vendredi 9 novembre 2018

Wellin – Tellin, Lebrun : «plus la même rivalité» - Loïc MÉNAGÉ - L'Avenir



Thomas Lebrun a joué avec plusieurs Tellinois. Il en a également coaché quelques-uns.

Joueur de Tellin pendant cinq années, Thomas Lebrun retrouvera ses anciennes couleurs. Le coach de Wellin est passé à l’ennemi.


Pour son retour au Standard après son transfert chez l’ennemi anderlechtois, Steven Defour avait été reçu par les supporters avec le fameux tifo «Red or Dead.» Thomas Lebrun devrait passer un samedi soir plus tranquille. L’entraîneur de Wellin devrait même pouvoir repasser à la buvette sans avoir les oreilles qui sifflent. Et pourtant, après avoir fait les beaux jours de Tellin durant cinq saisons, celui qui a été formé en partie du côté de Sclessin avait pris la direction de Transinne. Avant de devenir l’entraîneur de Wellin voici deux ans. Wellin – Tellin, pour les deux clubs, c’est un peu le «Clasico» de l’année. « Mais désormais, la rivalité est beaucoup moins forte, juge Thomas Lebrun. Vous avez d’ailleurs pas mal de joueurs qui ont évolué dans les deux clubs. Bien entendu, vous aurez toujours des supporters de Wellin qui ne parviendront jamais à se réjouir d’une victoire de Tellin. L’inverse également. Mais cela s’arrête là. Quand je jouais encore à Tellin, c’était un peu différent. Wellin, c’était l’équipe qui jouait les premiers rôles tandis que Tellin était plus l’équipe du ventre mou. Autant vous dire que chaque fois que nous devions jouer Wellin, nous étions un peu plus motivés (rires). »

Ami avec le président
Ce samedi, Thomas Lebrun va retrouver énormément de têtes connues. «J’ai joué avec Romain Collin, Sylvain Libert, Thomas Defoin ou encore Quentin Moors, raconte Thomas Lebrun. J’ai aussi coaché Hugo Gillain, Jérémy Vigneron et Clément Hoscheit lorsqu’ils évoluaient en diablotins. Je suis aussi le collègue de travail de Renaud Volvert. Puis Bernard Gillet, l’actuel président, est un très bon ami.»

Après des passages à Han-sur-Lesse, à Rochefort, au Standard et à Virton, Thomas Lebrun avait effectué ses premiers pas en équipe première à Tellin. « J’avais aussi eu un peu de temps de jeu en équipe fanion avec Virton, précise Thomas Lebrun. Mais oui, c’est à Tellin que j’ai effectué mes premiers pas dans le football provincial. Mes meilleures années là-bas? La première année, j’ai mis plus de vingt buts, mais paradoxalement, je retiens surtout notre deuxième saison. Nous avions réalisé un énorme premier tour. Nous étions en tête à mi-saison. Mais là, Freddy Laurent a annoncé qu’il ne prolongerait pas à la tête de l’équipe. Cela a plombé le reste de la saison. Au final, nous avons terminé quatrième. Au niveau de l’ambiance par contre, l’année sous Grégory Istace, c’était énorme. Nous avions encaissé plus de cent buts sur le championnat, mais nous nous étions sauvés et nous avons passé des troisièmes mi-temps mémorables.»

Victoire obligatoire
L’histoire s’est cependant terminée sur un mauvais souvenir. «Disons qu’au moment du changement de comité, je n’étais plus spécialement sur la même longueur d’ondes, relate Thomas Lebrun. Luc Charlier a repris le club avec son épouse et moi, je suis parti à la fin de la saison. J’avais des propositions de plusieurs clubs de P2, mais finalement, j’ai rejoint Sébastien Philippart à Transinne.»

Ce samedi, Thomas Lebrun ne compte faire aucun cadeau à son ancienne équipe. Et pour cause, avec douze points, Wellin n’a plus le droit à l’erreur. «Nous devons absolument gagner, confirme l’entraîneur wellinois. Cela fait deux matches que c’est meilleur dans notre mentalité. La défaite à Assenois, alors que nous menions 0-2, avait fait mal à l’équipe. Ceci dit, ce ne sera pas une partie de plaisir. Tellin vient de décrocher sa première victoire et arrivera chez nous en pleine confiance. Nous avions affronté Tellin en Coupe et nous avions gagné, mais cette équipe nous avait causé quelques problèmes.»

Si on veut rassurer Thomas Lebrun, signalons que Tellin n’a plus battu Wellin en championnat depuis douze ans.

lundi 8 octobre 2018

Assenois 3 - 2 Wellin A & Wellin B 1 - 1 Redu - lavenir.net

Assenois 3 - 2 Wellin A

Comme la semaine dernière, Assenois a été mené de deux buts. Mais comme la semaine dernière, les hommes de Jonathan Fries ont finalement pris les trois points. Et pourtant, après un quart d’heure, on voyait mal comment Wellin pouvait perdre ce match. Largement supérieurs, les Wellinois dominent l’entame de match. Après des essais de Willlem, Pigeon et A. Lejaxhe hors du cadre, Petit, d’une frappe des trente mètres sous la barre, met son équipe aux commandes (0-1). Assenois tente de réagir, mais la frappe de Raguet passe deux bons mètres à côté de la cage de Wigny. Lejaxhe se heurte ensuite à Moreau. Décalé sur la droite par Petit, M. Lejaxhe lance Willlem dans la profondeur. Ce dernier efface Moreau avant de placer au fond (0-2). La suite de la partie? Un festival de Sébastien Leva. Avant la pause, l’ancien Soulier d’or avait déjà remis les compteurs à zéro en plantant deux buts. Le premier en profitant d’un petit espace dans le rectangle. Le second en reprenant de la tête un ballon qui se trouvait entre Schroeder et Wigny. À dix petites minutes du terme, Leva, encore lui, a offert les trois points à Assenois (3-2). L'autre homme du match? Clément Moreau, qui a sorti le penalty de Hayon alors que le marquoir indiquait 2-2. «Il va bien la chercher, dit Thomas Lebrun. Nous avons disputé notre meilleure demi-heure de la saison. Cela aurait pu tomber d’un côté comme de l’autre.»


