samedi 30 mars 2013

lundi 25 mars 2013

Wellin 2 – Bouillon 1 : « On a assisté à un super match » l'avenir.net

Le leader a-t-il écarté définitivement Bouillon de la course au titre, samedi soir ? Sans doute. Wellin compte désormais six unités d’avance sur son adversaire du week-end, qui a en outre disputé une rencontre de plus.

« On a assisté à un super match, savoure Cédric Davreux, le futur président wellinois. Je pense que notre victoire ne souffre d’aucune discussion. » Des buts d’Heligers, le maestro local, et A. Lejaxhe ont permis à Wellin de rentrer avec une avance de deux buts aux vestiaires, à la pause. Benassy et M. Lejaxhe, deux des plus belles promesses de Wellin, auraient même pu corser la note s’ils n’avaient trouvé le cadre du but sur leur chemin. En deuxième période, Heligers pensera plier le match définitivement, en catapultant le cuir directement dans le but de Bernier sur un coup franc… indirect. Ce but annulé par M. Tallier aura le don d’enhardir les Bouillonnais, lesquels bénéficieront d’un penalty dans la foulée pour une faute de Nissenne. Collard fera parler son sang-froid pour ramener à 2-1, mais la poursuite bouillonnaise restera vaine.

Ochamps 2 – Sibret 1

Il s’en est fallu de peu, de très peu, pour qu’Ochamps ne laisse Wellin s’envoler. Les Canaris ne doivent leur salut qu’au but inscrit par Baudot à l’ultime minute. «Succès sur le fil, mais amplement mérité, assure Thierry Jourdan, le mentor ochamptois. Michaël Meuwis, notre gardien, s’est tourné les pouces durant toute la soirée.» Après son ouverture du score précoce sur un penalty converti par Fries, Sibret n’avait plus qu’un objectif : préserver son coffre-fort. Leitz se chargeait toutefois de dynamiter le cadenas, dès la reprise (1-1). Et alors que tout Sibret pensait rentrer à la maison avec une unité dans l’escarcelle, Baudot sortait de son terrier pour permettre aux siens de récupérer la totalité du magot.

Ce succès permet à Ochamps de reprendre trois points d’avance à Bouillon. Seul bémol chez les Canaris, la troisième carte jaune reçue par Yannick Vaillant. Une biscotte qui le privera du derby face à Libin samedi prochain.

Bercheux 2 – Grandvoir 2

À l’heure qu’il est, les Bercheutois sont certainement encore occupés à se mordre les doigts. Et pour cause, ils ont laissé filer deux points dans les derniers instants samedi soir, dans un match à six points. L’amertume est d’autant plus grande, dans le chef des Verts, que les Cerfs ont égalisé sur penalty. «Pour moi, il n’y avait pas faute, peste Alain Lecomte, le directeur sportif de Bercheux. On méritait les trois points, je suis très déçu.» Menés à la marque à la pause, après un but de Nieles (0-1), les hommes de Fabian Boulard pensaient avoir fait le plus difficile après avoir renversé la vapeur par Blaise (1-1), bien aidé par Wuidart, et Bozet (2-1), à l’affût sur un tir de Manand repoussé par le portier visiteur. La suite, vous la connaissez : Monsieur Urbain désignera le point de penalty, au grand dam des supporteurs locaux, et Godart remettra les compteurs à zéro (2-2). «Généreux, le penalty? Pas du tout, rétorque Sylvain Thiry, le défenseur grandvaurien. Il n’y a même pas matière à discussion.»

Sainte-Marie 2 – Libin 3

Victoire étriquée pour les Libinois sur la pelouse de la lanterne rouge. Mais aussi laborieuse fut-elle, elle permet à la bande à André Pierson de remonter sur le podium.

Pas de round d’observation dans cette partie. Rapidement, Lodriguez ouvre la marque d’une subtile déviation de la tête (0-1). La réponse du berger à la bergère ne se fait pas attendre : Ska perfore comme un buffle l’arrière-garde de Libin et remet directement les compteurs à zéro (1-1). Pas d’accalmie, puisque quelques minutes plus tard, Peltgen s’infiltre avant de trouver Lodriguez dans l’intervalle. L’ancien avant d’Orgeo ne se fait pas prier (1-2). Après l’entracte, Libin remonte sur le terrain, mais a de toute évidence laissé son envie au vestiaire. Les Bleus se feront logiquement surprendre par des visités totalement décomplexés, et plus particulièrement par B. Tabart (2-2). C’est finalement Luis, sur un penalty provoqué par Picart, qui sortira Libin du traquenard (2-3).

