le troisième but peu après le retour des vestiaires. Mais notre dernière demi-heure a été détestable. Les joueurs ont terminé le match avec une appréhension. Ce que je peux toutefois comprendre vu l’importance de ce match. Heureusement, notre portier a été une nouvelle fois très bon. Maintenant, nous devons nous concentrer sur notre prochain match face à Bomal.»

dimanche 29 septembre 2013

Défaite de Wellin à domicile contre Bastogne 1-3

Source: lavenir.net

 19', Picard (0-1)
45', Clément (0-2)
55', Clément (0-3)
67', Lambert
 90', Lejaxhe (1-3)
 92', Schroeder


Sart gagne enfin, Bastogne confirme

Quatre matchs se jouaient ce samedi soir en P1 luxembourgeoise. Parmi les résultats, on retiendra surtout les premiers points pris par Sart, contre Saint-Léger.

Les regards étaient forcément tournés vers La Roche, qui reçoit Rossignol. Les Rochois, annoncé comme favori du championnat, n'avaient d'autre choix que la victoire. Et ils ont confirmé leur statut en disposant facilement de Rossignol 5-1.

Autre équipe condamnée à la victoire, Sart. Les hommes d'André Boulangé recevaient Saint-Léger et voulaient mettre un terme àsix mois de disette à domicile. Et c'est chose faite! Sart s'est imposé 2-1 contre Saint-Léger. Les Spirous ont rapidement répondu à l'égalisation de Leyder via Lalloyer pour trois points très précieux.

Victorieux de Sart la semaine dernière, Bastogne, de son côté, essayait d'aligner un deuxième succès en se déplaçant à Wellin. Auteur d'un bon début de championnat, Wellin pourrait compter sur Pisvin dans les cages. Après avoir encaissé 8 buts en deux matchs, le gardien local a encore été recherché trois buts dans ses filets. Bastogne, avec un Clément enfin buteur, confirme avec sa deuxième victoire (1-3).

Et enfin, deux Nordistes s'affrontent puisque Marloie se déplace à Oppagne. De quoi se souvenir de Gianni Rotolo. Sur le terrain, si Oppagne a rapidement été réduit à dix, aucune des deux équipes n'a su trouver l'ouverture (0-0).

samedi 28 septembre 2013

CE SOIR A 20 H WELLIN RECOIT LE BASTOGNE DE MICHEL RENQUIN


Marc Pisvin a retrouvé sa place


Source: lavenir
Wellin - Bastogne CE SOIR A 20h



Marc Pisvin a encaissé sept buts en deux matches, depuis qu’il a repris sa place.

À Wellin, après un début de championnat où le coach l’avait relégué sur le banc, Marc Pisvin a repris place entre les perches.«Lorsqu’un joueur n’est pas titulaire, il ne le vit jamais vraiment très bien, avoue le dernier rempart wellinois. Maintenant, le coach a fait le choix de débuter avec Edwin Merny dans les buts et il a eu raison puisqu’au niveau des résultats, tout a bien tourné. Ma préparation n’avait pas été la meilleure possible. Je devais perdre un peu de poids, mais j’ai fait une chute en vélo et j’ai pris un peu de retard sur le programme prévu.»

Si à l’aube de la saison, tout le monde pensait voir Marc Pisvin en titulaire indéboulonnable, Edwin Merny lui mène la vie dure. «La concurrence est bénéfique car elle oblige tout le monde à rester en alerte et à continuer à travailler, poursuit Marc Pisvin. Se reposer sur ses lauriers serait une grave erreur. Nous sommes trois gardiens qui avons l’ambition de jouer puisqu’il ne faut pas oublier Sébastien Libert. Cela passe par de bons matches et par de bons entraînements car il ne faut pas oublier le travail en semaine.»

Marc Pisvin vient d’encaisser sept buts en deux matches, face à Bomal et Champlon.«Je préfère dire huit buts en trois matches,rigole l’ancien portier de Gedinne. Nous avons bien commencé avec des victoires d’entrée de jeu. Maintenant, nous restons sur deux défaites, donc nous devons prendre quelque chose ce soir contre Bastogne. Je dirais même que nous ne devons pas nous contenter d’un point.»

Seul bémol, les incertitudes autour de Kevin Heligers et Martial Goffaux. «S’ils ne peuvent s’aligner, nous avons d’autres joueurs qui peuvent les remplacer. Dans des styles différents certes, mais personne n’est irremplaçable.»