Wellin B 1 - 1 Redu

Un match nul pour cette rencontre et l’ouverture du score par l’intermédiaire de Collard pour les visiteurs et ce à quelques secondes de la fin de la première période (0-1). Wellin ne s’en laisse pas compter et après plusieurs matches sans le moindre point, les joueurs de Thomas Demoulin vont trouver les ressources pour aller chercher l’égalisation des pieds de Bertrand Sion (1-1)

lundi 1 octobre 2018

Wellin A 2 – Grandvoir 2 & Nassogne B 3 – Wellin B 0 - lavenir.net

Wellin 2 – Grandvoir 2

Par deux fois, Grandvoir a mené. Mais par deux fois, Wellin a su revenir. Après huit minutes, Nieles profite d’une erreur défensive de G. Schroeder pour aller tromper Merny (0-1). Le reste de la première période est pour Wellin. Compas remporte d’abord son duel avec Lejaxhe avant d’être sauvé par son poteau sur une reprise de R. Schroeder. Sur corner, Wellin égalise via A. Lejaxhe (1-1). Wellin redémarre mal la seconde mi-temps et se fait punir par Goffinet. Le but de l’égalisation tombe sur penalty. Hayon centre. Au second poteau, G. Schroeder, est accroché. Hayon ne tremble pas (2-2).



Nassogne B 3 – Wellin B 0

En début d’après-midi, le staff de Nassogne apprend la déconvocation de son gardien, Sandy Marchal. Tom Pierard est choisi pour le suppléer entre les perches. Et même si le défenseur n’était pas particulièrement content de cet intérim, il va parfaitement remplir sa tâche en réalisant deux arrêts déterminants.

Pour le reste, les Nassognards vont prendre l’avantage à quelques minutes de la mi-temps, grâce à Chollot qui n’a plus qu’à pousser le cuir après un ballon repoussé sur une frappe de Barbay (1-0). On retrouve le même scénario pour un deuxième but de Chollot (2-0). Le portier de Wellin multiplie les arrêts pour éviter la correction et Diouf marque son but hebdomadaire (3-0).

lundi 24 septembre 2018

Neuf sur neuf pour Wellin qui semble lancé dans ce championnat. - lavenir.net

Wellin 2 – Paliseul 1


Neuf sur neuf pour Wellin qui semble lancé dans ce championnat. «Mais dans le jeu, nous pouvons encore faire mieux, avoue Thomas Lebrun. Nous loupons encore trop d’occasions. Sans doute un petit manque de confiance.» Wellin prend l’avance à la demi-heure. Aux trente mètres, Lejaxhe hérite du cuir. Le Wellinois ne se pose aucune question et allume Marichal (1-0). Wellin poursuit sa marche en avant, mais Marichal est attentif entre les perches. Il ne peut cependant rien à un quart d’heure de la fin quand Wilem profite d’un assist de Vincent pour doubler le score (2-0). Paliseul réduit l’écart à la dernière seconde sur un penalty d’Arthur Poncelet (2-1). «Victoire méritée, assure Thomas Lebrun. Paliseul n’a qu’une frappe sur le match.»

Haut-Fays 4 – Wellin B 1

La formation de Haut-Fays continue son parcours en restant invaincue. Pourtant, tout ne fut pas des plus faciles puisque ce sont bien les Wellinois qui ont ouvert la marque par Baijot après quelques minutes de jeu (0-1). Les hommes d’Anthony Deward ne mettront qu’une bonne demi-heure pour rattraper et dépasser leurs adversaires, Arnould et Englebert renversant (2-1). Wansard puis Dauvin assoiront la victoire de leur équipe (4-1).

lundi 17 septembre 2018

Revue de presse : lavenir.net

Neuvillers 1 – Wellin 2

Retrouvailles manquées pour Stéphane Dubois. «Et la victoire de Wellin est méritée, dit Christian Toussaint. Nous n’avons pas su développer notre jeu habituel.» Ledent doit tout d’abord s’incliner sur un essai de Bihain (0-1). Avant la pause, Henrottin inscrit son deuxième but de la saison, mais Wellin émerge logiquement en seconde période grâce à une reprise de Pigeon (1-2)

photo sud-presse

Wellin B 2 – Ortho 2

Pas content du tout, Thomas Demoulin, à l’issue de la rencontre qui opposait son équipe à Ortho. L’entraîneur de Wellin B en voulait à Henri Deglim, qui a pris le sifflet en l’absence d’un arbitre officiel. «Quelques erreurs, deux ou trois hors-jeu, cela peut encore passer, explique le T1. Mais quand on sait qu’Ortho a marqué ses deux buts sur des hors-jeu dont un où j’ai un de mes joueurs à terre et que c’est lui qui couvre leur attaquant qui marque, je ne suis pas d’accord. Ajoutez à cela qu’il devait y avoir six minutes d’arrêts de jeu et que l’on a joué 44 minutes en deuxième période. On s’est fait voler deux points.»Banneux avait ouvert la marque pour Wellin, avant de voir Meunier égaliser à la demi-heure de jeu (1-1). Bertrand Sion remettait son équipe au commandement, avant que Masselot n’égalise dans les conditions regrettées par le camp wellinois.

vendredi 14 septembre 2018

En dix ans, Stéphane Dubois (Neuvillers, ex-Wellin) a presque tout connu - lavenir.net

Neuvillers - Wellin : Dimanche, 15 h



Pour la première fois depuis son départde Wellin, en mai 2015, Stéphane Dubois retrouvera ses anciennes couleurs. 

