jeudi 18 décembre 2014

Nouvelle remise générale !



Le C.P.LUXEMBOURG annonce la remise générale de tous les matches officiels et amicaux prévus ce week-end des 19, 20 et 21 décembre 2014. Sont seuls autorisés, les Tournois en salle et les matches amicaux sur terrain synthétique pour autant qu’ils aient été annoncés.

vendredi 12 décembre 2014

Remise générale confirmée ce week-end

Source:L'Avenir

Alors que le CP Luxembourg repoussait clairement l'idée d'une remise générale ce matin, la donne a quelque peu évolué durant l'après-midi. La remise générale vient d'être décrétée pour les premières.


Les matchs de jeunes ainsi que ceux de réserves avaient, eux, été reportés depuis hier.

Sont seuls autorisés les tournois en salle et les matches amicaux sur terrain synthétique pour autant qu’ils aient été annoncés.

"Conformément au souhait des clubs et dans la mesure du possible aucun match remis ne sera fixé durant la trêve hivernale", a ajouté le CP.

Remise générale sauf pour les équipes premières


Source: lavenir

Le C.P.LUXEMBOURG annonce la remise de tous les matches, à l’exception des matches de Premières masculines prévus ce week-end des 12, 13 et 14 décembre 2014.

Cette décision a été prise en raison des mauvaises conditions climatiques annoncées (fortes pluies) et afin de préserver au mieux l’état des terrains. Les matches amicaux sont également remis. Sont seuls autorisés, les tournois en salle et les matches amicaux sur terrain synthétique pour autant qu’ils aient été annoncés.

jeudi 11 décembre 2014

P2B: les bulletins à mi-parcours - Source: lavenir


Mathieu PELTGEN
Source: lavenir


WELLIN :

 Premier de la classe avec la meilleure note dans tous les cours (46 buts marqués, 10 encaissés). Les Wellinois n’ont raté qu’un seul contrôle depuis le début de saison: le premier, à Neuvillers (défaite 3-2). Depuis, ils n’ont plus commis la moindre faute: douze victoires d’affilée. Dont sept par, au moins, trois buts d’écart. Avec son 36 sur 39, Wellin est tout simplement le meilleur élève de toutes les séries de P2. Direction la P1.

Distinction

SAINT-PIERRE. Un nouveau coach, qui n’avait jamais officié à la tête d’une équipe fanion, et douze nouveaux joueurs, dont dix de 23 ans ou moins: rien ne laissait supposer que Saint-Pierre, peu habitué aux saisons tranquilles, allait rapidement se mettre à l’abri. Et pourtant, seule une épidémie de dysenterie après la trêve pourrait empêcher les Pierrots, invaincus à l’extérieur, de prolonger leur bail en P2. Qui aurait cru qu’ils devanceraient Sibret, Paliseul ou même Neuvillers à la mi-parcours?

Satisfaction

POUPEHAN. Les Français en ont passé onze à Paliseul (en deux matches), six à Libin et Bercheux, quatre à Neuvillers et Sibret. Mais les points abandonnés à Bouillon, Grandvoir et Martelange démontrent que les Poupinots ont parfois du mal à troquer leur costume trois pièces contre un bleu de travail. La médaille d’argent semble toutefois promise aux frontaliers, qui ont corrigé tous leurs poursuivants les plus proches.

LIBIN. Une troisième place bien payée pour une équipe qui peine énormément à aligner trois passes d’affilée. Une grosse satisfaction toutefois: la défense libinoise se montre bien plus solide que les années précédentes. En treize rencontres, Libin a gardé six fois le zéro. C’est plus qu’en trente matches la saison passée (5 fois).

La troupe de Rudy Yans est, par ailleurs, invaincue depuis plus d’un an sur son terrain. En résumé, distinction pour le bilan chiffré, seconde session pour le spectacle proposé.

OCHAMPS. Une quatrième place à deux points du podium, c’est honnête pour une équipe en reconstruction. Deux bémols: un seul point engrangé contre les quatre autres équipes du top 5 et une certaine fragilité défensive. Ochamps encaisse, en moyenne, deux buts par match. Les Canaris nous avaient habitués à mieux.

BERCHEUX. Les Verts évitent de peu la seconde session, grâce au six sur six réalisé contre Sibret et Grandvoir. Bercheux est un intermittent du spectacle, une équipe capable de gagner 0-6 à Grandvoir, mais aussi d’en prendre 14 en huit jours contre Saint-Pierre et Wellin. En un mot: irrégulier. Un nouveau six sur six contre Tellin et Bouillon avant la trêve et Bercheux passera l’hiver au chaud.

Seconde session
NEUVILLERS. Il ne manque pas grand-chose à Neuvillers pour accrocher la satis’. Un peu de régularité sans doute. Capables de battre Wellin, mais aussi de perdre des points contre Bure et Tellin, les hommes de Philippe Jacques ne parviennent pas à enclencher le cruise control. Cinq victoires en treize matches, c’est un peu maigre pour une équipe qui rêvait du podium. Mais attention, Neuvillers reste un élève à haut potentiel: si Rausch retrouve ses meilleures jambes (seulement 1 but marqué) et si Brundseaux sort enfin de l’infirmerie (le meilleur buteur du défunt exercice n’a pas encore joué une seule minute), Neuvillers pourrait rappliquer dans la course au podium. Enfin, pouce levé pour le Français Vincent Meyer, l’une des révélations de la saison.

SIBRET. Barthélemy, Regnier, Coetsier et Dave faisaient de Sibret, 3e en 2C l’an passé, leur favori n° 1. Aujourd’hui, les hommes de Fabrice Spoiden pointent déjà à 18 longueurs du leader. Leurs cinq victoires ont été acquises contre cinq des six derniers. Le bilan contre les équipes de la colonne de gauche? 2/21.

MARTELANGE. Pour les Ardoisiers, la saison semble déjà terminée. Arrivés de IIA, ils devaient pimenter la série. Au final, ils traversent ce championnat dans l’indifférence générale. Seule satisfaction, l’éclosion de jeunes joueurs (Gillard, Hausman, Poncin…).

TELLIN. Les Tellinois, en reconstruction, se trouvent là où on les attendait: dans le gruppetto. Et pour le moment, ils pédalent dans la choucroute. Dimanche, à Martelange, Patrick Charles a dû racler les fonds de tiroir pour coucher treize noms sur la feuille. En retirant les 52 balais de Luc Charlier, la moyenne d’âge de l’équipe ne dépassait pas les 22 ans. Bref, cela s’annonce compliqué pour les Rossoneri. Mais n’enterrez pas trop vite Tellin, spécialiste des sauvetages miraculeux: ces cinq dernières années, il s’est sauvé trois fois avec deux points de plus que le premier descendant.

BURE. Pour Bure, chaque partage s’apparente à une victoire. Accrocheurs sur leur terrain, les promus sont inexistants hors de leurs bases (0 point, 0 but marqué pour 23 encaissés). Avec ses huit buts inscrits, Bure est aussi l’équipe la moins prolifique de toutes les séries de P2. Et il serait lanterne rouge si Bouillon n’avait perdu trois points sur tapis vert. Aujourd’hui, personne ne donne la moindre chance à Bure de se sauver. Mais les Burois ont un énorme mérite: ils ne baissent pas les bras. N’est-ce pas, Libin?

BOUILLON. Dernier avec la défense la moins solide de la série (41 buts encaissés), Bouillon et son équipe composée de bric et de broc (anciens de Bouillon, anciens de Sugny, quelques jeunes et trois renforts français) filent vers la P3. Ce qui n’étonne personne, puisque Maxime Collard déclarait, avant le début du championnat, que lui et les siens allaient «connaître une saison difficile». Pour ne rien arranger, les Bouillonnais ont perdu sur tapis vert l’un des deux seuls matches gagnés sur le terrain. Ils sont également les seuls à avoir perdu face à Bure.

Recalés

PALISEUL. Tony Regnier était le seul entraîneur de la série à placer son équipe sur le podium avant le coup d’envoi du championnat. À la mi-parcours, Paliseul n’a pas encore battu une seule équipe de la colonne de gauche. Et il vient d’en prendre sept à Poupehan. Ne cherchez pas plus loin la grosse déception du premier tour.

GRANDVOIR. Si Grandvoir avait battu Tellin le 9 novembre, les trois derniers seraient, peut-être, déjà connus. Seulement voilà, ils ont perdu (1-2) et les Cerfs, sixièmes du défunt exercice, ne parviennent pas à s’éloigner de la zone rouge. La faute à une défense en frigolite, la deuxième la plus perméable de la série (39 buts encaissés). Seule consolation: les succès contre Ochamps et Poupehan, deux équipes du top 4.

lundi 8 décembre 2014

Thomas Luis et Wellin ont pris leur revanche sur Neuvillers, la seule équipe qui les avait battus au premier tour.



SOURCES : L'AVENIR.NET


Wellin 2 – Neuvillers 0

Battu à l’aller, lors de la première journée, Wellin a pris sa revanche sur une équipe de Neuvillers amputée de son capitaine et buteur Andy Léonard (suspendu). Samedi soir, les hommes de Gaëtan Dave ont aligné une douzième victoire de rang. Ils ont, en outre, gardé le zéro derrière pour la cinquième fois au cours de six derniers matches. Benjamin Wigny ne s’est retourné qu’une fois au cours des 540 dernières minutes de jeu. L’ancien portier de Transinne a, cette fois encore, annihilé les rares opportunités adverses.

Sans proposer du football champagne, les Wellinois ont fait mouche à deux reprises: par Luis au premier acte, par M. Lejaxhe après la pause.

Ochamps 4 – Bouillon 1

«Si on l’emporte 10-1, c’est pareil, assure Jonathan Do Rosario, le défenseur ochamptois. Bouillon n’a été dangereux que sur phases arrêtées.» C’est d’ailleurs sur un corner que les visiteurs ont ouvert la marque vendredi soir, Denoncinémergeant dans la mêlée pour tromper Meuwis de la tête (0-1). La suite sera à sens unique. Nicolas Zévenne remettra les compteurs à égalité avant la pause, avant que Baudot ne s’offre un doublé pour placer les siens sur le velours (3-1). Quentin Cravatte parachèvera l’ouvrage dans les dernières minutes (4-1). «Nous restons bien placés au pied du podium, se réjouit Jonathan Do Rosario. Nous visions le top 5 au départ, mais pour rester en éveil jusqu’au bout, je pense que nous devons faire d’une participation au tour final notre objectif.»