L. M.

lundi 23 septembre 2013

Champlon 3 - 2 Wellin : le résumé de lavenir.net

Source: lavenir
Guillian BACLIN

CHAMPLON : Poos 8, P.-A. François 6, Martin 7, Valentin 6, B.Simon 7, M. François 6 (60’, Dominique 6), Closter 6, Servais 6 (81’, M.Landrecy), Vandenbergh 6, Philippe 6 (72’, Huberty), Koné 8.

WELLIN : Pisvin 6, Schroeder 6, Gillet 6, A.Lejaxhe 6, Hayon 6, Heligers (40’, Benassy 6), Goffaux 5 (67’, Joosens 6), Bonmariage 6, M. Lejaxhe 6, Mayanga 7, Talmas 6.

Arbitre : St. Boelen 7 : Bonne gestion du match pour le trio arbitral.

Assistance : 100.

Carton jaune : Heligers.

Buts : M. Lejaxhe (8’, 0-1), Martin (19’, 1-1), Koné (39’, 2-1; 75’, 3-1), Mayanga (85’, 3-2).

Note du match : 6.

8’, Morgan Lejaxhe, de la tête, ajuste Poos sur un centre de Mayanga (0-1).
15’, Vandenbergh voit sa frappe renvoyée par le montant.

19’, Koné gagne son duel face à Talmas et son centre est converti par Martin (1-1).

39’, Koné s’échappe sur le flanc gauche, se joue de Schroeder et place hors de portée de Pisvin (2-1).

75’, passe de Servais en direction de Koné, qui accélère et fait mouche via le poteau (3-1).

85’, Mayanga est stoppé fautivement dans le grand rectangle par Valentin. Il se fait justice lui-même (3-2).
Champlon serait-il la bête noire des Wellinois? C’est en tout cas, en neuf confrontations lors de ces dernières années, la huitième défaite des Wellinois face aux Rossoneri. Et pourtant tout commence très bien pour Wellin qui prend son adversaire à la gorge et le contraint à subir le jeu pendant une quinzaine de minutes, se procurant des occasions notamment via Morgan Lejaxhe ou encore Kévin Heligers, qui devra sortir à la 40’ sur blessure.
«On est bien entré dans le match. On a empêché Champlon de jouer et on a très vite mené au score, constate Jordan Mayanga, l’avant wellinois. Après on a un peuperdu le rythme et Champlon s’est repris, en nous infligeant deux buts qu’on ne doit jamais prendre, selon moi. »

Des actions de Vandenbergh, Philippe et surtout l’égalisation de Martin vont lancer Champlon dans la partie.

Mais Wellin ne s’avoue pas vaincu, et l’équipe reprend des couleurs au second acte. Lejaxhe, Mayanga ou encore Schroeder, qui s’impose dans presque chaque duel aérien sur les phases arrêtées, se heurtent cependant lors de chacune de leurs tentatives à un Poos impérial.

«En deuxième période, on est vraiment reparti sur de bonnes bases, mais on n’a pas été assez solide derrière face au réalisme adverse et au final, ça se paye cash», poursuit Mayanga.

Koné laisse entrevoir une fin de match tranquille pour Champlon en faisant 3-1 à 1 quart d’heure du terme, mais Mayanga et ses comparses en décideront autrement. « À nouveau on a vécu une fin de match stressante, confirme Thierry Nicolay, le coach local. Comme la semaine passée, on concède un penalty qui nous met en difficulté alors qu’on a tout en main pour gérer le match tranquillement. Mais bon, on a été confronté à une superbe équipe de Wellin qui aurait pu prétendre au nul. On a fait cependant preuve de réalisme et on a pu compter sur une solide prestation de Poos.»

Du côté wellinois, on nourrit évidemment quelques regrets après un bilan de 0/6 immérité et un match dans lequel il a manqué peu de chose pour décrocher un résultat probant.

Gaëtan Dave (Coach de Wellin) : «?Après le premier but on a eu un gros moment de flottement et on a remis Champlon dans le match. On a manqué de discipline et de pas mal d’autres choses qu’il faudra qu’on acquière absolument dans le futur si on veut faire des résultats. Je pense qu’aujourd’hui, même si l’adversaire fait bien plus preuve de réalisme que nous, le problème ne réside pas dans le fait qu’on n’a pas marqué facilement, mais plutôt dans le fait qu’on encaisse de trop. En deux matches on se prend 7 buts, alors qu’en début de saison, on n’avait aucun souci sur ce point-là. Mais bon comme je l’ai dit, on va travailler et tenter d’améliorer ces paramètres. »

samedi 21 septembre 2013

Defaite de Wellin 3-2 à Champlon !