Le 31 août 2014, pour la dernière fois en match officiel, Neuvillers accueillait Wellin en championnat. À l’époque, Stéphane Dubois était le T2 des Wellinois. Ce dimanche, les deux équipes se retrouvent. Stéphane Dubois sera toujours debout devant un banc. Mais devant celui de Neuvillers cette fois. Un match spécial pour celui qui a évolué pendant dix années sous la liquette jaune et bleue. «Comme joueur, j’ai connu deux clubs dans ma carrière: le Condruzien et Wellin, dit Stéphane Dubois. Je ne bouge pas souvent. Et pourtant, ma première année à Wellin, je me souviens que nous pensions jouer la tête. Nous nous étions sauvés à trois matches de la fin. Mais paradoxalement, j’avais sans doute livré ma meilleure saison.»

Des souvenirs de sa période wellinoise, Stéphane Dubois en a plein la tête. «Mais le premier titre (NDLR: en 2007-2008), je ne l’oublierai jamais, note-t-il. C’est simple, c’était mon premier titre en équipe fanion. Nous avions une sacrée équipe avec les Matz, Caron, Grégoire.»

Ce dimanche, Stéphane Dubois va retrouver des joueurs aux côtés desquels il a évolué voilà un petit peu moins de dix ans.

«La défense de Wellin, c’est terrible»

«J’ai joué avec Hayon, Bonmariage, Luis, les Lejaxhe, Wigny, Schroeder, un peu Pigeon aussi et j’en oublie sans doute, commente Stéphane Dubois. J’ai aussi coaché deux joueurs. Lucas Vincent que j’ai eu sous mes ordres chez les jeunes de Ciney pendant trois ans et Keny Willem, que j’ai coaché un an quand je m’occupais des minimes provinciaux. À cet âge-là, tout le monde voyait déjà que cela allait devenir un crack. Si je suis surpris par le début de saison de Wellin? Oui car l’équipe avait gardé les cadres et que les transferts étaient bons. Vous avez vu la défense de Wellin? C’est terrible.»

Durant ses dix années à Wellin, Stéphane Dubois a eu le temps de voir défiler pas mal d’équipiers. Nous lui avons demandé de dresser son équipe-type. 

GARDIEN. «Aucune hésitation: Benjamin Wigny. C’est le plus fort que j’ai connu.» 

DÉFENSEURS. «À droite, Gilles Schroeder est indiscutable. Devant Wigny, David Lion et François Nissenne, deux rocs. Enfin, à gauche, difficile de ne pas citer Fabian Hayon. Sur le banc, je mets Yannick Vaillant, Mathieu Peltgen, Arnaud Lejaxhe et Martial Goffaux. Quand ce dernier a reculé à gauche, il était monstrueux.» 

MÉDIANS. «Devant la défense, le plus fort, c’est Talmas. Quelle machine. Olivier Dambly peut aussi prendre ce rôle, mais c’est un autre style. Mais pour l’ambiance, avoir un Dambly, c’est du bonheur. À gauche, Mayanga, c’était le talent pur. À droite, je mets Pipo, Laurent Bodet. Et dans le milieu, Heligers et Caron, deux superbes manieurs de ballons» 

ATTAQUANTS. «Christophe Matz et Frédéric Wolf. Eux, c’était l’assurance de marquer des buts. Je me souviens qu’une année, ils se battaient pour le classement des buteurs. Le premier avait mis 25 buts, le second 24.» 

ENTRAÎNEUR. «Facile, Gaëtan Dave. Il est fort pédagogue. S’il a un groupe de 22 joueurs à sa disposition, les 22 joueurs se sentiront concernés. Il ne met personne de côté. Il parle énormément et avec lui, tout le monde a sa chance.»

lundi 10 septembre 2018

Première succès pour les A & premières revers pour les B - lavenir.net


Wellin A 2 - Ochamps 0

Elle est là la première victoire de Wellin. Privé de Willem, légèrement blessé, Thomas Lebrun avait opté pour un trident offensif composé de Lardot-Bihain et Grandjean. Un choix qui s’est finalement avéré payant puisque Wellin a enfin trouvé le chemin des filets. C’est pourtant un défenseur qui a ouvert le score. Après un gros quart d’heure, le ballon traîne dans le grand rectangle d’Ochamps. Muraille le propulse au fond (1-0). Wellin se rassure avant la pause. Lardot déborde sur la gauche avant de centrer au second poteau en direction de Grandjean qui fait mouche (2-0). «Dans la mentalité, c’était bien meilleur que la semaine dernière, note Thomas Lebrun. Au niveau du jeu proposé, ce n’était pas encore exceptionnel, mais bon, nous avons eu beaucoup d’occasions au second acte, c’est donc positif.»