Bercheux 3 – Grandvoir 1

Deuxième victoire de rang pour Bercheux, qui retrouve des couleurs. Tout avait pourtant bien commencé pour les Cerfs. Peu avant le quart d’heure, Maël Jacobcommettait une faute dans sa surface: penalty. Godart, de retour en forme, ne loupait pas l’aubaine (0-1). Joie de courte durée pour les Grandvauriens, puisque moins de dix minutes plus tard, Merche prolongeait un coup franc dans les filets de Wuidart (1-1). Dopés par ce but égalisateur, les Bercheutois prenaient alors d’assaut le but visiteur. Mais malgré des tentatives de Jacob, Asselborn et Thiry, le marquoir ne bougeait plus avant la pause. Les affaires de Grandvoir se compliqueront dès le retour des vestiaires, quand Jourdan sera renvoyé au vestiaire pour rouspétances (deux jaunes). L’équipe de Benjamin Decamps ne rendra toutefois pas les armes. Godart passera d’ailleurs tout près du doublé à l’heure de jeu. Cette occasion ratée, les visiteurs la payeront cash dans le dernier quart d’heure. Nicolay, après une combinaison avec Merche, puis Toussaint, sur un coup franc de Thiry, permettront aux Verts de tuer le suspense (3-1).

Bure 1 – Libin 1

Bure a mis fin à l’hémorragie hier après-midi. Les hommes de Daniel Golinveau, qui n’avaient plus inscrit le moindre but depuis le 5 octobre et qui restaient sur six revers de rang, ont arraché un point mérité, au courage, contre des Libinois décidément brouillons ces derniers temps. Menés 0-1 à la pause, à la suite d’un boulet de canon du tout frais trentenaire De Backer, les Burois ont égalisé à l’heure de jeu par Hela, au terme d’une contre-attaque rondement menée (1-1). Dans les dernières minutes, Libin tentera bien de prendre d’assaut la cage de Romain Collin, mais sans grand succès. Les visiteurs ne trouveront aucune faille dans l’arrière-garde locale, parfaitement orchestrée par un Christophe Debièvre des grands jours.

Poupehan 7 – Paliseul 0

A-t-on retrouvé le Poupehan flamboyant du début de saison? Le score, sans appel, le laisse penser. « Il est un peu forcé, reconnaît Alex Debune, le président poupinot.Nous avons fait preuve d’un maximum d’efficacité en zone de finition.»

Déjà battu 0-4 à l’aller, Paliseul n’a pas résisté davantage en bord de Semois. Au premier acte, Robson, d’un obus des 20 mètres, et Grandé, servi par Meddah, plaçaient Poupehan sur le velours (2-0).

Le deuxième acte verra l’escouade de Manu Branco asseoir sa supériorité. Meddah (2), Naud (2) et Grandé donneront au marquoir des allures d’humiliation. «Nous avons fait feu de tout bois, mais nous avons aussi retrouvé une défense de fer,savoure Alex Debune. Les retours de Jerez et Gimenez, titularisé pour la première fois entre les perches, n’y sont pas étrangers.»

Ce succès net et sans bavure permet à Poupehan de reprendre la deuxième place à Libin.

Saint-Pierre 1 – Sibret 0

«Cette victoire est un peu flattée, reconnaît Alain Scius, le vice-président pierrot.Chaque équipe a dominé une période. Au deuxième acte, Sibret aurait pu égaliser.»

Notamment sur une incursion de Cocoméri, lequel manquait son face-à-face avec Jacob. Ce dernier sera également sauvé par ses bois.

L’unique but de la partie était tombé au premier acte. Plainchamp, accroché dans la surface, avait laissé à Kaïr Isoupov et son pied gauche le soin de transformer le penalty (1-0). «Notons que nous jouions sans Warlomont, Breulet, Goin et Touillaux, qui va être papa pour la première fois et ne jouera plus avant la trêve», glisse Alain Scius. En face, Kiki Louvins, blessé, et Sylvain Dewalque, suspendu, manquaient à l’appel. Ceci explique, en partie, le mutisme inhabituel des hommes de Fabrice Spoiden, qui avaient marqué dans onze des douze premiers matches de championnat. «Il faut dire, aussi, qu’Edwin Raskin a livré un match exceptionnel en marquage», ajoute Alain Scius.

Martelange 3 – Tellin 0

Un mois et demi après son dernier succès, face à Poupehan, Martelange a renoué avec la victoire face à des Tellinois qui ne se sont déplacés qu’à treize. Et qui ont été rapidement réduits à dix, Maxime Charlier étant renvoyé aux vestiaires dès le quart d’heure pour un tacle un peu trop appuyé sur Arthur Hausman.

La troupe de Jean-Louis Michel profitait de sa supériorité numérique pour plier le match dès la première période. Deux têtes, signées Éric Maury et Rafir Aoudache, trompaient Clément Marchand et donnaient deux buts d’avance aux Ardoisiers avant la rentrée aux vestiaires (2-0 à la pause). Arthur Hausman, d’un missile dans la lunette, déposera la cerise sur le gâteau à vingt minutes du terme (3-0). «Nous n’avons pas livré un grand match, mais nous avons ce que nous voulions: les trois points», résume Jean-Louis Michel.

samedi 6 décembre 2014

Nouvelle Victoire de Wellin 2-0 grâce à un coup franc de Luis et un but de M. Lejaxhe





Wellin retrouve son dernier bourreau (Wellin - Neuvillers ce soir à 20h)

Source: lavenir
M. Pn.

Avec leurs sept points d’avance, les Wellinois, qui viennent de battre leurs deux poursuivants, ont toutes les raisons de bomber le torse au moment de recevoir Neuvillers (samedi, 20 h).

Les hommes de Gaëtan Dave n’ont toutefois pas oublié que cette même équipe de Neuvillers est la seule à lui avoir pris des points dans ce championnat. Lors de la journée inaugurale, la troupe de Philippe Jacques s’était imposée 3-2 sur ses terres. Pourra-t-elle reproduire cet exploit? Ce sera compliqué. D’autant plus qu’Andy Léonard, son fer de lance, est suspendu.

Dans le bas de tableau, le duel entre Martelange et Tellin vaudra son pesant d’or. Après trois revers de rang, les Ardoisiers ont tout intérêt à reprendre leur marche en avant. Les Rossoneri n’ont, eux non plus, pas droit à l’erreur. Vainqueurs d’un seul de leurs sept derniers matches, les hommes de Patrick Charles occupent actuellement un fauteuil de descendant. Les Tellinois se déplaceront sans leur capitaine, Gilles Charlier, suspendu.


lundi 1 décembre 2014

Wellin gagne 2-0 contre Libin (2ème) et s’échappe au classement : sept points d’avance

sources : lavenir.net

Wellin 2 – Libin 0

Bien organisé, Libin a longtemps retardé l’échéance, samedi soir, face à des Wellinois supérieurs dans les duels et dans la possession, mais en manque d’imagination en zone offensive au premier acte. Les hommes de Rudy Yans auraient même pu poser les bases d’un hold-up, si Englebert avait conclu victorieusement une chevauchée de 40 mètres à la demi-heure.

Finalement, la décision tombera dans le dernier quart d’heure. Après avoir couru pendant 75 minutes derrière un ballon qu’ils n’ont jamais réussi à conserver plus de dix secondes, les Libinois n’auront d’autre choix que de rendre les armes. Sur un centre parfait de Benassy, Martin surgira au deuxième poteau pour envoyer les siens au nirvana (1-0). Son septième but sur les sept derniers matches. Le buteur rendra la politesse à son passeur quelques instants plus tard pour permettre au rouleau compresseur wellinois de se mettre définitivement à l’abri (2-0). Sur deux pertes de balle d’un Peltgen carbonisé en fin de match, Wellin aurait même pu corser l’addition. Libin, lui, sera à deux doigts de sauver l’honneur dans les arrêts de jeu, mais la barre viendra à la rescousse de Benjamin Wigny. «Mon banc a fait la différence», savourait Gaëtan Dave, à l’issue du débat.

Wellin compte désormais sept points d’avance sur Libin. Et au regard de sa supériorité sur tous ses adversaires (onzième victoire de rang), il semble parti pour un cavalier seul.




Ochamps 7 – Tellin 1

Les Canaris n’ont fait qu’une bouchée de Tellinois à nouveau déforcés, samedi soir. Les visiteurs, qui ont bien résisté en première période (1-0 à la pause, but de Boulard), ont complètement baissé les bras dès l’instant où Nicolas Zévenne a planté la deuxième rose des siens. Le même Zévenne, Do Rosario (2), M. Perreaux et Baudot donneront au score des allures de correction dans la dernière demi-heure. Maigre consolation pour les Tellinois, la réduction du score signée Wilfried John sur penalty (4-1), après une faute de Benjamin Grandjean. «Tellin a baissé les bras quand on a réalisé le break, confie Jonathan Do Rosario, auteur d’un doublé. Cette équipe possède de bonnes individualités, mais on sent qu’il manque un leader, un mec capable d’initier la révolte dans les moments difficiles.»

Bercheux 3 – Sibret 2

Avant ce duel, Sibret restait sur six matches sans défaite et quatre victoires de rang. Bercheux, lui, restait sur un piètre 3/15 et avait encaissé 25 buts au cours des cinq derniers matches.

Après le but d’ouverture de Louvins (0-1), à la demi-heure, tout laissait supposer que la logique allait être respectée. Finalement, il n’en fut rien. Contrairement aux semaines précédentes, les Bercheutois parvenaient à sortir la tête hors de l’eau. Merche, sur deux accélérations dont il a le secret, permettait aux siens de renverser la vapeur. Il égalisait au premier acte (1-1), puis provoquait un penalty à vingt minutes du terme, permettant à Nicolay de donner l’avance aux Verts (2-1). Tom Roland, d’une reprise de volée, permettra à Sibret de recoller (2-2), mais le dernier mot reviendra finalement à Mahoux, auteur d’une percée décisive dans les derniers instants (3-2). «Belle victoire, se réjouit Alain Lecomte. Il était temps.»

Saint-Pierre 2 – Neuvillers 3

Si Saint-Pierre n’a pas encore essuyé la moindre défaite hors de ses bases, il enregistre déjà sa troisième défaite à domicile. Ses voisins de Neuvillers, eux, signent une opération juteuse: ils entrent dans le top 5. Une nouvelle fois, la lumière est venue de Vincent Meyer et Andy Léonard. Le premier s’est offert un doublé (0-1; 1-3), tandis que le second a rendu l’avance aux siens en seconde période (1-2). Saint-Pierre, qui avait égalisé par Deneffe en première période (1-1 à la pause), n’a jamais pu recoller en fin de partie, malgré la réduction du score signée Kaïr Isoupov (2-3).

Les spectateurs, eux, n’ont pas vu grand-chose. La faute à un épais brouillard qui aurait pu conduire l’arbitre, Michaël Rode, à interrompre les débats (voir notre photo).

Bure 0 – Poupehan 2

Victoire au petit trot pour les Poupinots, qui se sont contentés de gérer leur avantage après avoir réalisé le break. Les hommes du président Debune ont fait la différence dès le premier acte grâce à Grandé et Meddah (0-2 à la pause). Le même Meddah manquera la conversion d’un penalty à cinq minutes du terme, Florentin Mont écartant aisément son envoi.