Les buts Wellinois ont étés inscrits par :

M. Lejaxhe 
J. Mayanga (p)

Champlon - Wellin ce soir à 20 h - La revanche de la demi-finale de la Coupe


Source: lavenir
L. M.

Évoquez le nom de Wellin et plein de bons souvenirs jailliront dans les têtes des Champlonais.«Cette demi-finale de coupe, nous ne sommes pas près de l’oublier, sourit Thierry Nicolay. Un match mémorable. Nous étions passés par toutes les couleurs avant de finalement nous en sortir. Nous nous souviendrons toujours de la finale, mais cette demi, elle va aussi rester longtemps dans nos mémoires.»

Pour Wellin par contre, Champlon est rarement synonyme de réussite. En effet, sur les huit dernières rencontres officielles entre les deux clubs, les Wellinois ne l’ont emporté qu’une seule fois. C’était le 6 octobre 2010, avec un succès 1-4 des Jaune et Bleu en coupe de la province. Gageons que Gaëtan Dave et sa bande auront à cœur d’infirmer ces statistiques très défavorables.

lundi 16 septembre 2013

VIDÉO MATCH WELLIN - BOMAL - TVLUX

WELLIN 3 - BOMAL 4 Le leader émerge aux forceps

Source: lavenir
Yvon JUSSERET



Dès les dix premières minutes, on a déjà le sentiment qu’on va assister à une partie des plus disputée. Pour preuve : les deux formations ont déjà forcé six coups de coin également répartis durant ce laps de temps.

Et le chassé-croisé va aussi se concrétiser, non seulement au niveau du marquoir, mais dans l’intensité des débats. Un véritable spectacle digne des plus hauts sommets entre formations à cet échelon. Et pourtant, n’oublions pas que ce sont deux promus qui signent ainsi un véritable régal pour les amateurs de foot champagne. « Je suis simplement déçu par les quelques décisions arbitrales qui font que le match bascule d’un côté plutôt que de l’autre, mais je peux le comprendre dans une fin de partie d’une telle intensité », avouera le coach wellinois Gaëtan Dave au terme des nonante minutes. Dans l’autre camp, son vis-à-vis Christophe Burnet savoure avec modération. « On a joué contre une formation de Wellin qui arrivera certainement à se sauver. Mais lorsqu’on mène avec deux buts d’écart, on doit avoir la concentration nécessaire pour garder cette avance », avoue-t-il. Après avoir déjà régalé les spectateurs durant les trois premiers quarts d’heure, on peut écrire que les deux équipes ont ajouté la cerise sur le gâteau tout au long des quinze dernières minutes, laissant place au suspense jusqu’au terme d’une rencontre qui aurait mérité un partage.¦

WELLIN: Pisvin 6, Schroeder 6, Martin 6, Benassy 5 (75', Joosens), Talmas 7 (70', Gillet), Heligers 7, A. Lejaxhe 5, M. Lejaxhe 6, Bonmariage 6, Goffaux 6, Mayanga 8 (71', Lefèbvre).

BOMAL: Aerts 6, Cadorin 7, Pirlot 6, Serwy 5 (46', Teumdie 8), Prieto 6, Bodson 6, Schuilen 5, Ponzo 6 (64', Rasquin), Polet 7, Penga 6, Marchal 6 (70', Godfroid).

Arbitre: M. Siméon 6,5. Impeccable jusque dans les dix dernières minutes où il a été quelque peu dépassé par une fin de partie endiablée.

Buts: Ponzo (21', 0-1), Mayanga (22', 1-1), Polet (58', 1-2), Teumdie (68', 1-3), Lefèbvre (76', 2-3), M. Lejaxhe (79', 3-3), Godfroid (80', 3-4).

Cartes jaunes: Marchal, Teumdie.

Assistance: 90.

Note du match: 8.

21', après un envoi de Penga dévié sur la latte par Pisvin, le ballon revient dans les pieds de Ponzo qui fusille de près (0-1).

22', superbe déboulé de Mayanga sur le flanc gauche. Le forward wellinois redresse un tir lobé qui surmonte Aerts (1-1).

44', Mayanga remet le couvert avec un solo à travers la défense bomaloise, son tir croisé heurte le piquet.

58', rentré au jeu après la pause, Teumdie centre en direction de Polet, isolé dans le rectangle pour une frappe payante (1-2).

68', Teumdie tente une reprise enroulée qui va se loger à l’intérieur du petit filet (1-3).

76', Heligers est arrêté fautivement dans le rectangle. Lefèbvre se charge de convertir l’essai dans le coin du but (2-3).