Sainte-Ode 5 – Wellin B 0
Festival pour Sainte-Ode en ce jour de fête au sein du club. Dès la 11’, Martin Vandermeulen reprend victorieusement une offrande de Leturcq pour ouvrir la marque (1-0). Peu avant la pause, c’est Nicolas Zevenne, qui signait son retour, qui fixe Bernard pour faire le break (2-0). La domination des locaux va se poursuivre dans le second acte. Alex Stébel plante le 3-0, cinq petites minutes après les citrons. À un quart d’heure avant la fin de la rencontre, Boris Haag manque un penalty mais Julien Hansen est à l’affût pour faire 4-0. À la 80’, Nicolas Zevenne s’offre un doublé avec la manière pour fixer les chiffres à 5-0. «Le retour de Nico (NDLR: Zevenne) fait du bien, admet Raphaël Bozet, le coach local. Malgré plusieurs absences de marque, mes gars ont fait le boulot.»

samedi 8 septembre 2018

Gilles, Thomas et Robin Schroeder sont tous originaires d’Ochamps. Mais ce soir, les trois joueurs de Wellin ne feront aucun cadeau.


Sources : lavenir.net L. Ménagé

Wellin - Ochamps 
ce soir à 20 h

Six mois plus tard, les deux équipes se retrouvent pour cette quatrième journée de championnat en P2B. Thomas et Robin Schroeder seront bien sur le terrain… mais sous la liquette de Wellin. «Ochamps a dû attendre la fin des activités de Bertrix pour se sauver, relate Thomas Schroeder. C’est arrivé très tard dans la saison, c’est aussi pour cela que Robin, mon frère cadet, a décidé de signer à Wellin. J’avais toujours dit que je ne me voyais pas jouer dans un autre club qu’Ochamps en P2, mais les circonstances ont fait que je n’y suis pas retourné. Je sais que les dirigeants des Canaris ne l’ont pas spécialement bien pris, mais j’avais donné ma parole à Wellin, pensant que les carottes étaient cuites pour Ochamps.»

«Nous sommes à la rue»

Ce soir, Thomas Schroeder va donc retrouver son ancien club. Avec Gilles, son frère aîné, et Robin, son frère cadet, Thomas Schroeder est bien entouré à Wellin. Et tous attendent le match de ce samedi. «Ce sera particulier, avoue le milieu de terrain. Gilles a déjà joué quelques fois contre Ochamps, donc ce sera peut-être un peu moins spécial pour lui. Si je vais faire des cadeaux à mon ancienne équipe? Vu notre position au classement, certainement pas. Pour l’instant, nous sommes complètement à la rue. Il est temps de prendre des points. Mais j’espère qu’Ochamps se sauvera sans difficulté. Avec qui j’ai joué à Ochamps? À part Nicolas Arnould, il n’y a plus personne. Ah si, Martin Golinvaux qui débutait en équipe première l’année où je suis parti. Mais je connais tout le monde malgré tout. Des mecs comme William Boulard ou Bastien Wilem n’étaient pas mes coéquipiers, mais ce sont de supers potes.»

Si tous les Ochamptois rentraient au bercail, Ochamps pourrait aligner une solide équipe. On pense à la fratrie Schroeder, mais aussi aux frères Jourdan (Baptiste et Clément) ou à Maxime Gourmet. Du beau monde! «C’est clair que ce serait du costaud, dit Thomas Schroeder. Mais un garçon comme Gilles, je pense qu’il n’est pas près de revenir. Les frères Jourdan idem, ils jouent plus haut. Et si c’est pour que tout le monde revienne à 35 ans, c’est moins intéressant.»

lundi 27 août 2018

Wellin 0 – Bercheux 3 - 1er tir cadré à la 91è ! - lavenir.net

Après en avoir passé trois à Neuvillers la semaine dernière, Bercheux a fait subir le même tarif à Wellin. Dominateurs dès les premières minutes, les hommes de Gourmet ne tardent pas à trouver l’ouverture. Après une combinaison sur la gauche, le cuir revient dans les pieds de Merche. Au petit rectangle, le Bercheutois ne tremble pas (0-1). Privé d’Arnaud Lejaxhe, Wellin encaisse un deuxième but avant la pause. Merche glisse à Clausse qui reprend en un temps. Wigny ne peut que constater les dégâts. Au deuxième acte, Bercheux profite d’un penalty pour se rassurer définitivement. Clausse s’élance. Wigny détourne…. dans les pieds de Baudot qui pousse au fond (0-3). «Un bon match de mon équipe, résume Didier Gourmet. J’ai la chance d’avoir un bon groupe, très réceptif. Derrière, nous avons été solides. La preuve, mon gardien n’a eu que deux ballons à négocier.»


jeudi 23 août 2018

Wellin - Bercheux ce samedi à 20h00


Demoulin : «Mes objectifs? Le beau jeu et 40 points» - Interview : Vincent GOFFINET - L'Avenir

Pour la deuxième saison consécutive, Thomas Demoulin est à la tête 
de l’équipe B de Wellin et il s’est fixé deux objectifs bien précis.

Alors Thomas Demoulin, quels enseignements avez-vous retirés de cette première journée de championnat?

Je considère que nous avons pris un très bon point face à une équipe de Villance que j’ai pointée parmi les favoris de la série. Et il suffisait de voir le désappointement des joueurs adverses à la fin de la rencontre pour se rendre compte qu’ils étaient déçus de ce résultat. Maintenant, je sais aussi que c’était un bon moment pour prendre cette équipe qui a connu une préparation compliquée.

Un match nul que vous avez dû aller chercher avec vos tripes. Surtout en fin de rencontre.

En effet, on a dû faire le gros dos en fin de match. On subissait le jeu, mais on n’a pas craqué. Après une préparation un peu compliquée, je suis satisfait de cette première prestation et de ce point.

Plus généralement, pour la deuxième année de cette équipe, quels seront vos objectifs?