Martelange 0 – Grandvoir 2

Précieuse victoire pour Grandvoir qui dépasse Tellin et n’occupe plus l’un des trois derniers sièges pour la première fois de la saison. «Six sur six et un seul but encaissé en deux matches, savoure Frédéric Georges, le délégué de Grandvoir. Nous avons enfin trouvé une assise défensive. Martelange n’a jamais trouvé la solution, malgré quelques belles individualités.»




Pendant que Pierre-Henri Gérard apporte la sérénité espérée à l’arrière-garde des Cerfs, Aurélien Godart, lui, se charge d’alimenter le marquoir. Le Français a inscrit les deux buts des siens, hier, en première période (0-2).




Bouillon 1 – Paliseul 5




En l’absence de leur entraîneur Tony Regnier, malade, les Grenouilles ont proposé un récital sur la pelouse de Bouillon. «Paliseul n’a rien à faire dans le bas de tableau, avance Rudy Albert, le coach bouillonnais. Je suis convaincu que cette équipe va rapidement remonter dans la hiérarchie.» Arnaud Lays, coach d’un jour du côté de Paliseul, a parfaitement assuré l’intérim. Mieux, il s’est offert le premier triplé de sa carrière en équipe fanion! Pietri et Ostojic se sont partagé le reste de la note.




Bouillon, qui avait rétabli la parité par Errard (1-1) au premier acte, n’a plus eu voix au chapitre après la pause. «Nous avons pris le dessus physiquement», glisse Arnaud Lays, qui porte son total à huit réalisations.

vendredi 21 novembre 2014

«Dans dix jours, le championnat sera peut-être terminé.» - Poupehan - Wellin : Dimanche à 14h30

SOURCES :  lavenir.net

«Dans dix jours, le championnat sera peut-être terminé.» Après une rapide analyse des deux journées à venir, le verdict d’Alex Debune est implacable. Si Wellin réalise un six sur six face à Poupehan et Libin, ses deux premiers poursuivants, il risque bien de s’envoler définitivement. D’autant plus que Libin sera en danger dès ce week-end lors de la venue du cinquième de classe, Saint-Pierre. «Pour le suspense, j’espère qu’on accrochera le leader dimanche», lance Alex Debune.

Il peut être confiant: son équipe n’a pas encore abandonné la moindre unité sur son terrain. En bord de Semois, Poupehan en a passé six à Libin, autant à Bercheux, quatre à Sibret et trois à Ochamps. Excusez du peu. En attendant, la troupe du duo Branco-Crosnier compte déjà cinq points de retard sur Wellin. Des unités abandonnées sur les terrains des deux derniers, Grandvoir (3-1) et Bouillon (2-2), ainsi qu’à Martelange (5-2). «Nos deux entraîneurs ont décidé d’instaurer une tournante pour que tous les joueurs restent motivés, mais cela nous a coûté des points, peste Alex Debune. À Grandvoir, ils ont décidé de se passer de Grandé et Derivière. À Bouillon, Meddah et Robinet ont débuté sur le banc. À Martelange, Donat n’était pas là. Le constat est simple: Meddah, Donat, Grandé et Robinet sont incontournables. Pour moi, ils doivent toujours être sur le terrain. Je l’ai fait savoir aux entraîneurs, mais bon, je ne vais pas taper du poing sur la table. L’ambiance dans le groupe est bonne et je n’ai pas envie de la plomber, donc je prends sur moi et je laisse faire.»

Si Poupehan s’incline dimanche, il devra faire une croix sur le titre. Alex Debune en est bien conscient: «Il serait impossible de combler un écart de huit points. Je suis néanmoins optimiste: Wellin nous a souvent réussis.»

Entre un titre en P2 et une finale en Coupe de la province, épreuve dans laquelle Poupehan est toujours engagé, le choix du président poupinot est toutefois vite fait.«Je prends la Coupe, dit-il. Si Poupehan monte en P1, c’est la mort du club. Nous n’avons pas de jeunes et notre comité se résume à trois personnes: ma maman, ma compagne et moi. Alors qui s’occupera de la réception, à la mi-temps?»

vendredi 14 novembre 2014

Souper de la Saint-Nicolas le vendredi 28 novembre à 19h00


Comme chaque année, nous avons le plaisir de vous inviter
au souper de la Saint-Nicolas de l’E.S. WELLIN qui se déroulera 
le vendredi 28 novembre 2013 au hall omnisports de Wellin.

Au programme :
· 19 h 30 : arrivée du Grand Saint
· 20h30 : souper

Les adultes pourront déguster le cochon à la broche avec 
légumes chauds, crudités et féculents, pour la somme de 15 €. 

8 € pour les moins de 12 ans 
et gratuit pour les moins de 6 ans.

Vous pouvez facilement réserver par SMS au : 0474/38.83.86

En vous remerciant d’avance pour votre inscription, nous vous
prions d’agréer, l’expression de nos sentiments footballistiques.

mercredi 12 novembre 2014

Wellin - Paliseul 3-0 : le résumé

Source: lavenir

Wellin 3 – Paliseul 0

Le leader n’a jamais tremblé samedi soir. «Nous avons livré une bonne première période, avance Gaëtan Dave. Après la pause, on est tombé un peu dans la facilité. Ce fut nettement moins bon.» Des buts de Florent Martin et Morgan Lejaxhe mettaient les Wellinois sur le velours dès le premier acte. Après la pause, Thomas Luis corsera l’addition d’un obus des 25 m dont il a le secret. Paliseul, lui, ne pourra même pas sauver l’honneur, la faute à un Wigny intransigeant entre ses bois.

Wellin, qui recevra Champlon en match amical samedi prochain (19 h), rencontrera ses deux premiers poursuivants, Poupehan et Libin, lors des deux prochaines journées. La troupe de Gaëtan Dave pliera-t-elle le championnat avant même le passage à l’an neuf? «Ces deux matches constitueront un premier tournant, répond le mentor des Jaune et Bleu. Je m’attends toutefois à une chaude réception chez les Poupinots, dans quinze jours.»



Libin 2 – Martelange 0

Seulement vingt-sept entrées payantes pour ce match qui n’en méritait pas beaucoup plus. Les Libinois, sans produire un football de haute volée, ont aligné une sixième victoire de rang samedi soir, grâce à deux buts inscrits dans les vingt premières minutes par Englebert et Cavelier, servi sur un plateau par Lodriguez.

Martelange, lui, s’est montré incapable d’inquiéter Jérôme Golinvaux. Les montées au jeu d’Aoudache et Rouyer, les deux meilleurs réalisateurs ardoisiers, en deuxième période, n’y changeront rien. Notons que les visiteurs évoluaient, à nouveau, avec un joueur de champ entre les perches. Après Thibault Louis, qui avait suppléé Bock lors des deux derniers matches, c’est Thomas Leurquin qui s’y est collé. Avec moins de succès, puisque Martelange avait remporté ses deux derniers matches, face à Bureet Poupehan.

Neuvillers 1 – Ochamps 2

Neuvillers avait l’occasion de dépasser Ochamps et de s’installer dans le Top 5. Les hommes de Philippe Jacques ont toutefois raté l’aubaine.

Thomas Baudot débloque le match à la 20’, sur un corner mal renvoyé par la défense locale (0-1). Dans la foulée, le même Baudot a l’occasion de faire le break, mais Goosse remporte son face-à -face avec l’attaquant ochamptois. Neuvillers entre alors dans le match. Et sur l’une de ses premières opportunités, il recolle à un partout grâce à Meyer, à l’affût sur un ballon relâché par Meuwis. Juste avant la pause, Léonard sert Rausch au petit rectangle, mais ce dernier ne parvient pas à conclure.

Le but de la victoire tombe finalement à l’heure de jeu. Au terme d’un slalom dans l’arrière-garde de Neuvillers, Khelfi envoie une prune dans le petit filet de Goosse (1-2). En fin de match, Ledent aura la balle d’égalisation au bout du pied, mais sa tentative de lob échouera directement dans les gants de Meuwis. «Ochamps s’est procuré plus d’occasions que nous, mais nous aurions pu revendiquer un point,estime Philippe Jacques. Soulignons, également, le très bon arbitrage de M. Deremetz.»

Sibret 3 – Bouilllon 0

Des réalisations de Sarlette et Louvins dans la première demi-heure ont placé Sibret sur le velours. Forts de cet avantage de deux buts, les hommes de Fabrice Spoiden disputeront le deuxième acte au petit trot, pour finalement placer la troisième et dernière banderille dans les arrêts de jeu, par Tom Roland (3-0). Quant à Sylvain Dewalque, exclu à dix minutes du terme pour un geste revanchard, il recevra prochainement une petite convocation du CP.

«On s’est trop vite relâché, déplore Fabrice Spoiden. Bouillon aurait pu en profiter pour revenir à 2-1. Les visiteurs ont d’ailleurs touché le cadre à 2-0. Enfin, ne faisons pas la fine bouche. Cette troisième victoire de rang nous permet de dépasser trois équipes au classement et de nous replacer aux portes du top 5. Nous sommes lancés.»

Bure 0 – Saint-Pierre 1

Pour la deuxième fois de la saison, Bure a encaissé moins de deux buts. Mais l’unique rose plantée par Kandemir, à la 70’, a suffi à Saint-Pierre pour ramener les trois points à la maison. Un but vivement contesté par le clan local, qui estime que le centre-avant pierrot a profité d’une position hors-jeu. «Bure n’a pas été très dangereux, mais il a joué avec énormément d’envie, confie le vice-président pierrot Alain Scius, satisfait de voir son équipe conforter sa place dans le Top 5. Seul bémol, la sortie sur blessure de Mathieu Goin. Il souffre, au minimum, d’une entorse du genou. On prie pour que le diagnostic ne soit pas plus sévère.»

Grandvoir 1 – Tellin 2

Rien ne va plus à Grandvoir, battu pour la cinquième fois de rang hier face à Tellin. La défaite était pourtant interdite dans ce match de bas de tableau. «Nous traversons une grosse crise de confiance», regrette Frédéric Georges, le délégué de Grandvoir. La preuve par ce penalty botté dans les nuages par Sylvain Thiry, en fin de premier acte.

Les trois buts du match sont à mettre à l’actif de joueurs français: une rose pour le Grandvaurien Godart (1-1) et un doublé pour le Tellinois John (0-1; 1-2). «On a vu un piètre match de P3, se désole Frédéric Georges. Je suis allé voir Bras la veille à Vaux-sur-Sûre, ça jouait bien mieux au football.»

Poupehan 6 – Bercheux 2

Score de tennis pour Poupehan, qui a enchaîné les aces dans la dernière demi-heure pour anéantir définitivement des Bercheutois qui avaient résorbé un retard de deux buts en début de seconde période. Auteur d’un doublé en l’espace de trois minutes, Gauthier Toussaint répondait aux Poupinots Grandé et Naud, buteurs au premier acte (2-0; 2-2). Dans les trente dernières minutes, Grandé, Klaus (2) et Szwed feront tourner le marquoir pour sceller la marque sur un cinglant 6-2. «Deux minutes de flottement, et autant d’approximations de notre gardien (De Oliveira) ont permis à Bercheux de revenir dans le match, mais nous étions supérieurs», résume Alex Debune.

samedi 8 novembre 2014

Victoire de Wellin 3-0 contre Paliseul : les détails de la victoire dans l'article


Victoire 3-0 avec des buts de Florent martin, Morgan Lejaxhe, et Thomas Luis en deuxième mi-temps d une superbe frappe des 25 mètres.