79', faute sur Heligers aux vingt mètres, M. Lejaxhe expédie le cuir en pleine lucarne (3-3).

80', Godfroid soigne sa rentrée au jeu dix minutes plus tôt en calibrant un excellent coup franc hors de portée de Pisvin (3-4).

jeudi 12 septembre 2013

Wellin reçoit le leader Bomal ce dimanche 15/9 !


Les jaunes et bleus 3ème du championnat accueillent le leader de la P1
lors d'un week-end de fête à Wellin... ça promet !!!


Heligers : «J’aimerais aller voir plus haut» - l'avenir.net

L’ex-Beaurinois Kévin découvre la P1 luxembourgeoise avec Wellin. 
Ce vrai taulier n’a pas tardé à crever l’écran.


Kévin Heligers, à Rossignol, il s’agit de votre match le plus abouti depuis le début du championnat ?

Il me semble que j’ai été meilleur au début du championnat, notamment lors de notre premier match face à Sart. J’ai eu un peu de mal à entrer dans la partie. Fort heureusement, au fur et à mesure que le match avançait, je me sentais de mieux en mieux.

Avec un but qui constitue la cerise sur le gâteau…

Inscrire un but procure toujours une sensation particulière. Et celui-ci met Wellin sur du velours. À 1-3, Rossignol continuait malgré tout à presser. Après mon but, la victoire était acquise.

Avouez-le, sur le plan offensif, vous êtes le taulier de Wellin non ?

Vous n’êtes pas le premier à me le dire, mais je ne sais pas vraiment si je suis le patron. Cependant, comme le coach l’avait répété pendant la semaine, le triangle que je forme avec Nicolas Bonmariage et Bastien Talmas est le moteur de l’équipe. J’ai peut-être un peu plus de liberté offensive, mais j’aime bien évoluer à côté de Bastien au poste de milieu défensif. La semaine dernière, à Oppagne, j’ai débuté comme milieu offensif, mais cela n’allait pas bien et je suis descendu d’un cran pendant le match. Dimanche à Rossignol, le contraire s’est produit. Je dois avouer que je suis vraiment très motivé cette saison. J’ai envie de montrer mes qualités à tout le monde.



Avec dans un coin de la tête, l’envie d’aller goûter à la promotion ?

Je ne vais pas le nier. J’aimerais bien aller voir ce qui se passe encore un cran plus haut. Je suis convaincu que j’ai le potentiel pour y arriver. Et mes plus belles années sont encore à venir puisque je viens seulement de fêter mes 24 ans le mois dernier.

Pourtant, j’ai bien failli ne plus pouvoir jouer. J’ai été victime d’un accident de la route. Mon péroné était cassé en trois morceaux. J’ai mis pas mal de temps pour retrouver ma condition. D’ailleurs, je dois remercier le coach car c’est lui qui m’a permis de revenir à mon meilleur niveau.

Alors que vous aviez toujours évolué dans le Namurois, vous avez décidé de rejoindre Wellin au début de la saison dernière. Pourquoi ce choix ?

Je connaissais déjà bien Wellin car j’avais vu l’équipe quelques fois à l’œuvre. Et puis, je comptais quelques amis au sein du groupe. Sans oublier que le challenge sportif était intéressant. Même si le club avait culbuté en deuxième provinciale, nous avions la volonté de jouer le titre.

Vous découvrez la P1 Luxembourgeoise. Quelles sont vos impressions sur la série ?

Il faut être au top chaque semaine. Au niveau du rythme, la différence est grande par rapport à la P2. L’an dernier, excepté dans les gros matches, face à Ochamps ou encore Libin, le rythme n’était pas fort élevé. Maintenant, par rapport à la P1 namuroise que j’ai connue avec Chevetogne, je n’ai pas vraiment encore pointé de grosses différences. Une équipe qui m’impressionne? J’ai assisté à la rencontre entre Marloie et La Roche samedi soir. Pendant une heure, les Rochois ont livré une superbe prestation. Ils sont les grands favoris.



Wellin étonne tout le monde en ce début de saison. Quelle est la recette secrète des Wellinois ?

Le groupe est fort soudé. Tout le monde se connaît. Cela fait plusieurs années maintenant que le gros du noyau évolue ensemble. Et les renforts arrivés répondent aux attentes. Je pense par exemple à Gilles Schroeder dans l’axe défensif. Et puis, le coach nous booste avant chaque rencontre.

Et vous n’êtes pas les derniers à faire la fête ?

(Il éclate de rire) Difficile de dire le contraire. Encore dimanche, je suis rentré à la maison à minuit. Nous sommes repassés dans un village près de Rossignol où la fête battait son plein. Mais je ne connais même pas l’endroit exact (Rires).