On avait obtenu 31 points pour la première saison, mais avec le sentiment d’avoir gaspillé pas mal d’unités par manque d’expérience. On devrait être capable d’empocher une dizaine de points supplémentaires et atteindre la barre des quarante unités cette fois.

Vous repartez avec un noyau sensiblement identique et avec quelques éléments supplémentaires.

J’aurai un noyau de 23 joueurs quand tout le monde sera disponible. Soit le groupe de la saison dernière et six nouveaux éléments qui sont eux aussi des jeunes de la région que nous avons voulu incorporer. Tous les jeunes qui adhèrent à notre projet savent qu’ils auront deux entraînements par semaine et qu’il n’y a rien à la clé financièrement.

La grande différence que vous devrez gérer, c’est désormais l’absence d’une équipe juniore qui vous permettait d’envoyer des joueurs non-repris chaque semaine.

Oui, mais le côté positif, c’est que justement, ces jeunes se sentent bien plus impliqués dans l’équipe. Ils savent que s’ils ne sont pas repris dans les quinze, ils ne pourront pas jouer ailleurs. Donc, il doit y avoir une plus forte émulation et ils savent que je vais devoir faire des choix qui vont dans ce sens.

Justement, à ce noyau élargi, il faudra ajouter les éléments de l’équipe A qui viendront s’adjoindre à certaines occasions, non?

En effet, il est prévu que nous ayons parfois des joueurs en manque de temps de jeu ou de retour de blessure dans notre effectif. Mais les choses pourront également se faire dans l’autre sens avec des joueurs de la B qui iront dans le noyau de la A.

C’est un de vos objectifs que de voir des joueurs monter dans l’équipe A?

Mon boulot, c’est la formation. Donc, je leur demande aussi de produire du beau jeu et non de balancer de longs ballons pour un attaquant plus rapide que la défense adverse. Et, oui, j’espère que des joueurs pourront franchir le pas vers la P2. Désormais, il n’y a plus qu’une division qui sépare les deux équipes et je pense avoir quelques joueurs capables d’aller évoluer plus haut d’ici peu.

lundi 20 août 2018

Wellin B accroche un favori

Wellin B 1 - 1 Villance

Pour leur 1er match de championnat les Wellinois font un superbe opération. Ils accrochent Villance, un candidat au titre. Dans une première mi-temps équilibrée les feux équipes se montrent dangereuses tour à tour mais sans être récompensées. Après 25minutes de bonne facture Wellin connaît cependant un coup d'arrêt avec la blessure et l'évacuation en ambulance de Gabriel Tonneau (les dernières nouvelles sont toutefois rassurantes, il souffre d'un trauma cervical). 

Après les citrons les jaunes "et bleus" remontent le couteau entre les dents et finissent par ouvrir le score sur leur 1è occasion en 2è mi temps. Fallay prolonge un centre tendu sur le poteau, Leonet est à la bonne place pour reprendre et plante le 1-0. Villance est pris à la gorge et aligne ensuite 3 avants, les visités restent calmes et plient sans rompre. Malhreusement à la 70e ce diable de Duret remet les équipes à égalité dans un angle fermé. Wellin n'abdique pas et pousse encore, Ruir, Charles et Sion ont l'occasion de plier le match mais le score ne bouge plus.

Un excellent point prit au caractère par la jeune garde Wellinoise.


samedi 18 août 2018

Wellin débute par un nul vierge et arbitré par .... Maxime Desset !

Longlier B 0 - 0 Wellin A

Un début de match à l'avantage des joueurs de Longlier au niveau de la possession mais ceux-ci ne se montrent pas dangereux. La première occasion est à mettre à l'actif des Wellinois, Bihain lancé en profondeur dribble le gardien et frappe du gauche...le ballon roule sur la ligne et file à coté. 5 minutes plus tard, Willem très remuant sur son flan gauche rentre à 2 reprises dans l'axe mais ses frappes sont trop faibles pour inquiéter le potier local. La réaction de Longlier ne se fait pas attendre : un très bon ballon dans le dos de l'axe défensif Wellinois voit un joueur se retrouver seul devant Wigny...mais ce dernier fait un superbe arrêt ! Longlier prend le match en main, les Wellinois n'arrivent plus à garder le ballon, mais c'est une domination stérile du coté Longolare. A 5 min de la pause un corner botté par Willem est repoussé des points par le gardien, Arnaud Lejaxhe récupère et arme une frappe déviée sur la ligne ! Le 0-1 était tout proche. Longlier se montrera dangereux dans la foulée. 0-0 à la pause.

En deuxième mi-temps les Wellinois sont mieux en place, jouent plus haut mais après 10 min Arnaud Lejaxhe sort blessé au dos, Liban le remplace. Apres l'heure de jeu, les occasions se succèdent : on retiendra coté Wellinois un superbe décalage de Bonmariage pour G. Schroeder qui croque sa frappe alors que tous les jaunes & bleus voyaient déjà le ballon au fond des filets. Pour suivre, une reprise de volée de Bonmariage sur une très bonne remise de Louis Vincent qui sera à nouveau contré de la tête par un joueur de Longlier. C'est ensuite une frappe surpuissante de Petit qui frôlera le poteau, mais entre-temps Longlier s'est créé 3-4 belles possibilités à chaque fois sauvées par un Wigny des grands soirs. Mais la toute dernière occasion à l'ultime seconde arrivera des pieds de Robin Schroeder qui veut enrouler sa frappe en se retournant mais celle-ci terminera au-dessus du but...

On notera la non-qualification de Thomas Schroeder ou encore les absences de Hayon, Lemaire, Vandenbossche, Luis et Lardot. Dans l'ensemble c'est un bon point prit par les visiteurs.