Bonne première mi-temps, bien en place et bien organisés. Une deuxième mi-temps très loin de notre niveau. On a subi, beaucoup de déchet dans nos passes mais les jaunes et bleus n'ont pas baissé les bras. Ce soir on ne retiendra que les trois points!

Wellin - Paliseul ce soir à 20h00 et distribution des nouveaux maillots !



mercredi 29 octobre 2014

Bonmariage (Wellin) : « Le meilleur banc de la série »

Source: lavenir
Interview : Mathieu PELTGEN


La P1, c’est par là.

Nicolas Bonmariage a déjà fêté deux titres, en 2009 et 2013. Et le capitaine wellinois est bien parti pour en célébrer un troisième.

Huit victoires à la suite et un goal-average (+26) supérieur à celui du Real et du Bayern. Depuis quelques semaines, Wellin roule sur la 2B et écrase tout sur son passage. Qui pourra l’arrêter?

Nicolas Bonmariage, Wellin est parti pour un cavalier seul?
Libin nous colle toujours aux basques, à deux points, donc il serait prématuré de s’emballer.

N’empêche que vous avez déjà renvoyé tous les prétendants au titre à distance respectable. Sibret et Paliseul sont largués et vous comptez cinq unités d’avance sur Poupehan. Vous êtes surpris d’avoir déjà fait le ménage, au tiers du championnat?

Un peu, oui. Après notre élimination en Coupe à Salmchâteau et notre revers dans le match initial, contre Neuvillers, nous n’étions pas forcément rassurés. Le retour des blessés nous a toutefois permis de monter en puissance. Je pense que nous avons l’effectif le plus complet de la série. Dimanche, à Saint-Pierre, Bastien Talmas, Florent Pigeon, Nicolas Gillet et Dylan Joosens ont débuté sur le banc. Quelle autre équipe de la série dispose d’un tel luxe? Aucune, je pense.

Dès lors, qui peut vous priver du titre?
Dans notre tête, le rival le plus dangereux s’appelle Poupehan. Nous avons été à la fois surpris et contents d’apprendre qu’il avait à nouveau trébuché, à Martelange. Tous les échos vont dans le même sens: c’est l’équipe qui propose le plus beau football dans la série.

Vous devez encore affronter Poupehan et Libin au premier tour. Le championnat pourrait bien être plié à la trêve, non?

Il est clair que si nous battons nos deux poursuivants fin novembre, nous serons sur un boulevard. Mais ce ne sera pas une simple formalité. Pas plus que le prochain match face à Paliseul. Le fait d’être en tête va décupler la motivation de nos adversaires. Désormais, nous sommes l’équipe à battre. On va être attendu partout.

Le Wellin de cette année est aussi costaud que celui qui avait raflé le titre il y a deux ans?
On a perdu de grosses individualités, avec les départs d’Heligers et Mayanga, mais on a gagné en collectif. Le jeu me semble plus fluide et on prend beaucoup de plaisir. Il faut souligner que le comité a visé juste l’été dernier: tous les transferts donnent satisfaction (NDLR: Wigny, Luis, Pochet, Pigeon, Lion). À commencer par Benjamin Wigny, qui nous sort des ballons chauds tous les week-ends.

Wellin joue au yo-yo entre la P1 et la P2 depuis trois ans. Où est sa vraie place, finalement?
Entre les deux, c’est bien ça le problème. Nous sommes un peu trop forts pour la P2, mais un peu trop tendres pour la P1. Personnellement, je préfère jouer le titre dans l’antichambre que le maintien à l’étage supérieur. Je pense que nos supporteurs partagent mon avis. La saison dernière, nous n’avons gagné que deux fois à domicile… Bon, après, je ne cracherais pas sur un troisième titre, après ceux de 2009 et de 2013. Dès lors que j’ai connu trois descentes (de P1 en P2), j’aimerais bien équilibrer la balance (rires).

lundi 27 octobre 2014

Huitième victoire de rang pour Wellin - Source: lavenirM. Pn.

Saint-Pierre 0 – Wellin 4

Huitième succès consécutif pour Wellin, qui a remporté cinq de ses six derniers matches par trois buts d’écart au moins. Hier après-midi, les hommes de Gaëtan Dave ont donné une leçon à Saint-Pierre, muet pour la première fois de la saison. «Les Wellinois nous étaient supérieurs, mais le score est tout de même forcé», estime Alain Scius, le vice-président pierrot. Après un quart d’heure de jeu et des buts de Morgan Lejaxhe et Florent Martin (0-2), la messe semblait déjà dite. Le but de Benassy, dans les arrêts de jeu du premier acte, anéantira le peu de suspense qu’il restait. En deuxième période, Jérôme Coetsier tentera le tout pour le tout, mais son équipe ne parviendra jamais à prendre en défaut une défense wellinoise parfaitement orchestrée par Gilles Schroeder. Charles Toussaint, auteur d’un autobut, permettra même au leader de corser la note à vingt minutes du terme.

Les Wellinois comptent toujours deux unités d’avance sur Libin, mais ils renvoient surtout Poupehan à cinq unités. Et si les hommes du président Davreux étaient partis pour un cavalier seul?



Ochamps 0 – Libin 3

Il ne fallait pas arriver en retard samedi soir, à Ochamps. Soixante secondes à peine après le début des hostilités, Englebert lançait son copain Defoin sur la droite. L’ancien Marlovanais, d’un tir croisé parfait, faisait directement chauffer le marquoir (0-1). Passeur sur l’ouverture du score, Englebert aurait pu se faire buteur, à la demi-heure. Au terme d’un slalom digne d’Hermann Maier dans la défense des Canaris, l’ancien Tellinois butait sur Meuwis. Peu dangereux en première période, Ochamps réveillait ses supporteurs juste avant l’entracte. Accroché par Marchal dans la surface, Golinvaux, Martin de son prénom, offrait aux siens un coup de réparation. Mais un autre Golinvaux, Jérôme celui-là, s’illustrait à son tour en écartant le penalty de Do Rosario. Le tournant du match.

Car après la pause, Libin tuait le suspense grâce à Cavelier, qui profitait de plusieurs contres favorables pour venir crucifier Meuwis de près (0-2). Le même Cavelier s’offrira le doublé en fin de match, après s’être défait du marquage de Dumonceauxet Arnould (0-3). Boulard, monté au jeu quelques minutes plus tôt, tentera bien de sauver l’honneur ochamptois dans les dernières secondes, mais son tir lobé sera repoussé par les bois de Golinvaux.

Grâce à cette victoire, Libin a pris la tête du classement… le temps d’une nuit.

Tellin 2 – Sibret 3

Tellin, avec une moyenne d’âge proche des 20 ans, a opposé une belle résistance à Sibret, qui a émergé dans le dernier quart d’heure grâce à un doublé de Cocoméri. Avant cela, Tellin avait pris l’avance par deux fois, par Augustin Charles d’abord (1-0), par Brice Keller ensuite (2-1). Sylvain Dewalque avait égalisé entre-temps, sur penalty (1-1). «Nous avons craqué physiquement, mais nos jeunes ont affiché une excellente mentalité», glisse Christian Jacob, le délégué tellinois. Les Rossoneri étaient privés de Maxime et Luc Charlier, Wilfried John et Valentin Hennuy, samedi soir. Mais aussi de leurs deux Camerounais Thierry Fankem et Clauvice Youmbi Wouakam, qu’on ne reverra plus sous le maillot tellinois. «Nous avons décidé de nous séparer à l’amiable», confie Christian Jacob. Un divorce nullement surprenant, dès lors que Fankem avait quitté les siens en plein match le week-end précédent, à Neuvillers.

Bercheux 4 – Bure 0

Bure, toujours très déforcé, n’a pas amélioré ses statistiques en déplacement samedi soir à Bercheux. Le cinquième voyage des promus s’est soldé par une cinquième défaite, toujours sans le moindre but marqué. Après Libin (5-0), Sibret (4-0), Tellin (3-0) et Ochamps (4-0), ce sont donc les Bercheutois qui se sont offert une victoire assez aisée face aux Burois. Lecomte, Blaise, Toussaint et Mahoux se sont partagé l’addition, avec chacun une rose.

À cinq minutes du terme, Romain Collin a même évité aux siens un tarif de forfait en écartant le penalty de Florent Nicolay.

Daniel Golinveau, qui avait évoqué la possibilité de rendre son tablier durant la semaine, était, pour sa part, bien présent sur le petit banc de Bure. «Le président est descendu dans le vestiaire jeudi, dit-il. Il a insisté sur le rôle important de chaque joueur et a rappelé qu’il appartenait à tous, joueurs et entraîneurs (NDLR: Daniel Golinveau et Benoît Wanlin), de se remobiliser. Nous poursuivrons donc tous ensemble.»

Paliseul 2 – Grandvoir 1

Succès capital de Paliseul, dans ce match à six points. Le premier à domicile dans ce championnat pour les Grenouilles.

Les deux équipes se neutraliseront pendant 75 minutes, Godart répliquant au but de Pietri en première période (1-1 à la pause). Arnaud Lays endossera son costume de héros à un quart d’heure du terme pour offrir, de la tête, la victoire aux siens, sur un centre de Mahin (2-1). «Nous avons pris l’ascendant physiquement en fin de match,glisse Michel Jacquemart. Nos changements se sont révélés payants.»

Déforcées par les absences d’Antoine Poncelet, Cyrille Regnier et Pol De Wachter, les Grenouilles devaient également composer sans Zdravko Ostojic, suspendu. Une bonne nouvelle toutefois: Franky Martins de Sa a rejoué une mi-temps.

Martelange 5 – Poupehan 2


Deuxième défaite de la saison pour Poupehan, qui a pourtant mené par deux fois sur le terrain de Martelange, grâce à Grandé (0-1) et Meddah (1-2). Fostier, sur coup franc (1-1), puis un autobut de Mabillon (2-2) permettront aux Ardoisiers de recoller. L’escouade de Jean-Louis Michel s’échappera dans la dernière demi-heure, grâce à un doublé de Mathieu Leurquin et un envoi de Robin Gillard dans le plafond. «Le score ne reflète absolument pas la différence de niveau entre les deux équipes,reconnaît le capitaine de Martelange, Philippe Fostier. Poupehan est la plus belle équipe que nous avons affrontée jusqu’ici. Notre adversaire s’est toutefois totalement désorganisé dès l’instant où nous avons mené au score.»