Saint-Pierre 5 – Paliseul 1

Déjà vainqueur d’Ochamps (3-0) voici quinze jours, Saint-Pierre confirme qu’il est en feu. Pourtant, à la 40’, Paliseul menait encore 0-1, Ansiaux ayant donné l’avance aux Grenouilles au quart d’heure. En égalisant juste avant la pause, Touillaux mettra les Pierrots sur orbite. Après le repos, les supporteurs locaux assisteront à un feu d’artifice. Jean, sur penalty, puis Wiot, Toussaint et Touillaux feront tour à tour chauffer le marquoir.

Neuvillers 3 – Vaux-sur-Sûre 1

Si Albert Maréchal espérait provoquer un choc psychologique avec l’arrivée de Jean Dachelet aux manettes, ce ne fut pas le cas, ce dimanche en tout cas.

Rapidement menés au score à la suite d’une frappe de Robin Rausch, qui a zigzagué entre les défenseurs de Vaux comme entre des cônes à l’entraînement, les Etoilés n’ont jamais apporté le danger devant la cage de Bossart pendant les 45 premières minutes. Pire, ils auraient même pu rentrer aux vestiaires avec un but de plus dans les valises si Rausch, encore lui, n’avait pas placé le ballon à côté alors qu’il se présentait seul devant Georges. Changement de physionomie après la pause. Mignon ramène directement les deux équipes à égalité d’une très jolie frappe (1-1). Parité de courte durée toutefois puisque Jonathan Dabe se chargera de rendre l’avance à son équipe, en prolongeant une frappe croisée de Ledent (2-1). Sur cette phase, Pinson verra rouge pour avoir exprimé de manière trop virulente son mécontentement auprès de M.Teixeira, tout Vaux criant au hors-jeu. Brahy ajoutera une dernière rose dans les derniers instants pour donner au score son allure définitive (3-1).

Chaumont 4 – Nassogne 3

Marc Maréchal, le taulier des Bleus, aura fêté son retour à la compétition par deux buts et une victoire conquise dans les derniers instants.

Absent depuis le 25 octobre, le Chaumontois permettait d’abord à son équipe de revenir à 1-1 peu après la demi-heure. Jérôme Philippe s’était chargé de donner l’avance à Nassogne, en début du match. Juste avant la pause, Herman redonnait l’avance à son équipe (1-2).

Maréchal, toujours lui, rétablira à nouveau l’égalité d’une frappe des 20 m qui laissera Pirlot pantois (2-2). La partie de ping-pong ne s’arrête pas là : Nassogne reprend la main pour la troisième fois, grâce à ce diable de Philippe (2-3). Les Verts se montreront toutefois incapables de préserver leur butin. À sept minutes du terme, Mathu, à l’affût sur une tentative de Clausse repoussée par Pirlot, égalisera. Les spectateurs pensent alors que le partage devient inévitable. Il n’en sera rien. En toute fin de partie, Rosière propulsera le ballon dans les ficelles, sur un centre de Marquet, pour envoyer les siens au nirvana. Grosse bouffée d’oxygène pour les Chaumontois, qui restaient sur un peu brillant 1/18 et qui n’avaient plus gagné à domicile depuis le 2 septembre.

Poupehan 3 – Tellin 1

Victoire logique de la bande à Alex Debune, ce dimanche après-midi. On joue depuis dix minutes quand Michel reprend un coup franc de Donat pour donner l’avance aux frontaliers (1-0). À quelques minutes de la pause, Szwed part de son camp pour aller inscrire le numéro 2 (2-0). On retrouve Szwed à l’heure de jeu pour planter le troisième but d’une frappe croisée (3-0). Pigeon sauvera l’honneur de Tellin à dix minutes de la fin (3-1). «Nous avons terminé la partie à 10. Nous n’étions que douze sur la feuille et un de nos joueurs s’est blessé alors que le coach avait déjà effectué son seul changement», précise Alex Debune.



M. Pn ; L.M.