Faute d'arbitre c'est Maxime Desset qui a arbitré la rencontre !

dimanche 5 août 2018

Une première Victoire pour Wellin B

1è mi-temps équilibrée ou Wellin prend le jeu à son compte au quart d'heure, cela se concrétise via Nicolas Leonet à l’affût sur une balle repoussée par le gardien après une frappe de Fallay

Les locaux recollent au score sur coup franc direct envoyé au dessus du mur à la 30e

Juste avant la pause Bertrand Sion surgit au second poteau à la réception d'un coup franc de Baijot, les jaunes et bleus reprennent l'avance

Au retour des vestiaires Izier egalise sur un contre mal géré par les Wellinois après un corner.

Wellin se met définitivement à l'abri à 20min du terme, quand Jerouville suis un ballon mal repoussé le long de la ligne de fond, se retourne et redresse le ballon via le poteau

Izier 2- 3 Wellin B

Bihain montre qu'on peut compter sur lui

Wellin 3 - 1 Ochamps

Après leur belle victoire mardi en amical à Bièvre 0-3 (Thomas Luis, et 2x Florent Pigeon) les Wellinois démarrent lentement le match sur un terrain difficile, mais prennent tout doucement le dessus dans une rencontre avec peu de rythme. Tout le monde est éprouvé par la chaleur mais les jaunes & bleus se montrent les plus dangereux, se créent beaucoup d'occasions mais la finition fait clairement défaut. Et se qui devait arriver arriva... sur son premier contre Ochamps ouvre le score à la 35è, Wellin tente de réagir avant la pause mais sans y arriver.


A la reprise Lucas Bihain monte au jeu à la place de Maxime Muraille et les locaux reprennent tout doucement le match à leur compte. Sur un ballon de Robin Schroeder derrière la défense, Florent Pigeon s'en va dribbler le gardien pour égaliser à 55è. Wellin multiplie les attaques sans trouver la solution dans une défense d'Ochamps fort regroupée. Les contres des canaris ne sont pas dangereux mais garde les arrières Wellinois en alerte. Apres la 70è Gilles Schroeder lancent Bihain dans la profondeur, celui-ci élimine le gardien et permet à Wellin de repasser devant au score. Les Wellinois  gèrent la fin de rencontre et à la 85è, Bihain à nouveau, après un très beau travail de conservation enroule une splendide frappe dans la lucarne et tue tout suspense.

samedi 28 juillet 2018

Les "nouveaux" déroulent face à Tellin !


TELLIN 1 - 4 WELLIN


Les 10 premières minutes sont difficiles et Tellin prend le jeu à son compte sans être dangereux. Après le premier quart d'heure Wellin entre enfin dans son match, l'entre jeu prend le dessus et gère la possession de balle. Les occasions commencent à arriver, mais il faudra attendre la pause "chaleur" pour que Keny Willem ouvre le score sur un assist de Thomas Luis. Les jaunes & bleus ne relâchent rien et à peine le jeu relancé qu'une belle combinaison avec un centre de Gilles Schroeder arrive à Keny Willem qui reprend en un temps, mais un superbe arrêt réflexe de Romain Collin dévie sa frappe sur la latte. Cinq minutes plus tard le coup franc des 30 mètres de Luis décale Benjamin Petit qui croise bien sa frappe et fait le break 0-2 ! Avant la mi-temps, un nouveau centre de Gilles Schroeder trouve Willem qui coupe au premier poteau et marque, mais le but sera annulé pour hors jeu.

En début de seconde période, Tellin domine et les visiteurs on a du mal à ressortir. Les locaux réduisent logiquement le score suite à belle phase de jeu. Un but qui fait rapidement réagir les Wellinois, en effet, on rejoue depuis à peine depuis 5 minutes que Luis lancé dans la profondeur par le jeune Liban, lobe magnifiquement Collin pour faire 1-3. La fin de match verra les Wellinois gérer le score. Un penalty flagrant sur Bihain non sifflé à la 70ème et une belle occasion pour Vandenbossch...on rentre dans les arrêts de jeu quand Morgan Lejaxhe donne un coup franc repris victorieusement de la tête par le cadet des frères Schroeder (Robin). Un but qui ponctue une très belle prestation des Wellinois.

samedi 14 juillet 2018

Wellin B : Un gardien de but pour renforcer l'équipe

L'équipe B Wellinoise vient de compléter son noyau avec 
l'arrivée de Rémy Huynh (Tellin)
(Champion du Monde de football sur table)

D'autres joueurs ont aussi rejoins l'équipe de Thomas Demoulin 
dont Mathieu Spruyt de Pondrôme,


Martin Charles qui jouait aussi à Pondrôme,


mais aussi Gabriel Tonneau (U21 Wellin), 
Nicolas Leonet (U21 Wellin) et Justin Vermeesch (Rochefort) 

jeudi 7 juin 2018

Les séries définitives 2018-2019

2B

R. STANDARD F.C. BOUILLON
R. WALLONIA LIBIN
R.S.C. NASSOGNE
R.R.C. LONGLIER
R.U.S. TELLINOISE
R.A.C. NEUVILLERS
F.C. LES CERFS GRANDVOIR
UN.ST.ANDRE OCHAMPS
F.C. PALISEULOIS
ROYAL TENNEVILLE SPORTS
U.S. ASSENOIS
E.S. WELLINOISE
E.S.C. POUPEHAN
FOOTBALL CLUB BERCHEUX


3D

R. WALLONIA LIBIN
R.E.S. CHAMPLONAISE
R.U.S. STE ODE
R. ORTHO SPORT
R.O.C. ROCHOIS
R.S.C. NASSOGNE
R.F.C. ST-HUBERT
R. HAUT-FAYS SPORT
E.S. DE LA LESSE REDU
U.S. CARLSBOURG-MERNY
E.S. WELLINOISE
R.U.S. BURE
E.S. VILLANCE


Tirage de la coupe de la Province (Wellin A & B)

samedi 21 Juillet : Wellin-Bras

dimanche 22 Juillet : Ortho - Wellin B

samedi 28 Juillet : Tellin-Wellin

dimanche 29 Juillet : Wellin B - Durbuy B 

samedi 4 Août : Wellin-Ochamps

dimanche 5 Août : Izier- Wellin B

samedi 11 Août: La Roche-Wellin

dimanche 12 Août : Wellin B - Bourcy


lundi 28 mai 2018

MERCATO : et un, et deux, et trois....