Bouillon 0 – Neuvillers 2

«Nous aurions encore pu jouer deux heures sans marquer», assure le défenseur bouillonnais Maxime Denoncin. Dans un match relativement fermé, Neuvillers a attendu le dernier quart d’heure pour pousser sur le champignon. Sur un coup franc de Jaspar, Jacques sortira de son terrier pour placer Neuvillers sur les bons rails à un quart d’heure du terme (0-1). Quelques minutes plus tard, Meyer nettoiera la lucarne sur une frappe millimétrée des 20 m (0-2). «Cette victoire nous permet de recoller au peloton», se réjouit Philippe Jacques, l’entraîneur de Neuvillers. Son équipe ne compte plus qu’une unité de retard sur Saint-Pierre, cinquième, et deux sur Ochamps, quatrième.

dimanche 26 octobre 2014

Victoire de Wellin à Saint-Pierre 0-4 qui garde la tête de la P2B + Classement


Ochamps - Libin 0-3
Tellin - Sibret 2-3
Paliseul - Grandvoir 2-1
Bercheux - Bure 4-0
Bouillon - Neuvillers 0-2
Martelange - Poupehan 5-2
St-Pierre - Wellin 0-4


1 Wellin 24
2 Libin 22
3 Poupehan 19
4 Ochamps 16
5 St Pierre 15
6 Neuvillers 13
7 Martelange 13
8 Bercheux 13
9 Sibret 12
10 Paliseul 11
11 Tellin 6
12 Bure 5
13 Bouillon 4
14 Grandvoir 4

vendredi 24 octobre 2014

Les projets des séries des Scolaires et des Minimes pour le deuxième tour




17SB - U17 Semi-Reg B

Oppagne B (01962)

Sart (02754)

Givry A (06237)

Vaux-Noville (06424)

Regné (06547)

Heyd (06830)

Wellin (06923)

Hargimont (06931)

-----------------------------------------

13G2 - U13 série G2 (8)

Aye A (02401)

Aye B (02401)

Libin (02506)

Nassogne (03154)

Marloie A (04260)

Marloie B (04260)

Wellin (06923)

Waha (08350)

lundi 20 octobre 2014

Bercheux et Grandvoir en ramassent huit - le résumé de lavenir.net

Source: lavenir
M. Pn.




En grand romantique, Baptiste Benassy (Wellin) a offert quatre roses à ses supporteurs contre Bercheux.

Wellin 8 – Bercheux 0

Septième victoire de rang pour Wellin, et pas la moins convaincante. Samedi soir, la troupe de Gaëtan Dave n’a fait qu’une bouchée d’un Bercheux complètement à la ramasse depuis une dizaine de jours. Après le 0-6 essuyé contre Saint-Pierre, les hommes de Michaël Barthélemy en ont ramassé huit sur la pelouse du leader. En l’absence de Maxime Merche et Jérémy Blaise, les Verts se sont fait défoncer de la première à la dernière minute. Baptiste Benassy, auteur d’un quadruplé, se taille la part du lion du côté wellinois. Pochet, Hayon, Joosens et Martin se sont partagé le reste du gâteau.

Les Wellinois marchent tout simplement sur l’eau en ce moment: ils ont planté 26 buts au cours des cinq derniers matches.

Libin 2 – Bouillon 1

«Nos victoires sont de plus en plus étriquées. On ne retiendra que les trois points», lance Éric Dufays. Un refrain qui tourne en boucle à Libin depuis quelques semaines. En attendant, l’escadron de Rudy Yans continue à avancer à la vitesse du TGV. Avec cette quatrième victoire de rang, les Libinois signent un presque parfait 16/18 et restent en embuscade derrière Wellin.

Pourtant, tout avait mal commencé pour les Bleus. Après trois petites minutes, Golinvaux laissait filer la chique sur un essai de Pagnier (0-1). La réaction libinoise ne tardait cependant pas. Dix minutes plus tard, Collignon sanctionnait la défense bouillonnaise d’un tir victorieux, après un mauvais renvoi (1-1). En fin de premier acte, Golinvaux se rachètera devant Denoncin.

Le but de la victoire tombera dès la reprise. Sur un coup franc du revenant De Backer repoussé par Mahin, Jacques surgira tel un renard pour pousser le ballon au fond. Englebert, pour Libin, et Errard, pour Bouillon, mettront encore le nez à la fenêtre, mais le score ne bougera plus.

Poupehan 3 – Ochamps 0

Victoire sans discussion des Poupinots, dans le choc de cette huitième journée.«Notre gardien a presque chômé durant 90 minutes, glisse Alex Debune. Ochamps ne s’est procuré aucune occasion digne de ce nom.»

Du boulot, Michaël Meuwis n’en a pas manqué, en revanche. Le portier des Canaris, crucifié par Meddah et Szwed avant la pause (2-0), puis par Naud, auteur d’une volée venue d’une autre planète à dix minutes du terme (3-0), a été allumé tous azimuts d’un bout à l’autre de la rencontre. Klaus, Meddah, Grandé ou encore Robinet, sur coup franc, ont mis le gardien ochamptois à contribution.

Le geste du match est toutefois à mettre à l’actif de Sébastien Guknecht. L’attaquant poupinot, sans doute soucieux de se rafraîchir un peu, est allé rechercher un ballon dans la Semois à la façon d’un Florent Manaudou des grands soirs.

Sibret 8 – Grandvoir 0

Fabrice Spoiden a rarement eu l’occasion d’aligner son carré d’as depuis le début de saison. On vous parle du quatuor Roland – Cocoméri – Louvins – Dewalque. Hier, les quatre garçons étaient sur la pelouse au coup d’envoi. Et le score final vous laisse imaginer les dégâts qu’ils ont occasionnés dans l’arrière-garde des Cerfs, une nouvelle fois dépassée par les événements. Après cinq minutes, le marquoir affichait déjà 2-0. Autant dire qu’il n’y a jamais eu de match. Tom Roland (3), Julien Cocoméri (2), Laurent Sarlette (1), Logan Lambert (1) et Kiki Louvins (1) se sont chargés de pourrir la journée du pauvre Thomas Wuidart, réduit en miettes entre ses perches.

Notons, pour la petite histoire, que l’arbitre de la rencontre, Alain Englebert, sifflait son premier match en P2, ce dimanche.

Saint-Pierre 2 – Paliseul 2

«Partage logique, estime Alain Scius, le vice-président pierrot. Paliseul a joué avec beaucoup de cœur et n’a pas volé son égalisation en fin de match.»

Mahin, d’un tir croisé, permettra aux Grenouilles d’arracher un point mérité à la 88’. Avant cela, Saint-Pierre avait pris l’avance par deux fois. Par Kaïr Isoupov, d’une percée à la Robben au premier acte (1-0), puis par Touillaux, sur coup franc, à dix minutes du terme (2-1). Entretemps, Félicien Marchal, rentré au petit matin du mariage de l’un de ses cousins, avait prouvé qu’il n’avait pas besoin de beaucoup d’heures de sommeil pour se montrer précis devant le but. L’ancien Libinois avait remis les compteurs à égalité (1-1), à la 65’.

Monsieur Holvoet, lui, avait des fourmis dans le bras: le directeur de jeu a distribué dix cartons jaunes hier après-midi. Quatre à l’adresse des Pierrots, six à l’adresse des Paliseulois. Pour Zdravko Ostojic, c’est celle de trop: l’attaquant paliseulois sera suspendu pour la venue de Grandvoir. «Le match était engagé, mais les joueurs sont restés corrects», glisse Alain Scius.

Bure 0 – Martelange 4

Les joueurs de Martelange n’ont même pas dû transpirer pour infliger à Bure son premier revers de la saison à domicile. Les Ardoisiers ont plié la rencontre dès le premier acte grâce à Di Michele (0-1), Bashonga (0-2) et Rouyer (0-3 sur penalty), non sans profiter de la descente. Après la pause, Bashonga corsera un peu plus la note face à des promus incapables d’inquiéter Thibault Louis, aligné exceptionnellement entre les perches de Martelange en l’absence de Bock et Dion.«Il a montré toute son aisance dans le jeu au pied», sourit son coéquipier Philippe Fostier, peu mis à l’épreuve dans la charnière centrale des Ardoisiers.

Neuvillers 1 – Tellin 1

Cinquième partage de la saison déjà pour Neuvillers. À la pause, le marquoir affichait toujours un score vierge, la faute notamment à Meyer, qui voyait son penalty repoussé par le cadre à la demi-heure. Après la pause, Bruno Gillet accordera un deuxième coup de réparation aux hommes de Philippe Jacques. Cette fois, Andy Léonard prendra ses responsabilités (1-0). Fabio Plos lui répondra d’un coup franc imparable à vingt minutes du terme pour rétablir la parité (1-1). Le dernier joueur à se mettre en évidence sera toutefois Thierry Fankem. Alors que son coach avait déjà effectué ses trois changements, le joueur camerounais de Tellin abandonnera ses coéquipiers en fin de match, obligeant les siens à disputer les cinq dernières minutes à dix. «Le partage est logique, estime Philippe Jacques. La pièce aurait pu tomber d’un côté comme de l’autre.»

dimanche 19 octobre 2014

Les réserves de Wellin remontent à la deuxième place !


Après leur laborieuse victoire de ce matin 1-3 à Jehonville et la défaite de Bure à Carlsbourg les réserves prennent la deuxième place du classement derrière Paliseul.


samedi 18 octobre 2014

ÉNORME CARTON DE WELLIN CONTRE BERCHEUX : découvrez le score et les buteurs !

Toute belle victoire de Wellin 
sur le score fleuve de 8-0 !!!!


Buts de Benassy, Hayon, Pochet, 
Martin, 3x Benassy et Joosens

lundi 13 octobre 2014

Poupehan cale, Wellin seul en tête. source : lavenir.net

Source: lavenir M. Pn.

Martelange 1 – Wellin 2

Wellin avait l’occasion de prendre seul les commandes du classement et il n’a pas laissé passer sa chance. L’armada de Gaëtan Dave a fait la différence dès le premier acte, grâce à des buts de Florent Martin et Baptiste Benassy (0-2 à la pause). «Notre deuxième période fut exécrable», glisse le président wellinois Cédric Davreux. Martelange, privé de son buteur Aoudache (orteil cassé), profitera de l’apathie des Jaune et Bleu en fin de partie pour ramener la marque à 1-2, grâce à un penalty converti par Rouyer. Un Rouyer qui passera à deux doigts de l’égalisation à cinq minutes du terme, Wigny étant sauvé par ses bois sur l’essai du milieu offensif français.


Bercheux 0 – Saint-Pierre 6

Est-ce l’absence dans le onze de Michaël Barthélemy qui a anesthésié à ce point les Verts, samedi soir? Orphelins de leur berger, mais aussi de Maxime Merche, les moutons bercheutois ont semblé comme désorientés face à une équipe de Saint-Pierre qui pète le feu depuis le début de saison. Battus pour la première fois le week-end dernier, les Pierrots ont remis les pendules à l’heure, à la façon de Roger Federer. Touillaux, Goin (3), Kandemir et Kaïr Isoupov se sont chargés d’alimenter un marquoir qui affichait déjà 0-3 à la pause. «En l’absence de Maxime Hotton et Yoann Warlomont, Edwin Raskin a parfaitement dépanné au libero», glisse Alain Scius, le vice-président pierrot.