Vous portez le numéro 10. Un numéro symbolique ?

J’essaye d’être à la hauteur de ce numéro (Sourire). Je suis né un 10, mon filleul aussi. Depuis que je joue au foot, j’ai toujours porté ce numéro. Excepté à Chevetogne, car un autre joueur l’avait déjà choisi.

lundi 9 septembre 2013

Quand Heligers donne le ton ... - l'avenir.net

Source: lavenir
Robert PONSAR

Rossignol 1 - Wellin 4

ROSSIGNOL : Chavée 6, Deschamps 5, Fries 6 (73’, Georges), Muri 6, Marotte 6, Depienne 5, Toussaint 5, Protin 6, Godefroid 5 (66’, Casel), Jacob 6, Jooris 5

WELLIN : Pisvin 6, Nissenne (34’, Ar. Lejaxhe 6), Martin 7, Mayanga 7 (74’, Goffaux), Benassy 7, Heligers 8, Lefèbvre 6 (60’, Matz 6), Bonmariage 6, Hayon 6, Talmas 7, Schroeder 7,

Arbitre : M. Fontaine 8. Une copie sans rature. Bonne coordination avec ses assistants et bonne application de la règle de l’avantage.

Buts : Mayanga (26’, 0-1), Lefèbvre (29’ 0-2), Protin (33’, 1-2), Schroeder (85’, 1-3), Heligers (89’, 1-4)

Cartes jaunes : Marotte, Toussaint, Jacob, Talmas, Lefèbvre.

Assistance : 140

Note du match : 6,5

26’, Benassy redresse pour Mayanga qui reprend en première intention (0-1).

29’, tir de Lefèbvre hors de portée de Chavée (0-2).

33’, servi par Muri, Protin décoche une frappe des 25 mètres dans le plafond (1-2).

82’, Benassy est au corner et Schroeder est le plus prompt de la tête (1-3).

88’, une frappe de Jooris trouve le poteau.

89’, Heligers pend la défense de revers et va chercher le fruit de sa bonne prestation (1-4).
Le président Lion fulminait à l’issue du match.

Pourtant, la présentation de l’équipe locale s’était passée sous les meilleurs auspices. Pas de dérive alimentaire dans le chef de ses hommes.

« Ce qui me fâche, c’est le manque de révolte en seconde période», dira Frédéric Lion, le président des Lochnots.

Argument massue de défense : quatre éléments défensifs manquaient à l’appel de Stéphane Gillard, contraint dès lors de placer des attaquants et des milieux de terrain en défense.

Devant ce Wellin réaliste boosté par un Heligers très en verve, le défi allait se montrer insurmontable. Et le but de Protin n’allait mettre qu’un antidote fugace sur la blessure du jour.

Rossignol ne fera jamais illusion au second acte. Wellin gardera constamment sa grosse patte sur le match, n’en lâchant quasi jamais les rênes. Et punissant mêmes des Lochnots médusés par un score, convenons en tout de même, un peu forcé.

Alors que le ground de la rue du Tram soignait jusqu’il y a peu une réputation de citadelle inexpugnable, les défaites peu honorables encourues face à Gouvy et Wellin en feraient presque désormais un lieu d’excursion.

Wellin thésaurise sans faire de bruit. Son équipe discrète et bien balancée tire son épingle du jeu grâce aussi à un coaching aussi paternaliste qu’intelligent.
Quant à Stéphane Gillard, il attend impatiemment octobre et le retour de ses désinvoltes vacanciers. Ah, si leur implication pouvait être égale à celle de leurs dirigeants!

samedi 7 septembre 2013

VIDÉO PRE MINIMES Grande action "Le Fair Play est un sport" ce week-end !


Ce week-end à lieu en Wallonie et à Bruxelle la grande action

 "Le Fair Play est un sport"

Lors de la rencontre des pré minimes Wellin - Libin ce vendredi matin les deux équipes de jeunes étaient invités à marquer quelques actions de fair-play.


Il ne suffit pas de respecter les règles, il faut aussi adopter un comportement fair-play. Ces petits gestes ne prennent que quelques minutes. Il s’agit de : Prendre une photo réunissant les deux équipes; d’instaurer une minute d’applaudissements pour que la rencontre se passe bien; mettre à l’honneur des artistes, des officiels et des bénévoles; et organiser une haie d’honneur à la fin du match. 



Malgré la défaite 3-6, les jeunes Wellinois applaudissent leurs adversaires du jour dans la vidéo ci-dessous !