Wellin comptait déjà dans ses rangs Gilles et Thomas. Leur jeune frère, milieu de terrain qui évoluait cette saison à Ochamps, a décidé de les rejoindre à Wellin,
pour le plus grand plaisir de leurs parents ;-) 

Bienvenue Robin Schroeder

mercredi 23 mai 2018

Wellin possède un beau réservoir chez les jeunes. - L.T. La Meuse


Lundi, Libin a accueilli les finales de la Coupe Jules Bastin. C’était la dernière fois que cette épreuve était organisée. On revient sur les quatre rencontres spectaculaires.

WELLIN 7

CARLSBOURG 0

Les buts : 12e Bihain (1-0), 21e Libioulle (2-0), 32e Bihain (3-0), 36e Laffineur (4-0), 46e Libioulle (5-0), 64e Lemaire (6-0), 73e Bernard (7-0).

Wellin : Gillain, Vincent, Moureaux, Tonneau, Marchal, Milicamp, Trodoux, Laffineur, Charlier, Bernard, Libioulle, Lemaire, Sion, Bihain, Delahaut, Fallay.

Carlsbourg : Colle, Feron, Al.Poncelet, Bodson, Polet, Loiseau, Arnould, Schrevens, Au.Poncelet, Donnay, T.Romnée, Roiseux, Flamend, Cacbach, L.Romnée, Comblin.

Arbitre : M. Bourguignon.

Bravo à Wellin qui a fait le taf ! Mais les spectateurs neutres se sont parfois demandés si Carlsbourg jouait à onze tant les Rouges ont été dépassés par leur adversaire durant ces 90 minutes. « Il y a une différence de classe, tout simplement. Ils jouent plus rapidement, ils savent écarter le jeu quand il faut. Ils savent tout faire… Bref, ils étaient un cran au dessus et ont logiquement gagné », constatait à juste titre Henry Henrard, le T1 de Carlsbourg. Effectivement, il n’y avait rien à dire.

Pourtant, on est convaincu que cette équipe était capable de mieux et n’était pas arrivée en finale par hasard. « Il y avait trop de blessés. On avait des gars qui étaient alignés pour boucher les trous. Ils étaient encore convalescents. Ce n’était pas notre équipe habituelle. L’effectif était trop court dans ce cas-ci. » Cela s’est vu sur le terrain. Un, deux puis rapidement 3-0… le match était plié après une demi-heure. Le gardien de Carlsbourg lâchant même un « Hey les gars, on va s’en prendre dix si on continue de la sorte » évocateur. Il n’était pas si loin, en fin de compte. Wellin obtenait ainsi son premier titre dans la catégorie. « On s’était fixé l’objectif de la gagner. On était pourtant venu stressé. Une fois qu’on a mené, j’ai été plus relax. D’habitude, notre point faible est la gestion du stress. La peur de gagner ou de perdre. C’est donc pourquoi j’ai insisté sur le fait de ne pas relâcher la pression après la pause. Il fallait en mettre un cinquième et c’est ce qu’on est parvenu à faire. Sans être méchant, je pense que nous étions plus forts techniquement. Le groupe est composé de copains. Ils se connaissent depuis les minimes », précise leur entraîneur, Jean-François Lambert. Wellin a la chance de posséder un beau réservoir chez les jeunes. Entre trois à six éléments évoluent d’ailleurs de temps en temps avec l’équipe première (P3). Voilà de quoi redonner le sourire aux dirigeants qui ont vu leur équipe de P1 descendre en P2.


Wellin remporte la finale des U21 en photos - lavenir.net

Wellin n'a fait qu'une bouchée de Carlsbourg en finale de la coupe Jules Bastin dans la catégorie U21 : 7-0

Wellin : Gillain, Vincent, Moureaux, Tonneau, Marchal, Milicamp, Trodoux, Laffineur, Charlier, Bernard, Libioulle, Lemaire, Sion, Bihain, Fallay, Delahaut.


Carlsbourg : Colle, Feron, Au. Poncelet, Bodson, Polet, Loiseau, Arnould, Al. Poncelet, Schrevens, Donneaux, T. Romnée, Roiseux, Flamend, Cachbach, L. Romnee, Comblin.


Arbitre : F. Bourguignon

Buts : Bihain (9',1-0), Libioulle (21',2-0), Bihain (26',3-0), Laffineur (43',4-0), Bihain (47',5-0), Lemaire (53', 6-0), Bernard (63',7-0).