Inutile de vous préciser que Gauthier Toussaint, ex-Orangé passé à Bercheux cet été, ne s’est pas éternisé après le match…

Tellin 0 – Libin 2

Retour gagnant à Tellin pour Defoin et Englebert. Et troisième victoire de rang pour Libin, qui rejoint Poupehan à la deuxième place. Romain Jacques, titularisé pour la première fois cette saison, a prouvé à son entraîneur qu’il pouvait lui faire confiance. Déjà auteur de l’unique but de Libin lors de la victoire à Paliseul, il ouvrait la marque au quart d’heure, d’un obus dont son pied droit a le secret. Quelques minutes plus tard, sur un long dégagement de Golinvaux, Lodriguez profitait d’une déviation d’Englebert pour fixer la défense tellinoise et doubler la marque (0-2 à la pause).

Les Rossoneri relèveront la tête en deuxième période, mais leur domination se révélera stérile. Pour expliquer cette quatrième défaite en cinq matches, Patrick Charles peut avancer une circonstance atténuante: le nombre d’absents. Nicolas Devalet, Luc Charlier et son fils Maxime (tous trois blessés), Igor Juric (indisponible) et les deux Camerounais, Fankem et Youmbi (suspendus), manquaient à l’appel.

Ochamps 4 – Bure 0

Victoire au petit trot pour Ochamps, placé sur les rails du succès par son ouvre-boîtes Nicolas Zévenne. En ouvrant la marque samedi soir, le buteur des Canaris poursuivait sa belle série: il a marqué au moins un but à chaque match depuis le début de saison. Le break, signé Cravatte à la demi-heure, plaçait les hommes d’Abdel El Abar sur le velours. À défaut d’être inquiétés par leurs adversaires, les Ochamptois seront légèrement surpris par une panne d’éclairage en début de deuxième période. Le match reprendra après vingt minutes d’interruption. Nullement refroidis par cette pause impromptue, les Canaris soigneront leur goal average dans le finale, grâce à Baudot et Schroeder, décidément en verve devant le but en ce moment (4-0). Bure, lui, disputera le dernier quart d’heure à neuf, après l’exclusion de son portier Collin pour rouspétances (deux jaunes) et la sortie sur blessure de Saïdi, alors que les trois changements avaient déjà été effectués.

Paliseul 0 – Sibret 0

Ni Martins de Sa, ni Ostojic, ni Regnier, ni Poncelet, ni De Wachter sur la feuille de match, du côté de Paliseul. Trop déforcés que pour prétendre à une deuxième victoire cette saison, les joueurs de Tony Regnier se sont contentés de faire de la résistance. Et ils ont été bien aidés, dans cette quête, par la maladresse des avants sibrétois, qui ont galvaudé une kyrielle d’occasions. «Si Sibret mène 1-3 à la pause, nous n’avons rien à redire», avoue le fidèle comitard paliseulois Jacky Bouillon. Au premier acte, Lambert et Louvins, sur une percée digne d’un Jonah Lomu de la grande époque, donnent des sueurs froides aux supporteurs locaux, sans toutefois parvenir à conclure. Après la pause, le même Louvins, mais aussi Roland et Cocoméri, entré durant l’entracte, mettront à nouveau le nez à la fenêtre, sans plus de succès. Quant aux résidents de la place des Battys, ils auraient pu réaliser le hold-up du week-end si Hartman n’avait gagné son face à face avec Pietri sur l’une des rares opportunités paliseuloises.

Bouillon 2 – Poupehan 2

Vincent Rozet, l’arbitre désigné pour le derby, ne s’est pas présenté au stade samedi soir. Du coup, c’est Gaël Lagrange, le T2 bouillonnais, qui a relevé cette périlleuse mission. Au coup de sifflet final, les Poupinots ne trouvaient toutefois rien à redire, ou presque, sur la prestation du siffleur occasionnel. «Sachant qu’il n’avait pas de carton, les Bouillonnais se sont permis de commettre beaucoup de fautes d’antijeu, mais dans l’ensemble, l’arbitre a bien fait son boulot. Ce n’était pas évident pour lui, d’autant moins que les discussions ont été incessantes tout au long des 90 minutes», avance le capitaine poupinot Christophe Szwed, fair-play.

Lanterne rouge, Bouillon faisait directement comprendre à son voisin qu’il ne souffrait d’aucun complexe. Après un quart d’heure, Fissirou, l’un des trois transfuges français, donnait deux buts d’avance aux siens, à la surprise générale (2-0). Le sang de Manu Branco ne faisait alors qu’un tour. Après vingt minutes seulement, l’entraîneur poupinot sortait Brice Naud et lançait son dribbleur fou, Adel Meddah, dans la bagarre. L’effet ne tardait pas: un quart d’heure après ce changement, les deux équipes étaient à nouveau à égalité, buts de Szwed et Donat (2-2). Après le repos, Poupehan mettra la pression sur la cage du jeune Valentin Mahin, mais il ne trouvera plus l’ouverture. Les Rouge et Blanc verront également l’un des leurs, Alexandre Michel, quitter le stade en ambulance à vingt minutes du terme. Plus de peur que de mal, semble-t-il. Alors qu’on craignait une fracture du tibia, la radio n’a révélé aucune fracture.

Grandvoir 1 – Neuvillers 5

Quinze jours après avoir envoyé Poupehan au tapis, les Cerfs de Grandvoir se sont fait désosser par leurs voisins de Neuvillers. Il faut dire qu’ils sont tombés sur un Andy Léonard particulièrement inspiré. L’ancien Libramontois a régalé ce dimanche: un but (0-1), une passe décisive pour Jean (0-2), un tir sur le poteau et un lob du milieu du terrain qui échoue sur l’équerre. Le tout en une seule mi-temps.

Gouard, qui réduisait la marque à la 40’ (1-2), croyait pour sa part relancer le suspense, mais une minute plus tard, Baulard rendait deux buts d’avance aux siens (1-3), sciant du même coup bras et jambes aux Grandvauriens. En deuxième période, Jacques et Léonard, Thibault cette fois, donneront du relief au score (1-5).

dimanche 12 octobre 2014

samedi 11 octobre 2014

Énorme victoire des réserves de Wellin ce soir contre Haut-Fays

Ce soir les réserves de Wellin recevaient leurs homologues de Haut-Fays, victoire imposante avec la manière, du moins en première mi-temps (9-0) et 14-0 score final. Wellin s'accroche sur le podium. A noter le premier but de Bastien Wolf, événement qui ne s'était plus produit depuis plus de 10ans...

lundi 6 octobre 2014

Wellin - Ochamps : la vidéo de TvLux

Wellin 5 – Ochamps 2 : le résumé de lavenir.net

Wellin 5 – Ochamps 2

Quatre buts contre Tellin, sept à Bouillon et encore cinq ce week-end face au leader, Ochamps. Depuis que Gaëtan Dave a eu la bonne idée d’associer les frangins Lejaxhe à la pointe de son dispositif, les Wellinois n’en finissent plus de martyriser les défenses adverses. Samedi soir, c’est l’arrière-garde d’Ochamps qui a succombé sous les coups de boutoir des Jaune et Bleu. Rapidement menés 2-0, après des réalisations d’Arnaud Lejaxhe et Jean-Jacques Pochet, les Canaris parvenaient à recoller avant la rentrée aux vestiaires, grâce à Nicolas Zévenne et Quentin Cravatte (2-2). Ces derniers n’auront fait que retarder l’échéance, car après la pause, la tornade wellinoise fera voler en éclats la barricade visiteuse. Morgan Lejaxhe et Thomas Luis, sur deux obus dont il a le secret, feront exploser les filets de Michaël Meuwis, pas tout blanc sur les deux derniers buts. Les Wellinois infligent non seulement à la troupe d’Abdel El Abar son premier revers dans ce championnat, mais ils passent en tête, avec Poupehan.



Bercheux 3 – Paliseul 1

Pas de troisième match sans défaite pour Paliseul, qui ne parvient décidément pas à décoller dans ce championnat. Les hommes du président Douret, toujours privés de Poncelet, Martins de Sa, De Wachter et Regnier junior, comptent déjà onze unités de retard sur le leader, Wellin. Samedi soir, ils sont sortis de leur sieste un peu tard. La réduction du score signée Lays (2-1) à dix minutes du terme pimentera quelque peu le finale du débat, mais elle n’en bouleversera pas l’issue. Gauthier Toussaint, déjà auteur d’un doublé au premier acte, tuera définitivement le suspense dans les derniers instants, en plantant sa troisième rose de la soirée. «En l’absence de Jérémy Blaise et Johan Tallier, nous avons livré un très bon match», se réjouit Alain Lecomte.

Bure 2 – Bouillon 1

Bure, seule équipe de la série à ne pas encore avoir connu la victoire après cinq journées, avait l’occasion de refiler la lanterne rouge à Bouillon, hier après-midi. Les hommes de Daniel Golinveau n’ont pas raté l’aubaine.

Après des ratés de Jérouville et Philippart, les promus ouvrent la marque par Saïdi, servi sur un plateau par Colson (1-0). Avantage de très courte durée, car dans la foulée, Sébastien Errard profite de l’euphorie dans le clan local pour rétablir la parité (1-1, score à la pause). Après l’entracte, on sent que la pièce peut tomber d’un côté comme de l’autre. Elle basculera finalement dans le camp des Rouges, quand Hela se fera justice, sur penalty, après avoir été accroché dans la surface (2-1). «Ce ne fut pas brillant, mais ce dimanche, seul le résultat comptait, résume Daniel Golinveau. J’espère que cette première victoire servira de déclic. Car ces dernières semaines, nous jouions de plus en plus mal. Pourvu que ce succès en appelle d’autres.»

Poupehan 2 – Tellin 0

Une semaine après s’être pris les pieds dans le tapis, à Grandvoir, Poupehan a repris sa marche en avant. Le bataillon de Manu Branco a toutefois mis du temps à faire sauter le verrou tellinois, spécialement renforcé pour l’occasion. À la pause, le marquoir affichait toujours un score vierge. «J’avais demandé à mes joueurs de défendre très bas, glisse Patrick Charles, le mentor des Rossoneri. Poupehan peinait à trouver des solutions. Malheureusement, notre adversaire a fait la différence sur deux phases arrêtées.» À savoir un penalty converti par Grandé et un coup franc direct du spécialiste maison, Robinet. «Dommage que nous n’ayons pas converti nos quelques occasions, ajoute Patrick Charles. En première période, Valentin Hennuy aurait pu ouvrir la marque. Wellin m’avait bien plus impressionné que ce Poupehan-là.»