Neuf minutes et pas une de plus, voici combien de temps a duré le suspens dans cette finale. Rapidement, tout le monde a vite compris que les Wellinois, plus présents au pressing et plus fort dans le milieu du jeu, n'allaient faire qu'une bouchée d'une équipe de Carlsbourg courageuse, mais un peu trop lente derrière. Résultat des courses, Bihain, qui n'a joué que trois matches avec les U21 en championnat cette saison, s'est amusé en plantant un triplé. Avec quatre buts d'avance à la pause, le match était déjà plié. La seconde période n'aura été qu'une formalité pour des Wellinois qui ont, en plus, pas mal gaspillé. Des occasions pour Carlsbourg ? Une seule à vraie dire. Mais quelle occasion avec un penalty de Roiseux détourné par Gillain. Pour le reste, les joueurs d'Henri Henrard ont souvent couru derrière le ballon, mais auront eu le mérite de ne jamais véritablement baissé les bras. Histoire de relativiser le large succès de Wellin, signalons néanmoins que cette équipe pouvait compter sur des joueurs comme Lemaire, Bihain, Bernard, Libioulle ou Vincent, soit tous des joueurs titulaires en équipe première cette saison, que ce soit en P1 avec Wellin, en P3 avec Wellin B, Tellin ou Redu. « En championnat, nous n'avions pas d'objectif car nous avions un gros noyau et nous avons fait tourner, commentait le T1 wellinois Jean-François Lambert. Les joueurs peut-être un peu moins forts ont joué, mais en coupe Jules Bastin, le but était d'aller au bout donc là, nous avons vraiment mis la meilleure équipe possible. Les provinciaux l'an prochain ? Je pense que nous allons refuser. Comme cette année, les meilleurs joueurs évolueront avec les équipes fanions. »


mardi 22 mai 2018

VIDEO TVLUX Wellin U21 étrille Carlsbourg en Finale de la Coupe Jules Bastin




Il n'y a pas vraiment eu de suspense dans la finale U21. Après 25 minutes, Wellin gagnait déjà 0-4. Au retour des vestiaires, la Jaune et Bleu ont encore inscrit trois buts pour sceller le résultat à 0-7.

mercredi 16 mai 2018

MERCATO : Un n°10 rentre au bercail !!

Champion en 2015 avec Wellin, il s'était surtout consacré au futsal ces dernières années, il revient retrouver ses copains et cette ambiance qu'il aime tant chez les jaunes et bleus.

Thomas Luis est de retour à Wellin !


vendredi 11 mai 2018

MERCATO : Un frère arrive, l'autre s'en va !

Une nouvelle fratrie a failli se former à Wellin, mais il n'en sera finalement rien! Bien que le jeune joueur prometteur de Ciney (Interprovincial), Louis Vincent, qui fêtera ses 16 ans au mois de juin, vient de s'engager avec Wellin pour la prochaine saison en 2ème provinciale, son frère Nicolas s'en ira quant à lui vers Rochefort. A en croire un Louis particulièrement ambitieux, Wellin n'a pas perdu au change! Nous espérons que l'avenir lui donnera raison et nous en profitons pour souhaiter beaucoup de réussite à son frère dans sa nouvelle aventure à Rochefort! 

Bienvenue Louis!


mercredi 9 mai 2018

MERCATO : Wellin tient son nouvel attaquant !


Habitant de Miécret, Havelange, où il a joué avant de passer un an à Rochefort,
à 29 ans, Keny Willem vient de s'engager avec Wellin.
photo : lavenir.net

jeudi 3 mai 2018

Saint-Léger - Wellin : 0 - 2 - L'Avenir


WELLIN: Merny; T. Schroeder (30’, A. Lejaxhe), Joosens, Grandjean, Lardot, Tricnaux, M. Lejaxhe, Bonmariage, Hayon (85’, Gillet), Bihain (50’, Pigeon), Vincent.

SAINT-LÉGER: Detaille; Feltesse, Fabry, Agostini, Verger, Yemba Mahop, Kouayep, Koenig, Payen, Bokeli (46’, Boulanger), Rocca (70’, Coulibaly).

Arbitre: G. Moreau.

Assistance: 30.

Cartes jaunes: Joosens, Tricnaux, Yemba Mahop, Kouayep.

Buts: Koenig (27’, 0-1), Kouayep (32’, 0-2).

«Vivement que la saison se termine», lançait un Thomas Lebrun dépité après le match. Il suffit de regarder la fin de parcours des siens pour comprendre le désarroi du coach wellinois. Sur les huit derniers matches, son équipe n’a engrangé qu’une seule unité, avec la bagatelle de 23 buts encaissés. Pour leur dernière à domicile, les Jaune et Bleu n’ont pas réussi à relever la tête. La messe semblait d’ailleurs déjà dite à la pause, alors que le marquoir affichait 0-2. Un petit sursaut d’orgueil permettra certes aux Wellinois d’approcher la cage de Detaille une fois ou l’autre après la pause, mais ils ne sauveront même pas l’honneur. La barre s’opposera, notamment, à Tricnaux, en partance pour Haversin.

Le chemin de croix de Wellin se terminera à Rossignol, dimanche. «Je ne sais pas avec quelle équipe nous allons nous déplacer, se désolait Thomas Lebrun. Tricnaux et Joosens ont pris la carte de trop. Arnaud Lejaxhe, Thomas Schroeder et Florent Pigeon doivent jouer sur une jambe. Je pourrais rechausser les crampons s’il faut vraiment dépanner, mais encore faut-il que je trouve un maillot à ma taille (rires). Ce ne sera de toute façon rien d’autre qu’un match amical…»

Saint-Léger n’est pas encore en vacances. Avec cette victoire, les hommes de Rinaldoni restent en course pour le tour final. Handicapés par leur goal-average, qu’ils auraient pu améliorer hier sans les interventions de Merny, ils devront réaliser un meilleur résultat que Marloie lors de l’ultime journée (contre La Roche à domicile) pour décrocher leur ticket.