Neuvillers 2 – Sibret 2

L’arbitre avait encore le sifflet en bouche que Louvins ouvrait déjà la marque, hier après-midi (0-1 après 18 secondes). La réponse du berger à la bergère ne tardait cependant pas. Sept minutes plus tard, lancé par Léonard, Meyer remettait les compteurs à zéro (1-1). Dès le retour des vestiaires, le buteur se faisait passeur, et inversement: Léonard donnait l’avantage aux siens (2-1). Pour une minute à peine, le temps pour Louvins d’ajuster un pointu dont il a le secret (2-2). Le score ne bougera plus, malgré une dernière tentative de Léonard repoussée par le cadre. Troisième partage consécutif pour Neuvillers.

Saint-Pierre 1 – Martelange 2

Martelange a réduit en cendres le brevet d’invincibilité des Pierrots, hier après-midi.

Les Ardoisiers, bien décidés à mettre fin à l’hémorragie après trois défaites de rang, débutent tambour battant. Ce n’est rien de le dire. Dès la première minute de jeu, Aoudache ouvre la marque. L’artificier d’Im Wohr récidive, au quart d’heure, pour placer son équipe sur le velours (0-2). Les Pierrots, privés de Goin et Warlomont, sortent alors de leur lit. Et à la demi-heure, Artour Isoupov fait parler son coup de patte pour réduire la marque sur coup franc (1-2). Il reste alors une heure à jouer. Soixante minutes durant lesquelles les Orangés manqueront cruellement d’imagination: ils n’inquiéteront plus Jonathan Bock. «Martelange aurait même pu tuer le match en contre, glisse Alain Scius, le vice-président pierrot. Philippe Fostier a été impérial, dans la défense visiteuse.»

Libin 4 – Grandvoir 1

Libin, fessé à Poupehan (6-1) il y a un mois, n’a éprouvé aucune peine à écarter Grandvoir, vainqueur de ces mêmes Poupinots (3-1) le week-end dernier. Une nouvelle preuve qu’en football, un match n’est pas l’autre.

Ce dimanche, les Cerfs ont débuté sur la lancée de leur première victoire. Mais le but d’Englebert contre le cours du jeu, à la 22’, leur coupera les pattes (1-0). Nicolay, juste avant la pause, puis Lodriguez et Englebert, en seconde période, donneront du relief au score (4-0), avant que Nieles n’adoucisse l’addition à cinq minutes du terme (4-1). «Les visiteurs ont poussé en début de match, mais ils se sont éteints dès l’instant où nous avons ouvert le score, glisse Éric Dufays. Nous aurions d’ailleurs pu marquer deux à trois buts de plus en seconde période.»

samedi 4 octobre 2014

Superbe victoire de Wellin qui prend provisoirement le tête de la P2 !

Victoire de Wellin 5-2 face à Ochamps qui perd pour le première fois

Festival de buts du coté de E.s. Wellin. En 1ère mt les Wellinois menaient 2-0 puis se sont fait remonter à 2-2 juste avant la fin des 45 minutes. La 2ème mt est plus explosive puisque les jaunes et bleus ont enfilés les buts : score final 5-2

Les buts Wellinois ont étés inscits par :
Arno Lejaxhe 
Jean-jacques Pochet 
Morgan Lejaxhe 
2 x Thomas Luis



lundi 29 septembre 2014

Bouillon - Wellin : Le résumé du week-end

Bouillon 2 – Wellin 7

Bonne opération pour Wellin, qui profite du partage d’Ochamps et de la défaite de Poupehan pour rappliquer à un point de la tête. Les hommes de Gaëtan Dave se sont promenés sur le terrain de Sugny, où ils menaient déjà 0-3 à la pause. Morgan Lejaxhe (2), Arnaud Lejaxhe, Baptiste Benassy, Jean-Jacques Pochet, Florent Pigeon et Nicolas Bonmariage se sont partagé l’addition. Maxime Henaux et Guillaume Otto se sont chargés d’alléger la note, côté bouillonnais.



Ochamps 3 – Saint-Pierre 3

Ochamps et Saint-Pierre restent invaincus dans ce championnat, après s’être quittés dos à dos samedi soir. «On est content de prendre un point, avoue l’attaquant ochamptois Nicolas Arnould. En première période, Saint-Pierre nous a dominés de la tête et des épaules.»
Une domination récompensée par deux buts admirablement construits, signés Touillaux et Kandemir (0-2). Ce retard, Ochamps le résorbera dans le premier quart d’heure du deuxième acte. L’artificier maison, Nicolas Zévenne, ramènera à 1-2, avant que Schroeder ne remette les compteurs à égalité (2-2). Nullement décontenancés, les Pierrotsrepartiront à l’assaut de la cage de Meuwis. Avec succès: Goin leur rendra l’avance en envoyant la chique droit dans l’équerre (2-3). Il était toutefois écrit qu’aucune des deux équipes ne devait s’incliner. Et sur un long ballon de Do Rosario, Schroeder placera une tête lobée parfaite pour rétablir la parité: 3-3, score final. Et ce sont les Orangés qui nourrissent sans doute le plus de regrets, puisqu’ils toucheront encore les bois dans les derniers instants.

Paliseul 1 – Neuvillers 1

Paliseul pensait aligner une deuxième victoire de rang, mais Jaspar est sorti de sa tanière à l’ultime minute, sur corner, pour permettre à Neuvillers de ne pas rentrer les mains vides. Les Grenouilles avaient pris l’avance au retour des vestiaires, par l’entremise d’Ostojic. Un Ostojic qui se fera remarquer une deuxième fois en toute fin de partie, mais de manière moins honorable. L’attaquant d’origine serbe sera renvoyé aux vestiaires par Manu Mandy, juste avant le coup de sifflet final, après une altercation avec Florentin Goosse, le portier de Neuvillers. «Dommage de laisser filer un point à la dernière minute, se désole Jacky Bouillon. Nous pouvons nous en vouloir de ne pas avoir tué le match en seconde période. Nous avons raté deux, voire trois franches opportunités.»

Sibret 3 – Libin 4

Libin, privé de De Backer, Stoz, Peltgen et Van Haesebroeck, se rendait à Sibret, orphelin de Cocoméri (travail), S. Dewalque (blessé) et Hartman, hier après-midi.
Au terme d’un match riche en suspense, les Libinois sont repartis avec la totalité du magot. Sibret, mené par deux fois au premier acte (2-2 à la pause), pensait pourtant avoir fait le plus difficile en prenant l’avance dès la reprise, par Roland (3-2). Lodriguez et Marchal, déjà auteurs des deux buts de Libin au premier acte, parviendront néanmoins à renverser à la vapeur dans la dernière demi-heure, en s’offrant chacun le doublé (3-4). En première période, Roland, sur penalty, et Louvinsavaient rétabli par deux fois la parité (1-1, puis 2-2).
Sibret, que beaucoup d’entraîneurs plaçaient sur le podium avant la saison, peine à décoller dans ce championnat. Les hommes de Fabrice Spoiden ne comptent que quatre maigres unités.

Martelange 1 – Bercheux 2

Bercheux a renoué avec la victoire, hier après-midi, après trois sorties sans succès. Rapidement menés 1-0, l’œuvre du buteur maison Rafir Aoudache, les Verts ont renversé la situation grâce à Gauthier Toussaint, auteur de deux buts sur des services millimétrés de Mahoux et Blaise. «La semaine précédente, nous avions livré un très bon match contre Ochamps, sans en récolter les fruits. Cette fois, nous sommes récompensés de nos efforts», se réjouit Michaël Barthélemy. Martelange, lui, essuie sa troisième défaite de rang.

Grandvoir 3 – Poupehan 1

Après en avoir collé quatre à Paliseul, Neuvillers et Sibret, et six à Libin, Poupehan est tombé de son nuage. Où? Sur la pelouse de Grandvoir, qui occupait la lanterne rouge avec un seul petit point au compteur avant cette cinquième journée.
Visiblement, personne n’avait averti Manu Branco que les Cerfs étaient en rut, en cette période de brame. Sûr de lui, le coach poupinot laissait Grandé sur le banc au coup d’envoi. Vingt-quatre heures plus tard, il le regrette peut-être.
Dès la 3’, Godart arme et De Oliveira ne peut capter le ballon. Nieles, à l’affût, ouvre la marque (1-0). Poupehan ne tarde pas à se réveiller. Au quart d’heure, Meddah, en deux fois, remet déjà les compteurs à égalité (1-1). Tout le monde pense que la machine rouge et blanche est lancée, mais Corras se charge de l’enrayer, en envoyant un obus dans la lucarne (2-1, 55’). Dans la dernière demi-heure, Benjamin Décamps et sa bande courent beaucoup derrière la balle. Mais ils peuvent s’en remettre à un Thomas Wuidart en état de grâce entre les bois pour préserver leur butin. Mieux, ils se rassureront définitivement à trois minutes du terme, lorsque Godart mettra à profit une contre-attaque pour crucifier définitivement son ancien club (3-1). Les Cerfs pouvaient commencer à bramer.

Tellin 3 – Bure 0

C’était la fête, ce week-end, à Tellin. Et Bure n’a pas réussi à la gâcher, au cours d’un derby suivi par une centaine de personnes. Les hommes de Daniel Golinveau plaideront le manque de réussite: ils ont frappé les bois à deux reprises, la première fois alors que le marquoir affichait toujours 0-0.
Tellin, lui, a fait preuve de plus de réalisme, après la pause en tout cas. Brice Keller, auteur d’un doublé, et Valentin Hennuy permettront aux Rossoneri de remporter leur première victoire de la saison.
Notons que les Tellinois ont, une nouvelle fois, débuté la partie sans leurs deux joueurs camerounais. Comme la semaine précédente, ils sont arrivés après l’heure du coup d’envoi. Merci la SNCB…

dimanche 28 septembre 2014

Wellin fait un carton 2-7 à Bouillon (mt.0-3)

Les buts Wellinois ont été inscrits par :

2 Morgan Lejaxhe
1 Arnaud Lejaxhe
1 Florent Pigeon
1 Nicolas Bonmariage
1 Jean-Jacques Pochet
1 Baptiste Benassy



Ochamps - St-Pierre 3-3

Martelange - Bercheux 1-2

Sibret - Libin 3-4

Grandvoir - Poupehan 3-1

Paliseul - Neuvillers 1-1

Tellin - Bure 3-0

vendredi 19 septembre 2014

Pigeon roucoule en jaune et bleu - lavenir.net



Il n’y a pas qu’une lettrequi change, entre Wellin et Tellin. Il y a aussi la couleur du maillot. Florent Pigeon a troqué le rouge et noir pour le jaune et bleu.

Samedi 20h  : Wellin - Tellin

Propos homophobes, insultes racistes, menaces… Rien n’a été épargné à Sol Campbell depuis qu’il a quitté Tottenham pour le grand rival, Arsenal, durant l’été 2001. Formé chez les Spurs, ensuite promu capitaine de l’équipe fanion, le solide défenseur anglais avait juré à ses fans qu’il ne porterait jamais le maillot des Gunners. Jamais. Puis il a retourné sa veste et filé à Arsenal, se mettant à dos tout White Hart Lane. Aujourd’hui encore, treize ans plus tard, aucun supporteur de Tottenham n’a pardonné à Campbell d’être passé chez l’ennemi. Pour pas un rond, qui plus est.

Florent Pigeon, lui, a plus de chance. Il peut encore se balader dans les rues de Tellin sans devoir faire profil bas et sans se faire appeler Judas. «Je pense que personne, à Tellin, ne m’en veut d’avoir signé à Wellin, confie celui qui habite à deux cents mètres du terrain tellinois. Lorsque j’ai annoncé à Luc Charlier que je partais chez le voisin, il m’a dit qu’il était content pour moi. Car après trois campagnes à Tellin, il estimait que je stagnais. Et donc, que je devais me le lancer un nouveau challenge pour continuer à progresser.»

Cinq anciens joueurs de Tellin évoluent à Wellin

Samedi soir, Florent Pigeon retrouvera ses anciennes couleurs. Sans crainte de se faire tacler à hauteur du genou. «J’ai l’impression que l’esprit de clocher se fait de moins en moins sentir, dit-il. La rivalité entre Wellin et Tellin n’est plus ce qu’elle a été. Les deux clubs travaillent d’ailleurs en association, au niveau des équipes d’âge. Puis je ne suis pas le premier, ni sans doute le dernier, à passer d’un club à l’autre.»

Le passé récent confirme qu’il est moins risqué de passer de Tellin à Wellin, ou inversement, que d’une Corée à l’autre. Ces dix dernières saisons, ils sont une dizaine à avoir testé les deux maillots, de Jérouville à Hautot, en passant par Liesnard, Desset, Jadot, Merny ou encore Fortuné. Sans oublier, bien sûr, les cinq anciens Tellinois aujourd’hui rassemblés sous la liquette wellinoise: Arnaud Lejaxhe, Fabian Hayon, Sébastien Libert, Nicolas Gillet et Florent Pigeon.

Léon Benassy et Jonathan Charles, eux, ont effectué le trajet inverse durant le mercato estival. «En rejoignant Wellin, je fais un pas en avant, se réjouit Florent Pigeon. À Tellin, nous avons connu une dernière saison délicate. Nous disposions peut-être du meilleur onze de P2C, sur papier, et nous terminons à une piètre onzième place. Après un mauvais départ, on a vite baissé les bras. Par moments, nous nous retrouvions à six ou sept au seul entraînement de la semaine. À Wellin, je sais que ce ne sera jamais le cas.»

Tellin n’a plus battu Wellin depuis le 26 avril 2006

S’il pouvait attirer un de ses anciens coéquipiers dans son nouveau club, Florent Pigeon choisirait Maxime Charlier. «Parce qu’il a toutes les qualités d’un défenseur moderne, même si je trouve qu’il récolte un peu trop de cartes, sourit l’ailier wellinois. Cependant, s’il y a bien un joueur de Tellin qui ne portera jamais le maillot de Wellin, c’est sans doute lui.»

Il ne le dit pas. Mais s’il a changé de camp, c’est peut-être, aussi, parce qu’il en avait sa claque d’être du côté des losers. La dernière fois que Tellin a battu Wellin en championnat, Florent Pigeon avait 12 ans. C’était le 26 avril 2006.

mercredi 17 septembre 2014

Week-end chargé à Wellin : 2 derbys contre Bure et Tellin !

VENDREDI A 21 H : EN RÉSERVES : WELLIN - BURE


SAMEDI A 20 H : EQUIPE PREMIÈRE : WELLIN - TELLIN


Entrainement de ce mardi : on a travaillé le physique du côté Wellinois


lundi 15 septembre 2014

Grandvoir 0 – Wellin 1 - le résumé de lavenir.net

Grandvoir 0 – Wellin 1

Vous connaissez l’histoire du Pigeon qui se paye la tête des Cerfs? Ce n’est pas une fable de Jean de La Fontaine, mais le résumé de la victoire de Wellin, ce dimanche, à Grandvoir. Lancé en profondeur au quart d’heure, Florent Pigeon inscrira le seul but de la rencontre (0-1). «Pochet, Lejaxhe ou encore Benassy aurait pu tuer le match par la suite, glisse Cédric Davreux, le président wellinois. On n’a pas réussi à se mettre à l’abri, mais hormis sur phases arrêtées, Grandvoir n’a jamais inquiété notre gardien. On compte six points sur neuf et on récupère tout doucement un groupe digne de ce nom. C’est de bon augure pour la suite.»

Paliseul et Grandvoir bloqués à zéro

Paliseul 0 – Libin 1

Paliseul, qui avait écrabouillé cette même équipe de Libin en Coupe de la province un mois et demi plus tôt (1-6), entendait bien décoller, samedi soir, après son 0 sur 6 initial. D’autant plus qu’Antoine Poncelet et Franky Martins de Sa signaient leur retour dans le onze de Tony Regnier.

Mais au final, les Grenouilles n’ont jamais trouvé la clé du verrou libinois, bien gardée par un Jérôme Golinvaux intraitable entre les perches le jour de son 23e anniversaire. Pourtant, l’exclusion précoce de Baptiste Marchal pour un geste revanchard et stupide, peu après la demi-heure, aurait dû permettre à Paliseul de prendre l’ascendant. Il n’en sera rien. Jamais les Grenouilles ne profiteront de leur supériorité numérique pour étouffer leurs adversaires comme elles l’avaient fait lors de l’opposition précédente. Pire, Paliseul se fera crucifier à dix minutes du terme par Romain Jacques, monté au jeu un peu plus tôt (0-1). L’exclusion de Steve Jonckheere pour une deuxième jaune, à cinq minutes du coup de sifflet final, anéantira les derniers espoirs paliseulois.

Quelques secondes plus tard, Monsieur… Lerouge, qui avait pourtant des fourmis dans la main (dix jaunes), oubliera de dégainer sa carte rouge une nouvelle fois, après avoir adressé à Antoine Poncelet sa deuxième biscotte de la soirée. Le défenseur paliseulois, surpris de ne pas être renvoyé au vestiaire, terminera la partie sans piper mot. Une erreur d’inattention qui, heureusement, ne portera pas à conséquence.

Neuvillers 0 – Poupehan 4

Pas plus que Paliseul et Libin, Neuvillers n’a pu inquiéter Poupehan. Dès la 10’, Guknecht sert le caviar à Donat. Le plat du pied du stratège français est parfait, c’est déjà 0-1. Le break tombe en fin de premier acte, l’œuvre de Szwed (0-2). Mené de deux buts, Neuvillers est obligé de se découvrir après la pause. Tout profit pour Grandé et Meddah, qui s’en donnent à cœur joie dans les boulevards laissés par l’arrière-garde locale. Les deux hommes provoqueront un penalty chacun: Grandé transformera le premier, puis laissera à Naud le soin de convertir le deuxième (0-4).

Bouillon 2 – Bercheux 1

Première victoire de la saison pour Bouillon, qui était privé de son nouvel entraîneur, Rudy Albert, retenu par d’autres obligations. «La victoire du courage et de l’abnégation», savoure le portier local Arnaud Bernier, auteur d’une prestation cinq étoiles.

L’unique but du premier acte est à mettre à l’actif du jeune Guillaume Otto, 17 ans au compteur (1-0). Après la pause, Bercheux se décide enfin à entrer dans le match. Et Gauthier Toussaint ne tarde pas à remettre les compteurs à égalité (1-1), prouvant qu’il n’a pas oublié son sens du but à Saint-Pierre.

Un but qui n’aura finalement servi à rien, car à un quart d’heure du terme, Pagniersortira de sa cachette pour offrir la victoire à ses couleurs (2-1).

Tellin 2 – Saint-Pierre 6

Saint-Pierre sera-t-il la bonne surprise de la saison? Il est, en tout cas, la surprise de ce début de saison. Après trois rencontres, les Pierrots pointent au troisième rang, avec sept unités au compteur.

Hier, à Tellin, tout avait pourtant mal commencé pour les Orangés, cueillis à froid parHennuy dès la 2’. La réponse du berger à la bergère n’a toutefois pas tardé. En moins de dix minutes, de la 7’ à la 16’, les hommes de Jérôme Coetsier renversaient la vapeur et s’échappaient à 1-3. Des roses signées Kaïr Isoupov, Kévin Touillaux et Onur Kandemir.

Après le repos, les visiteurs, nullement repus, maintenaient le pied sur la pédale de droite. Et sur une accélération dont il a le secret, Kaïr Isoupov poussait Youmbi Wouakam, le défenseur camerounais de Tellin, à la faute: carton rouge et penalty. Touillaux se chargeait de la transformation (1-4). Dans le finale, Artour Isoupov et Raphaël Plainchamp ponctueront le set (2-6), Augustin Charles atténuant légèrement la note pour les Tellinois. «Offensivement, nous sommes nettement plus percutants que les autres années, se réjouit Alain Scius, le vice-président pierrot.Les frères Isoupov ont régalé le public. Et que dire de Mathieu Goin? Ce garçon sait tout faire. Il était partout, ce dimanche. Pour être franc, il n’a rien à faire chez nous, en P2.»

Ochamps 5 – Martelange 3

Partie de tir aux pipes hier à Ochamps, où Nicolas Zévenne s’est offert son deuxième triplé de la saison, une semaine après celui réalisé contre Paliseul.

Dans cette rencontre, les Ardoisiers n’ont cessé de courir derrière des Canaris qui ont fait mouche sur leurs deux premières tentatives, par Arnould et Zévenne (2-0).

Alors que Bashonga venait de réduire la marque (2-1), Do Rosario rendait deux buts d’avance aux siens, sur coup franc. Le ballon brossé du défenseur ochamptois traversait une forêt de joueurs et terminait sa course dans les filets de Bock (3-1).

Après la pause, Rouyer enverra une patate du gauche pour ramener à 3-2. Mais Zévenne, lancé par Mathieu Perreaux puis Thomas Baudot, tuera le suspense au prix de deux chevauchées solitaires dont il raffole (5-2). En fin de match, Aoudachesoignera ses statistiques personnelles dans l’indifférence générale (5-3).

La troupe d’Abdel El Abar, qui fait preuve depuis le début de championnat d’une impressionnante efficacité en zone de finition, culmine en tête du classement aux côtés de Poupehan, avec neuf points et déjà treize buts marqués. Dont sept par le seul Nicolas Zévenne.

Sibret 4 – Bure 0

Julien Cocoméri était de retour aux affaires, ce dimanche, et il n’a pas raté son examen de rentrée. Le lauréat du Soulier d’or provincial 2005 s’est offert un triplé, après la pause. Avant cela, François-Xavier Dewalque s’était chargé de mettre Sibret sur les bons rails. «Bure s’est ménagé une ou deux opportunités en première période, mais nous n’avons jamais tremblé», glisse Stéphane Roland, T2 et joueur sibrétois.